Belle et Sébastien : Magique aussi sur grand écran

Film Belle & Sebastien realise par Nicolas VANIER

 

Bravo à Nicolas Vanier, maître en l’art de nous faire rêver d’aventure,  qui a réussi à redonner vie avec talent et émotion à ce  fameux feuilleton télévisé des années 60  écrit et réalisé Cécile Aubry, et adoré par les enfants (et leurs parents) . Son film, on en est sûr va remporter le même succès ! Félix Bossuet dans le rôle de Sébastien ne nous fera bien sûr jamais oublié Medhi mais il aussi craquant, Quant à Tchéky Karyo il est comme toujours formidable et les autres acteurs épatants, comme Belle .. interprétée par trois chiens.
Un magnifique moment de cinéma et d’amitié à partager en famille, à partir du 18 décembre,  avec des vues d’une pure beauté sur les Alpes et la nature.  Les nostalgiques seront ravis d’entendre la mélodie de la série dans la bande-originale du film. Laissons la parole à Medhi qui.. a bien grandi depuis le feuilleton télévisé !

belle et sebastien

 

L’aventure de Belle et Sébastien a débuté alors que vous n’étiez encore qu’un petit garçon…

Exactement. Je jouais Sébastien dans la série originale, écrite par ma mère, Cécile Aubry. elle s’était faite remarquer avec Poly, ce qui a permis à Gaumont de produire le feuilleton Belle et Sébastien au début des années 1960. À l’époque, le roman éponyme existait déjà. Depuis 50 ans, j’évolue dans le monde du cinéma, notamment comme comédien, et je dois avouer que j’étais extrêmement ému quand on m’a proposé de participer au film.

 

Comment vous êtes-vous impliqué dans le projet de long métrage ?

C’est le producteur Clément Miserez qui a pris l’initiative de me contacter : il souhaitait me parler du projet, puis il m’a demandé si un rôle dans le film m’intéressait. J’étais enchanté par cette idée ! Je dois dire que l’adaptation de la série pour le cinéma m’avait déjà traversé l’esprit. Du coup, j’ai tout de suite adhéré au principe et Nicolas Vanier avait toute ma confiance : c’est un homme très proche de la nature, qui a su porter cette histoire dans une démarche de grande sincérité. Et il a réussi à réunir un casting formidable, y compris pour les seconds rôles.

 

Film Belle & Sebastien realise par Nicolas VANIER

 

Qu’avez-vous pensé du scénario qui conserve certains éléments de la série tout en prenant des libertés ?

La transposition de l’histoire pendant la seconde Guerre mondiale m’a beaucoup plu car elle ajoute une dimension humaine et dramatique au récit. Il est bien évident qu’aujourd’hui on ne raconte plus les histoires comme on pouvait le faire dans les années 60 : pour intéresser les enfants et conserver leur attention, il fallait «muscler» l’intrigue et raconter quelque chose de fort. Le résultat final est à la hauteur de mes espérances.

 

Comment s’est déroulé le tournage de la séquence avec Félix ?

Nous nous sommes très peu vus en réalité et nous n’avons donc pas vraiment eu le temps de nous lier. pour autant, dans la petite scène que nous partageons, j’ai eu l’impression de me revoir des années en arrière. Comme félix est très pudique, voire timide, il était assez difficile de l’apprivoiser. Et au fond, je n’y tenais pas tant que ça car étant moi-même réalisateur, je voulais qu’il garde sa fraîcheur et son envie de travailler avec Nicolas : Félix était dans sa bulle et il ne fallait surtout qu’il se sente parasité. J’ai laissé Nicolas nous diriger sans m’immiscer.

 

belle et sebastien

 

En voyant le film, vous êtes-vous reconnu en Sébastien?

Petit, j’étais différent de Félix et même si le film s’inspire de la série, il apporte un ton tout à fait nouveau. J’ai donc préféré aborder le tournage en tant que comédien professionnel qui incarne André. J’ai décidé de faire abstraction de mon interprétation dans la série il y a 50 ans. Néanmoins, cela m’a rappelé de lointains souvenirs, entre le froid, la montagne et la neige…

 

Qui est André, votre personnage ?

C’est un homme assez rustique, une sorte d’»ouvrier de la campagne». On retrouve ce genre de personnages dans les Grandes Gueules de Robert Enrico. Sans me comparer à Bourvil ou Ventura, j’ai essayé de m’inspirer de ce film autant que possible pour faire d’André un taiseux : c’est le genre de type dont on a du mal à tirer les vers du nez mais qui reste pourtant tendre et généreux avec ce petit venu lui poser des questions indiscrètes. J’étais ravi de pouvoir, pour une fois, donner une image totalement différente de ce que j’ai pu faire jusque-là. Car j’aime composer des personnages même si je me considère comme un «rustique» – et surtout pas un intello. J’ai vécu 17 ans dans le Cantal, je suis donc très proche de la terre.

 

Film Belle & Sebastien realise par Nicolas VANIER

 

Comment Nicolas Vanier dirige-t-il ses acteurs ?

Nicolas ne parle pas beaucoup, tout en sachant parfaitement ce qu’il veut. Mais ce que j’apprécie particulièrement chez lui, c’est qu’il fait preuve d’une grande souplesse : il est capable de comprendre qu’une tournure de phrase puisse être alambiquée et accepte alors de petites modifications si on respecte le sens du dialogue.

Par ailleurs, Nicolas est le champion du monde de la nature et des grands espaces et il a réussi à mettre en valeur les personnages et les décors naturels, ce qui n’était pas simple. mais ce que je retiens de cette aventure à ses côtés, c’est sa sincérité : il est devenu un ami, il m’a presque convaincu de partir en voyage avec lui ! Mais  je ne suis pas certain que cette idée le ravisse !

 

Film Belle & Sebastien realise par Nicolas VANIER
Quelle a été votre réaction en découvrant le film ?

Le plus saisissant, c’est la beauté des images : Nicolas sait capter la nature, les couleurs et les matières d’une manière inégalée et j’ai trouvé la lumière de l’hiver magnifique. Quant aux acteurs, ils sont tous d’une grande justesse. Andreas Pietschmann, notamment, n’est pas du tout caricatural et a même un côté sympathique, ce qui le rend d’autant plus inquiétant. Du coup, on ne tombe jamais dans la représentation clichée des nazis au cinéma. Urbain cancelier campe son personnage avec beaucoup de finesse, Tchéky Karyo est formidable dans un vrai rôle de composition. Et comme beaucoup j’ai été très impressionné par l’interprétation de Margaux Chatelier qui campe une Angélina bouleversante d’émotion et de force. Sans oublier Dimitri Storoge en médecin-résistant à la fois sobre et déterminé.

 

 Belle et Sébastien,  dans les salles à partir du 18 décembre 2013. Gaumont.

 

Copyright photos : Éric Travers © 2013 RADAR FILMS – EPITHÈTE FILMS – GAUMONT – M6 FILMS – RHÔNE-ALPES CINÉMA

Tags from the story
More from Frédérique de Granvilliers

Es Saadi : Nouvelle identité en 2016 pour le Palace de Marrakech

Es Saadi Gardens & Resort devient Es Saadi Marrakech Resort avec beaucoup de...
Read More