Bartoux traverse le Channel

La célèbre Galerie d’Art Française poursuit son internationalisation et vient d’ouvrir à Londres au 104 New Bond Street,  un magnifique espace dédié à l’art contemporain. Robert Bartoux, fondateur et Président des Galeries Bartoux a répondu à nos questions :

En 1993, vous ouvrez votre première Galerie à Honfleur et.. que de chemin parcouru depuis : Paris, Cannes, Megève, Courchevel, New-York, Singapour… Londres est votre 16 è Galerie !

La capitale anglaise est devenue LA mégapole internationale et c’est là où tout se passe au niveau de l’art.  Les anglais consacrent aussi beaucoup de moyens à décorer leur appartement. Ca fait trois ans que je cherchais à y ouvrir une Galerie mais .. pas n’importe où.

Vous voilà sur New Bond Street !

Il m’a fallu trois ans pour trouver la perle rare dans cette rue prestigieuse où sont  déjà installées de belles Galeries. Dans l’art on n’est pas concurrent, on est confrère. On vend chacun un « produit » différent. C’est l’une des plus belles adresses et notre Galerie fait 400 m2 sur deux étages.

londres
Combien d’artistes y présentez-vous ?

De grandes signatures  et une quinzaine d’artistes contemporains-  Dali, Miro, Picasso, Chagall, Matisse, Warhol,
Buffet, Cesar, Arman, Lichtenstein, Keith Haring, Botero, Bacon, Combas, Niki de St
Phalle, Wesselmann ou encore Marinetti, Masaya, Allard, Pasqua, Britto, Etienne, Catalano, Noé Two, Orlinski, Brainwash, Nielly, Lagrange, Di Concetto, Deville Chabrolle, Nowart, Cascini, Di Fazio, Johann Perathoner… L’art c’est une aventure humaine. Nous travaillons avec des artistes que nous apprécions, sinon ça ne peut pas marcher.

Justement votre groupe se porte bien ?

Nous sommes dans le peloton des cinq premiers groupes internationaux. 57 personnes travaillent chez Bartoux. Nos prévisions pour 2015 sont de 40 millions d’euros de CA, Londres devrait générer la première année entre  7 à 8 millions d’euros.

033
Dressez nous le portait d’un collectionneur ?

Il a 40 ans, il a bien réussi dans la vie, il est intelligent mais il peut avoir un manque, un déficit culturel. Après avoir acheté 4 voitures et 5 belles montres,  il commence à s’intéresser à l’art.  Dans une vie d’Homme on a besoin de s’élever, de spiritualité. L’art est une invitation à la réflexion. Pourquoi sommes nous capables de nous émouvoir devant une œuvre d’art ?  On peut vivre sans art mais on vit tellement mieux avec. Et l’art est dans nos gênes. Le peintre des cavernes était déjà considéré comme un demi-dieu par ses congénères.

Qui sont vos principaux collectionneurs ?

Beaucoup d’européens. De français, de belges. Davantage les pays du nord. Des russes, des brésiliens, des américains, des asiatiques et .. j’espère de plus en plus d’anglais !

031
www.galeries-bartoux.com

Tags from the story
More from Frédérique de Granvilliers

Défilé Rochas automne-hiver 2016/2017 : silhouettes poétiques et aériennes

Alléger la théâtralité. Simplifier la forme. Réduire la polyphonie décorative de la...
Read More