Exposition Interior Diva’s #1-Portraits par Frédéric Ducout

Ce célèbre photographe affectionne les architectes, architectes d’intérieurs et décorateurs d’intérieur, il les connaît, cela fait des années qu’il les traque en voyeur fouilleur de détails photogéniques pour médias internationaux. C’est ce que l’on appelle un pro. Mais voilà, derrière ces photographies glacées, ces reportages formels, ces représentations agencées, qui-y a-t-il ? « Allons voir plus loin » se dit Fred, en agitateur de consciences, en décodeur d’intérieurs !

Il lui faut absolument jongler avec les hommes, aller vers plus de spontanéité, d’équanimité, quitte à forcer le trait; traverser l’affect, contourner la mélancolie, rejeter la crainte: courir sur le fil du rasoir de la dérision de soi-même. Mais, pour traverser la bulle narcissique, ne serait-ce pas une bonne tactique que d’y plonger à bras-le-corps ?

Frédéric est fin stratège. C’est en amplifiant les miroitements de ses modèles qu’il finira par suggérer la rupture; par approfondir les puissances et les failles, par mettre à jour ce qui sans aucun doute influence le travail conséquent de ceux qui ont accepté de jouer le jeu de cette introspection photographique. C’est alors qu’émergea la rencontre souhaitée. C’est aussi par cette implication croisée, par cette théâtralité ludique et soi-disant décalée que se révélèrent intensément les personnalités finalement mises en scène par elles-mêmes, par-delà tout désir de reconnaissance et
de pesante avidité. Susciter l’excès dans le but du lâcher prise, telle fut l’approche féline de ce photographe en quête de sens ; disponible à fixer l’imprévu, le hasard, le visible autant que l’imperceptible. Ces portraits sont le fruit de l’implication des deux parties, de ces complicités ayant évité le piège de simples et banales représentations. Prendre le risque de se contrefaire soi-même est pour Frédéric l’atout majeur d’une libération de l’égo, d’une réelle conciliation avec soi, avec l’autre, sans aucun jugement de valeur. La sensation du répétitif, la préoccupation sociale et mesurée de son travail quotidien de preneur d’images, l’ont finalement imprévisiblement conduit à cette ouverture d’esprit, à cette recherche de sincérité salvatrice particulière, cette créativité moins imperméable à l’étrangeté qu’il suscite ici chez ceux qu’il vise de son regard intrusif et tendre.
Frédéric Ducout est un médiateur-transversal, un traveller trans-social en recherche
de panoramas humains ; l’outil faisant office de cabine spatiale. Il nous livre ici 18 récits de voyages. Superbe !

LES PORTRAITS :

Agnés COMAR, 
Alidad
Diana BALACHOVA, Christine BEKAERT, Christophe GOLLUT, François CATROUX, Hilton Mc CONNICO, Hilary LANCASTER, Giovanni MALLERBA DI BUSCA, Ilia SOLOGUBOVSKI,
Jean ODDES, Jean-Michel COSNUAU, Lionel JADOT,
Ligia CASANOVA, Pascal ALLAMAN, Roméo SOZZI,
Sergei EFIMOV
et Tarfa SALAM.

Agnès Comar J’ai souhaité retrouver une scène du film de François Truffaut «Jules et Jim» qui a tant marqué son époque, illustrée par
la liberté des sentiments et des mœurs. Mes créations ont toujours été empreintes de cette liberté: mes coussins, poufs et linge de lit ont imposé un nouveau mode de vie intimiste et futuriste. Mes divers chantiers ont toujours fait référence à ma culture et à mon éthique.
Agnès Comar
J’ai souhaité retrouver une scène du film de François Truffaut «Jules et Jim» qui a tant marqué son époque, illustrée par
la liberté des sentiments et des mœurs. Mes créations ont toujours été empreintes de cette liberté: mes coussins, poufs et linge de lit ont imposé un nouveau mode de vie intimiste et futuriste. Mes divers chantiers ont toujours fait référence à ma culture et à mon éthique. Photo F. Ducout.
Hilary LANCASTER  Ce portrait me représente telle une «guerrière Urbaine Spirituelle» ; comme quelqu’un qui embrasse les qualités de cou- rage, de force et d’intégrité.
J’apporte cette même intégrité et profondeur à mon travail. Lorsque cela s’unit à mon énergie et à ma créativité, nos projets de conception génèrent des intérieurs inspirants et uniques, significatifs et originaux.
Ce collage d’art brut de rue à Shoreditch, à l’est de Londres, est provocateur, dynamique et impactant. Ces multiples couches de couleurs et de messages peuvent représenter certains aspects de moi. Le royal et traditionnel costume Mongol que je porte m’impose de régner sur ce ‘Queendom’ de vérité et de liberté créative, et en inspirer les autres à trouver le leur.  Photo : F Ducout
Hilary LANCASTER
Ce portrait me représente telle une «guerrière Urbaine Spirituelle» ; comme quelqu’un qui embrasse les qualités de cou- rage, de force et d’intégrité.
J’apporte cette même intégrité et profondeur à mon travail. Lorsque cela s’unit à mon énergie et à ma créativité, nos projets de conception génèrent des intérieurs inspirants et uniques, significatifs et originaux.
Ce collage d’art brut de rue à Shoreditch, à l’est de Londres, est provocateur, dynamique et impactant. Ces multiples couches de couleurs et de messages peuvent représenter certains aspects de moi. Le royal et traditionnel costume Mongol que je porte m’impose de régner sur ce ‘Queendom’ de vérité et de liberté créative, et en inspirer les autres à trouver le leur. Photo  F. Ducout.
Roméo Sozzi J’adore faire de la moto. Chaque année, je participe
à la rencontre moto BMW en Allemagne. J’adore faire des virées en moto sur les cols des montagnes près de chez moi près du lac de Côme en Italie. Ces parcours à moto sont
un grand bol d’air pour mon inspiration.  Photo F.Ducout.
Roméo Sozzi
J’adore faire de la moto. Chaque année, je participe
à la rencontre moto BMW en Allemagne. J’adore faire des virées en moto sur les cols des montagnes près de chez moi près du lac de Côme en Italie. Ces parcours à moto sont
un grand bol d’air pour mon inspiration. Photo F.Ducout.
Giovanni
MALLERBA DI BUSCA  Un portrait qui arrive à exprimer l’intériorité d’une personne est un vrai chef d’œuvre. Une photo qui arrive à se rapprocher de l’âme... ce qui n’est pas gagné d’avance. J’ai ressenti et libéré ma ‘légèreté de l’être’ pendant ce shooting photo.  Photo F.Ducout.
Giovanni
MALLERBA DI BUSCA
Un portrait qui arrive à exprimer l’intériorité d’une personne est un vrai chef d’œuvre. Une photo qui arrive à se rapprocher de l’âme… ce qui n’est pas gagné d’avance. J’ai ressenti et libéré ma ‘légèreté de l’être’ pendant ce shooting photo. Photo F.Ducout.

Et photo de F.Ducout  en une : Hilton Mc CONNICO  « La créativité est une force non contrôlable. »

Exposition : FREDERIC DUCOUT, INTERIOR DIVA’S #1 – PORTRAITS

GALERIE FRANGULYAN, 105, rue Quincampoix, 75003 Paris.

Du jeudi 7 au samedi 16 septembre 2017 – de 15h à 19h (fermée dimanche et lundi)

Frédéric Ducout. Autoportrait.
Frédéric Ducout. Autoportrait.

 

More from Frédérique de Granvilliers

Renoma fête ses 50 ans

  Maurice Renoma, créateur du look minet des années 60, a su...
Read More