Château Musar, vins mythiques du Liban

Qui n’a pas entendu parler de la fabuleuse aventure de Château Musar ? Les vins reflètent de façon unique le terroir d’un pays dont la tradition de la vigne remonte à 6 000 ans. En 1930, tout juste âgé de vingt ans, Gaston Hochar fonde Château Musar, s’appuyant sur une tradition historique six fois millénaire et sur l’expérience conférée par ses voyages à Bordeaux.

Serge Hochar, fils aîné de Gaston, formé pour être ingénieur des travaux publics, décide, avec les encouragements de son père, d’étudier l’œnologie et devient un élève d’Émile Peynaud à l’Institut d’Œnologie de Bordeaux. Diplôme en poche, il rentre au pays et déclare à son père : « Je veux faire le vin à ma manière, je veux qu’il soit mondialement connu et… je veux que tu prennes ta retraite ! » et il devient l’œnologue de Château Musar en 1959. Gaston a gracieusement accepté de lui céder la place ! Serge passe 18 années à peaufiner le vin rouge de Château Musar, il a été l’ambassadeur en France dès les années 80, avec à son côté son frère Ronald. Serge a disparu en 2014 au cours d’un voyage familial au Mexique. Ronald a repris le flambeau avec les deux fils de Serge, Gaston est désormais en charge de la gestion des caves à Ghazir et Marc des services commerciaux en Allemagne, et Ralph, le fils de Ronald, est basé au Royaume-Uni et s’occupe du développement de Château Musar, notamment dans le sud-est asiatique.

Ralph, Ronald, Gaston et Marc Hochar.

 

Des vins uniques, une tradition ancienne

 

Tarek Sakr, œnologue diplômé de l’ENSAM de Montpellier, est arrivé en 1991 au Château Musar, où il a fait ses premiers pas sous la tutelle de Serge Hochar, après un stage au Château Laffitte Rothschild. Il travaille désormais au côté de Gaston Hochar.

Une localisation géographique idéale : le centre de la Vallée de la Bekaa (à 34°N de l’équateur) se situe plus au sud que n’importe quelle partie de l’Espagne ou de l’Italie ; des conditions climatiques généralement favorables : hivers froids et étés chauds ont toujours contribué au bon essor des vignes de Château Musar, qui profitent de deux avantages : elles sont plantées à des altitudes relativement élevées (1 000 à 1 500 m) et sur des sols à la fois calcaires, graveleux et pierreux, propices à la production de raisins de grande qualité.

La famille Hochar, propriétaire de Château Musar, cru mythique du Liban situé dans la vallée de la Bekaa, a présenté la gamme actuelle et quelques millésimes anciens lors d’une dégustation exceptionnelle, des vins élégants et harmonieux entre matière, fraîcheur et fruits rouges confits pour les rouges dans leur jeunesse, citron et miel pour les blancs qui évoluent sur des notes épicées.

Les assemblages de la gamme des vins rouges élaborés par Château Musar réunissent les cépages Cabernet Sauvignon, Carignan et Cinsault du Rhône sud, leurs rendements ne dépassent pas 30/35 hectos/ha et ils ne sont vendangés qu’à maturité optimale.

L’Obaïdeh et le Merwah, deux cépages autochtones historiques, composent Les assemblages de la gamme des vins blancs Ils ont besoin de températures plus fraîches et se plaisent sur les versants du Mont Liban, à 1 200 m environ d’altitude.

Pour les blancs comme pour les rouges, les vendanges sont manuelles, effectuées par une main-d’œuvre locale entre août et octobre, aux toutes premières heures de la matinée pour préserver la fraîcheur des raisins jusqu’à leur arrivée au pressoir de Ghazir. Ils fermentent ensuite en barriques de chêne français et sont élevés pendant 6 mois. Seules les levures naturelles président aux fermentations, usage ultra minimum de soufre et les vins rouges ne sont ni collés, ni filtrés. Selon les cuvées et les millésimes les vins ne sont pas commercialisés avant leur septième année.

Quelques uns de leurs excellent vins :

Hochar Père et Fils Rouge 2015

CÉPAGES : Cabernet sauvignon, Cinsault, Grenache

TERROIR : un vignoble unique, près du village d’Aana dans la vallée de la Bekaa, des sols profonds de calcaire. Les vignes sont âgées d’environ 30 ans et les rendements faibles, 20-30 hl/ha.

VINIFICATION ET ÉLEVAGE : les 3 cépages sont fermentés séparément en cuve béton, puis élevés de 6 à 9 mois en fûts de chêne français de la forêt de Nevers avant assemblage et mise en bouteille ; commercialisation 4 ans après la récolte.

27 euros

Château Musar Rouge 2011

CÉPAGES : Cabernet sauvignon, Carignan, Cinsault

TERROIR : vignoble situé près des villages d’Aana et de Kefraya, dans la vallée de la Bekaa, sols graveleux sur calcaire. Rendements faibles pour ces vignes âgées de 40 ans et +, entre 15 et 35 hl/ha.

VINIFICATION ET ÉLEVAGE : fermentation lente par cépage, en cuve béton, à une température inférieure à 30°C. Puis élevage pendant 1 an en fûts de chêne français de la forêt de Nevers. Les vins sont assemblés 2 ans après la récolte et passent à nouveau 1 an en cuve béton avant leur mise en bouteille. Château Musar Rouge est élevé 4 ans en bouteilles dans de profondes caves de pierre et il est mis en marché 7 ans après la récolte.

39 euros

Château Musar Rouge 1989 – Cuvée Spéciale

CÉPAGE : 100 % Carignan

230 euros

Musar Jeune Blanc 2017

CÉPAGES : Viognier, Vermentino, Chardonnay

TERROIR : jeunes vignes de la vallée de la Bekaa, plantées en l’an 2000 entre 900 et 1 000 mètres d’altitude.

VINIFICATION ET ÉLEVAGE : fermentation et élevage en cuve inox, commercialisation 1 an après la récolte.

17 euros.

 

Cavistes à Paris présentant Château Musar : Les Cave Auge, Cave Legrand, Lavinia, Soif D’ailleurs, Noura Traiteur. En Province : HYPERBOISSON Serdy : Besançon Internet www.libanus.com, Fine wine world.

chateaumusar.com

 

More from Frédérique de Granvilliers

Vuitton : 4 nouveaux City Guides et lancement d’une application mobile

Quatre villes totalement inédites viennent de rejoindre la collection des City Guides...
Read More