Goutal Paris, conteur de parfums : Splendide métamorphose

C’est au numéro 14 de la rue de Castiglione, au cœur d’un quartier symbole de l’élégance à la française, qu’Annick Goutal ouvre sa boutique étendard en 1985. Intimement liée à l’histoire de la Maison, la rue de Castiglione porte d’ailleurs le nom d’une ville d’Italie, pays cher à la fondatrice. Son parfum iconique, eau d’Hadrien, a notamment été inspiré par les célèbres collines de Toscane, décrites par Marguerite Yourcenar dans Les Mémoires d’Hadrien.

Après quelques mois de travaux, elle vient de rouvrir, totalement métamorphosée par l’agence d’architecture intérieure 4BI & Associés. Et le décor est juste Waouh !!

En façade, les architectes Bruno Moinard et Claire Bétaille ont choisi de restaurer les boiseries d’un gris perlé, rehaussées d’or. Derrière la façade très parisienne, un signe raffiné invite le promeneur à la halte : l’œuvre lapidaire historique des allées sous les arcades extérieures se poursuit à l’intérieur. Au sol, une mosaïque artisanale de grès aux demi-tons élégants dessine, parmi des motifs floraux, le monogramme d’Annick Goutal.

Le visiteur découvre un monde de douceur olfactive, accueillante et mystérieuse, au cœur d’un immeuble classé. Dans ce palais des senteurs, des faisceaux lumineux où dansent le feuillage, une futaie qui s’élance vers le ciel, les reflets dans l’eau content les histoires des forêts : c’est cette multitude d’évocations oniriques qui a insufflé aux architectes le concept de cette création.

Le parti a été pris d’aménager un orgue hybride à mi-chemin entre la musique et le parfum. Haut de 7 mètres et large comme le fût d’un arbre plusieurs fois centenaire, il est composé de longilignes cylindres transparents, verticaux, rythmés de lignes ogivales dans lesquels se nichent les parfums de la Maison. Déployé autour d’une ellipse enveloppante, l’orgue prend place devant un grand décor peint a fresco, fait d’ombres de sous- bois dégradées. Le décor bucolique qui sert de cadre à l’harmonium se développe avec lui vers des hauteurs insoupçonnées, magnifiées sur les deux étages par un plafond courbe de staff qui évoque les cimes, le mouvement, l’infini. Des ombres de feuillages bruissant sont projetées sur cette coupole, un ciel végétal propice à la méditation, à l’évocation de la douceur du temps qui passe dans le sillage du merveilleux. Impressionnant et si poétique ..

Claire Bétaille et Bruno Moinard se sont imprégnés des valeurs les plus chères à la Maison : le goût de transmettre leur passion commune de l’excellence, et leur désir de proposer, avec de belles histoires, des essences nobles et du sur-mesure, une part de rêve.

La ré-ouverture de la boutique écrin s’accompagne d’un changement de signature de la Maison qui devient « Goutal Paris, conteur de parfums ».

Camille Goutal

Et ce premier mai, Goutal Paris lance son premier parfum pour les petits, créé par Isabelle Doyen et Camille Goutal, baptisé Chat Perché, dans un ravissant flacon avec des chats gambadant sur l’étiquette. Une ode magique à la nature et à l’innocence mêlant les accents de capucine et de vert croquant aux notes de pois de senteur et de fleurs de citronnier. A chiper à son enfant  pour ronronner ensemble ! ( Chat Perché, Eau de toilette 100 ml, 75 euros)

Annick Goutal, 14 rue de Castiglione, Paris 1er. 01 42 60 52 82.

www.goutalparis.com

Les architectes Claire Bétaille et Bruno Moinard

 

 

More from Frédérique de Granvilliers

Joo ly, nouvelle marque de lunettes fashion

Oxibis Group, 3 ème distributeur français de montures optiques, nous annonce le...
Read More