Cinéma et luxe : un mariage peu consommé…


Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/clients/client1/web31/web/wp-content/themes/simplemag/formats/format-standard.php on line 28

La collaboration entre le 7ème art et le luxe ne serait pas suffisante : c’est ce que vient de révéler Vincent Maraval, l’un des fondateurs de la société de distribution de films Wild Bunch.

 

 

 

 

Nous constatons qu’un grand nombre d’actrices et d’acteurs sont les égéries et les ambassadeurs de grandes marques de luxe mais ce sont bien souvent des personnalités qui manquent d’actualité ou de grands rôles et qui ne figurent qu’aux castings de films d’auteurs telles Hafsia Herzi, Ana Girardot ou encore Cécile Cassel.

Les griffes font aujourd’hui ce que faisait le cinéma hier : elles créent du glamour et révèlent des talents. Ce processus n’échappe pas aux magazines qui placardent ces jeunes égéries en couverture de leur support.

 

 

 

 

Vous aurez certainement vu Maiwenn dans la publicité pour les lunettes Chanel, pourtant son actualité cinématographique ne le justifiait pas réellement. Et malheureusement, cette surexposition ne pousse pas les fidèles des salles obscures à les fréquenter davantage.

Mais producteurs et distributeurs continuent de croire aux retombées de cette médiatisation.

 

 

 

 

Written By
More from firstluxe

Nicolas Theil présente sa nouvelle création…

C'est un nom original qu'a choisi le jeune créateur français, Nicolas Theil,...
Read More