Gérard Sené, l’esthète de la Mode rock’n’roll

Avis aux amateurs de rock mais pas que, le monde dans lequel je vous emmène aujourd’hui est celui de l’addiction pour la Mode sur fond de guitare électrique, avec une bonne dose de destroy en intraveineuse. Aux commandes ? Un homme aux multiples facettes. De ceux qui font vibrer les codes vestimentaires et qui éveillent les lubies. Son nom ? Gérard Sené.

1016305_10203364395333319_371098334_n
1184950_10203364389853182_680511791_n

Tout commence alors qu’il n’a que 15 ans. Débarqué dans le monde de la mode pour femme au sein d’une confection où il officie en tant que coursier, le jeune Sené met à profil sa curiosité pour apprendre le métier. 5 ans plus tard, il monte sa propre affaire. Son dada ? La chemise en crêpe de soie qui ponctue ses collections diffusées au fil du temps chez Saks ou Berghoff Goodman. Outre le fait d’exceller dans la création à l’état brut (il shine, pour ensuite faire le stylisme et le modélisme), Gérard Sené se fait confiance et quand il aime, il ne compte pas. Par son flair modeux incontestable, il lance les Thierry Mugler et Azzedine Alaïa encore méconnus du gotha. Précurseur et distilleur les talents de demain. Puis 30 ans plus tard, il décide de s’habiller et de parer l’Homme. Après tout, on est jamais mieux servi que par soi-même. Pour se faire, il s’associe dans une affaire de PAP masculin, et rebelote ! 5 ans plus tard il monte sa marque éponyme. Seul mais suivi de tous. Son succès, il le doit à ses collections inspirées des thèmes majeures du cinéma et de la musique des années 40 à 60. Ainsi, le tailleur qu’il revisite est baptisé de noms évocateurs tels que « Frank Sinatra », « Clint Eastwood » ou encore « John Fitzgerald Kennedy »; toutes ces figures emblematiques qui ne cessent d’alimenter sa créativité. Puis le show business des années 90 retentit et ne jure que par lui. Le « tailleur des stars » est né. Il habille Johnny Hallyday pour la série télé David Lansky (1989), les yéyés se battent pour l’arborer. S’en suit une intrusion dans le cinéma qui lui est cher dont les acteurs portent ses plus belles pièces notamment dans La gamine et L’homme du train. Adulée, la silhouette Sené devient un must, et l’esthète ouvre alors sa première boutique en 1995. C’est ici, au sein du temple du pape du costar’ et des cuirs croco aux airs de bikers de la Route 66, que j’ai eu la chance de le rencontrer. Lui et son savoir-faire identitaire. Encore merci pour cet instant privilégié. Le temps s’est réellement arrêté.

1901984_10203364382613001_1751440833_n

1376596_10203364381412971_639052128_n
1966751_10203364392373245_1708811143_n

« Salut les filles ». Avec son costume bariolé, ses chaussures de croco’ rouge, son Elvis argenté enroulant un de ses doigts, Gérard Sené interpelle à peine l’on croise son regard bleu océan et son charisme indéniable. Sa voix est rauque, sa autodérision et sa gentillesse d’une douceur certaine. Au sein de la boutique de la rue Danielle Casanova située à quelques mètres de la Place Vendôme, l’ADN du créateur transparait, attrape aux tripes. En recherche perpétuelle, ne laissant ni la place à la routine ni à la satisfaction, l’homme est un artiste à l’état brut. Shooté à la mode, aficionados de musique, féru d’architecture et mordu du septième art jusqu’à la moelle. Proposant autant des pièces pour les hommes d’affaires les plus exigeants (à travers des tailleurs faits main dont lui seul détient le secret) que des modèles excentriques dédiés aux personnages les plus audacieux, l’offre Sené est complète et percutante. Le must ? Une personnalisation possible pour tous les modèles et le gage de sortir du lot à chaque apparition.

1538767_10203365174032786_1822141376_n

1236217_10203364391333219_2015780059_n

1972435_10203364386933109_718328952_n

Entre tailleurs d’exemption parfaitement coupés et mocassins au cuir précieux et galuchat racé, l’Homme de La City peut se targuer de pouvoir rivaliser avec le dressing de sa dulcinée…

48107_10203364395733329_360779758_n

1491647_10203364394413296_1864032670_n

1922124_10203364395973335_1603559273_n

1010476_10203364389653177_1574545207_n

Autre identité indélébile à la patte du création, le rockeur trouve sa terre de prédilection en la boutique Gérard Sené et s’offre ainsi un choix stylistique audacieux et luxe à souhait.

1898236_10203364387653127_1098855801_n

538040_10203364383093013_1930470312_n

Une des particularités Gérard Sené ? Avoir introduit le zip là où l’on se l’attend pas…

1964900_10203364384813056_366223681_n

Customisation à son apogée, le styliste propose des personalisations allant de la matière à la couleur, du chic au surréalisme !

1236681_10203364384333044_1064336998_n

1902071_10203364384933059_1419270436_n

Une adresse chargée d’histoire comme je les aime et dont je vous assure un coup de foudre assuré. A noter que la boutique est également l’atelier de Gérard et qu’au dernier étage se cache un espace aux allures de cabinet de curiosité purement masculin.

1925161_10203364383173015_400601761_n

 

Gérard Sené

35, Rue Danielle Casanova, 75001 Paris

Tèl : 01 42 86 15 60

Contact : gerardsene@wanadoo.fr

http://www.gerardsene.com

 

Tags from the story
More from Frédérique de Granvilliers

Galettes 2017 : Royales !     Première partie

Adieu les bûches et place aux galettes des rois, qui feront le...
Read More