Gisele Bündchen héroÏne du nouveau film Chanel n° 5

C’est aujourd’hui que CHANEL a révèlé le film publicitaire intitulé « The One that I Want », consacré à N°5, son parfum iconique. Le film est produit, conçu et dirigé par le célèbre réalisateur Baz Luhrmann (Moulin Rouge!, Gatsby le Magnifique) avec Catherine Martin, chef décoratrice et costumière oscarisée, et met en scène le top model Gisele Bündchen.

PA2014_01_0038(2)
C’est lors de son inoubliable campagne N°5 avec Nicole Kidman en 2004 que Baz Luhrmann a rejoint la prestigieuse lignée des réalisateurs choisis par CHANEL, de Ridley Scott et Luc Besson, à Kathryn Bigelow et Martin Scorsese.
Il y a dix ans, le N°5 était le parfum d’une femme qui avait décidé de se libérer de tout puis qui choisit de revenir à la réalité, renonçant à son désir. Aujourd’hui, à travers le regard de Baz Luhrmann, nous la voyons faire le choix d’écouter son cœur. C’est une femme qui se connaît parfaitement, qui est libre de faire ses propres choix et de suivre ses envies.
« La femme CHANEL doit pouvoir être seule sur une plage, être avec son enfant et avoir une carrière enviable lui permettant de se réaliser pleinement. Et en même temps, elle doit pouvoir vivre une vraie relation romantique. Et à la fin, la femme CHANEL choisit l’amour. »
Comme les égéries du N°5 qui l’ont précédée — Marilyn Monroe, Catherine Deneuve, Carole Bouquet et Nicole Kidman — Gisele Bündchen incarne la quintessence de son temps. Mannequin, actrice, mère, philanthrope et femme d’affaires, Gisele est l’une des femmes les plus dynamiques de la décennie. Elle est juste magnifique !

PA2014_01_0043(2)
L’étroite connexion du réalisateur avec la musique, si évidente dans ses longs métrages, se retrouve ici dans le choix de la reprise de « You’re the One that I Want » par Lo-Fang. Le film étant sans parole ni dialogue, la musique n’est pas un simple accompagnement : elle est son épine dorsale.
CHANEL N ̊5, le plus célèbre parfum du monde, a été créé en 1921, Coco Chanel ayant demandé au grand parfumeur Ernest Beaux de créer une fragrance en accord avec sa vision de la féminité moderne. Le 5 était le chiffre porte-bonheur de Mademoiselle Chanel, et le numéro de l’échantillon qu’elle a choisi. C’est ainsi qu’une légende est née, sous le nom de N ̊5.

Version 15 »

Version 30 »

Version 3’16 »

 

PA2014_01_0059(2)

More from Frédérique de Granvilliers

Club Med affiche de grandes ambitions sur la montagne

Fort d’un parc de 22 Resorts dans le monde, Club Med s’affirme...
Read More