Chronique d’une soirée de Barjots

 

En ce mois de janvier froid et bien triste, j’avais choisi une muse torride et explosive ! J’ai nommé Grace Jones, icône musicale, mode, artistique des années 80, androgyne, sensuelle et fatale, hédoniste et anticonformiste. J’avais croisé la semaine précédente la diva au défilé Etam au cote de Gloria Gaynor et de Sister Sledge . Désormais sexagénaire mais dotée d’une énergie intacte, Grace a fait un show fulgurant de glamour ! Les membres sont arrivées gelées, enrubannées ou emmitouflées de fourrures ! Mais la soirée fut chaleureuse et réconfortante, un havre de paix rock et glamour !

Nous avons démarré les festivités par un cours de massage, mais attention, pas de massage de fainéante, Karen le Mentec nous apprenait comment masser utile en passant sa crème hydratante, alors je vous donne un truc : La zone poubelle se situant sur le coté extérieur de chaque cuisse, il faut allonger son bras le long du corps et le point miracle se trouve au bout du majeur ! Si vous appuyez quelques minutes par jour vous drainerez vos jambes, utile non?

Apres quelques fous rires, nous sommes passées à un sujet de fond : une conférence était très attendue, celle de Sarah Amar-Lefrancois, venue nous expliquer comment gérer la trahison et en particulier l’adultère. La bibliothèque était pleine à craquer et volcanique. Malheureusement, chacune avait son lot d’expériences douloureuses… Savoir ou douter ? Sarah nous conseille de savoir, de chercher à connaître la vérité, aussi douloureuse puisse-t-elle être. Faut il pour autant fouiller en permanence et s’improviser détective en chef… ? Le trench ne suffit pas, Mesdames ! Parfois, ne pas se voiler la face peut suffire à voir les preuves. Malgré ce que l’on a tendance à penser, c’est en fait le doute qui est le plus destructeur, quel qu’en soit le bien fondé ! Une fois face à la réalité et quelle que soit la décision, il faut traverser une période de deuil obligatoire qui passe par le déni, la colère et la tristesse… pour arriver au pardon ! Réconcilions-nous avec le pardon. Il ne veut pas dire que l’on excuse l’autre, car c’est avant tout un pardon personnel. On rassure la petite fille qui est en nous et l’on reprend les commandes, c’est avec soi-même que l’on fait la paix. Pour celles qui décident de rester, dressez des listes plus complètes que celle des courses, ou au moins aussi complètes que la wishlist de votre anniversaire ! Faites le point sur ce qui est important pour vous, listez vos valeurs. Il parait qu’ensuite vos idées sont bien en place !

 

 

Retrouvez la suite de cet article sur www.firstluxemag.com

Written By
More from firstluxe

Natalie Ratabesi rejoint Alberta Ferretti

Natalie Ratabais, l'ancienne directrice de création de Ralph Lauren, a rejoint Alberta...
Read More