Christian Louboutin met le « Feu » au Crazy !


Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/clients/client9/web31/web/wp-content/themes/simplemag/formats/format-standard.php on line 28

 

Symboles de l’érotisme et de l’élégance à la française,  le célèbre chausseur, créateur des talons aiguilles à semelle rouge laquée au succès international, et le Crazy Horse, s’associent pendant trois mois.

Après Dita von Teese, Arielle Dombasle et la princesse Clotilde Courau, en meneuses de revue d’exception, Christian Louboutin, dont la maison célèbre ses 20 ans en 2012*,  est le premier « Guest créateur » invité à revisiter le show le plus sexy.

Un honneur pour lui qui  a toujours été inspiré par le cabaret, depuis un stage aux Folies Bergère quand il n’avait que dix sept ans et qui considère  le Crazy comme« un monument iconique de Paris, un monument de la danse, une idée moderne et onirique de la célébration de la Femme pour la Femme . »

Quand Dita von Teese avait fait un « Guest » pour le Crazy Horse, elle lui avait demandé de créer ses souliers, comme il le faisait dans tous ses spectacles. Il a continué en créant ceux d’Arielle Dombasle, puis ceux de Pamela Anderson et ceux de deux filles du Crazy pour l’exposition « Fetish » de David Lynch, en les adaptant spécialement à la cambrure de leurs pieds. Et Andrée Deissenberg, directrice du Crazy, voyant son implication lui a proposé cette aventure, qu’il a accepté avec enthousiasme.

 

crédit
crédit EmilieDeLaHosseraye

Les pieds stars du show

Associé à la chorégraphe Patricia Folly, et à Gilles Papain pour la création vidéo, il signe  pour leur nouveau spectacle « Feu », quatre tableaux originaux mettant en scène ces oiseaux de paradis ( comme il surnomme les danseuses de music-hall) perchés sur des talons faits sur mesure de 12 à 16 cm ( et plus !!! dans Legmania).

Dans Voodoo, une paire de jambes se dessine peu à peu grâce à de la peinture phosphorescente  dans un esprit Basquiat.

Dans Mastéroïde, ballet fascinant, sur une musique originale de David Lynch, on assiste à un combat fratricide du chausson pointe contre le talon aiguille.

Avec la Pénitente, show très ésotérique effleurant le religieux, Christian Louboutin joue la carte de la provocation, dans l’esprit du fondateur du Crazy, Alain Bernardin.

Au Final  West Side Crazy, inspiré de West Side Story, voit s’affronter deux bandes  rivales, « les Crazy »  et « les Loubi », sur une musique du rappeur Swizz Beatz.

A découvrir absolument .

crédit EmilieDeLaHosseraye

 

° « Feu « au Crazy. Jusqu’au 31 mai 2012. 12 avenue Georges V, Paris 8è.

Renseignements et réservations 01 47 23 32 32.  Champagne-spectacle de 85 à 165 euros. Dîner spectacle de 180 à 215 euros.

reservation@lecrazyhorseparis.com

Tags from the story
Written By
More from firstluxe

Perfect Peplum : Cate Blanchett en Peter Pilotto

La comédienne australienne a choisi Peter Pilotto pour assister au dîner de...
Read More