Haute Couture Femme printemps/été 2012

 

 

Paris a vibré sous les crépitements des photographes durant 3 jours à l’occasion des présentations des collections Haute Couture été 2012.

Officiellement, on dénombre  23 défilés reconnus par la Fédération de la Couture et du Prêt à Porter, mais plus de 50 avec les défilés off, qui profitent de cette fashion week pour présenter à la presse du monde entier leurs collections.

Cette saison, deux événements ont fait parler d’eux : tout d’abord l’accession de  Giambattista Valli au rang de Maison de Couture et surtout le retour, tant attendu depuis 8 ans, de la grande Maison Italienne Versace avec sa ligne Atelier, qui a repris sa place, en ouvrant le bal des collections comme au temps de Gianni Versace.

Donnatella a joué sur les codes historiques de la Maison en surfant sur le sexy  chic pour une femme de caractère qui s’assume, telle une vestale des années 2000. Pas de bling bling à outrance juste du raffinement pour des ensembles  et des robes secondes peaux habillés de métal sculptant le corps de la femme. Dentelles et transparences sont parées de broderies de cristaux et de sequins pour une collection architecturale.

 

Versace Photo Corinne Jeammet

 

Parmi  mes coups de cœur, je vous parlerai de Jantaminiau, jeune couturier des Pays bas, qui défile en off depuis 2007, ne pouvant obtenir l’adoubement de la Fédération , ne possédant pas d’atelier en France. Ce manque de visibilité,  n’a cependant pas  échappé à l’œil avisé du styliste de Lady Gaga qui lui fait porter ses tenues à la scène comme à la ville.

Pour cette collection, Jantaminiau s’est inspiré de la morosité ambiante qui nous entoure, afin de sublimer la beauté, en nous présentant des guerrières des temps modernes coiffées de casques  donnant encore plus de force aux vêtements tout en gardant une féminité intacte. Ses robes sont de réels contrastes entre force et douceur, qu’il réalise grâce à un savant mélange de matières. La douceur et la légèreté de l’organza et de la mousseline, avec la puissance et la tenue des broderies de métal et de cristal mise en avant par des découpes pour de nouvelles propositions morphologiques, sont accentuées et sublimées par ses célèbres chaussures surdimensionnées, entièrement rebrodées de cristaux Swarovski.

Je retrouve, dans sa couture, la folie et la maîtrise de la coupe d’ Alexander Mc QUEEN. Il serait, à mon avis, le candidat idéal à la succession de John Galliano chez Dior, qui a besoin de la sensibilité d’un réel couturier sachant allier couture et modernité.

 

Jantaminiau

 

 

House of Worth : ici pas de défilé mais, comme chaque saison, une présentation statique qui permet aux journalistes et aux clientes de mieux apprécier le travail de Giovanni Bedin, designer des collections depuis le re-lancement de la marque créée par Charles Frédérick Worth, considéré par l’univers contemporain de la mode comme le père fondateur de la « Haute Couture ».

A mi-chemin entre lingerie et vêtement, Worth nous invite dans l’univers de la corseterie. Hyper féminité, robes de princesses modernes à l’élégance impériale, Giovanni nous a présenté une collection de robes iconiques illustrant chacune l’évolution constante de son travail.

 

House of Worth

 

La Maison On aura tout vu, pour son 19ème défilé, a mis le feu au catwalk au sens propre comme au figuré grâce à leur partenaire GlammFire. Les mannequins, parées de robes aux inspirations flammes, fumée et feu d’artifice, apparaissaient entre 3 murs de flammes afin d’accentuer le désir des créateurs, Livia Stoianova et Yassen Samouilov ,de mettre en scène leur collection inspirée du chaos ambiant qui nous entoure.

La femme On aura tout vu devient ici la fée lumière. Elle brille de mille feux par ses cristaux multicolores, se moque des autres par son allure altière et brûle même une partie de ses vêtements sur un barbecue en strass. Elle est au dessus de la crise, elle lui met le feu, elle est sûre d’elle dans ses robes parfaitement coupées. Rien ne lui fait peur, ses accessoires en cristal sont ses armes fatales.

 

on aura tout vu collection couture ete 2012 by Yassen Samouilov et Livia Stoianova

( photos: Guillaume Rougas)

 

 

 

Texte : Frédéric Blanc

Written By
More from firstluxe

Ren, des produits comme on aime…

Chez Firstluxe, nous aimons attirer votre attention sur des produits de qualité,...
Read More