Alexandrine Van Duijn expose à l’Hôtel Barrière le Royal La Baule

Depuis mi juin 2018, six sculptures de cette artiste solaire, reconnue en Asie, ont pris place dans les magnifiques jardins de ce célèbre hôtel de luxe, fleuron de la Baule, faisant face à une baie de rêve, la plus longue d’Europe, baignée par l’Atlantique.

L’occasion d’aller admirer le travail d’Alexandrine Van Djuin, l’aboutissement de 40 années d’expériences, d’émotions, de connaissances, de concentration et de techniques.

Son goût pour l’Art, elle le tient de son père, peintre impressionniste, de sa rencontre avec Salvador Dali où, pendant 4 ans elle rehausse de couleurs les eaux fortes du Maître. Elle se familiarise à la gravure aux côtés de Friedlaender.

Son diplôme de designer de L’École Supérieure des Arts Modernes de Paris en poche elle a choisi la vie d’artiste plasticienne délaissant la possibilité d’une carrière dans la recherche scientifique, mathématiques, physique et chimie.

Sa démarche se traduit par l’expression de l’essentiel avec l’épuration des couleurs, lignes et formes.

Les sujets de ses œuvres proviennent du vécu, d’histoires vraies, de photos. Selon la distance et l’angle de vue de l’observateur, l’œuvre peut révéler un autre sens du sujet, comme un jeu mathématique  construit par l’artiste, voire une  métaphore.

Chaussez son imaginaire.. Quatre sculptures de talons aiguille surdimensionnés de 3 m de hauteur, créées en 2008, traduisent une haute considération de la féminité, avec souplesse,  séduction, force tranquille.

Il y a aussi Miss Baker astronaute, chimpanzé pionnière d’une vie dans l’espace.
La grue, l’aigle et le poisson : Duel inégal mais pas imaginaire pour une pêche où la grue l’emporte.

Ces sculptures, uniques, toutes asymétriques, réalisées sans l’aide d’un moule, c’est à dire stratifiées à la main, relèvent d’une technique millimétrée, rigoureuse, laissant transparaitre la connaissance de l’Artiste sur les ondes de formes, les vibrations des couleurs et des formes, la spiritualité.

Alexandrine utilise les arêtes des formes pour surligner un cheminement vers l’épuration, l’essentiel et la vrille pour animer l’œuvre.

« Pendant mon passage parmi les humains, j’essaie de pratiquer l’humanité » , nous confie l’artiste qui habite à la Baule depuis une trentaine d’années. Ses oeuvres sont exposées à Courchevel, Genève, Paris, Marbella, Saint-Tropez, Shanghaï..  

Alexandrine Van Duijn dans son atelier à la Baule. Contact   http://alexandream.com

 

Exposition dans les Jardins de l’Hôtel Barrière le Royal La Baule jusqu’à fin aout. 6 avenue Pierre Loti, 44500 la Baule-Escoublac. Tél : 02 40 11 48 48.

Hôtel Le Royal La Baule © Fabrice Rambert

www.hotelsbarriere.com

More from Frédérique de Granvilliers

Boucheron et ses ambassadrices à la biennale des Antiquaires

Boucheron pare ses ambassadrices lors de la 27 ème Biennale des Antiquaires...
Read More