Kenzo Takada : Le livre confidence du plus célèbre couturier japonais

En 1969, le jeune japonais Kenzo Takada crée la marque Jungle Jap et révolutionne le milieu de la mode en proposant des collections innovantes qui se moquent des conventions de la haute couture. Empruntant tout autant à la mode parisienne qu’aux kimonos traditionnels japonais, mêlant avec audace couleurs et imprimés, coupes et matières, il développe un style unique, le style Kenzo, et le succès est immédiat, confirmant que la mode peut être créative tout en s’adressant au plus grand nombre.

Avec des documents d’époque dont des inédits  (photographies, lettres manuscrites, photos de défilés) et plus de 300 dessins de mode issus de la collection privée du créateur, ce livre, véritable objet d’art, simplement titré « Kenzo Takada »  retrace plus de 40 ans de création. Au fil des pages, superbement illustrées, l’auteure, Kazuko Masui,amie intime de longue date, dévoile toute la carrière du célèbre styliste, soulignant l’évolution d’une griffe devenue culte (colorée, ethnique, nomade) et l’extravagance des défilés.

Dans un reportage photographique jamais publié à ce jour, consacré à la création d’une robe de mariée, elle révèle également des moments plus intimes, quand l’homme, élégant, courtois, festif – mais pas mondain –, se retrouve dans l’atelier face à une toile, un tissu, un ruban, un cahier de croquis, un geste, un mannequin à revêtir…

Kenzo et Chihiro Masui.
Kenzo Takada entouré de ses amies Chantal Thomass et Ruth Obadia lors de la signature de son livre chez Artcurial

« Tout commence par un dessin », confie Kenzo « Nehru, Boticelli, Rashômon de Kurosawa, Roumanie, Afrique, Chine, Mickey Mouse. Tout peut être source d’inspiration. »

Les dessins sont remarquables d’intérêt et montrent l’évolution du style révolutionnaire et libre de Kenzo.

Dans la seconde partie du livre, nous rentrons dans son intimité, en commençant par son arrivée à Paris le 1er janvier 1965 . « Je suis venu pour six mois et je suis resté plus de cinquante ans dans cette ville qui reste farouchement indépendante ».

Et l’on termine par les photos de son dernier défilé en 1999, au Zénith à Paris. « Ma révérence. Hommage aux amis de 30 ans. Ma façon à moi de dire « merci ». Une immense fête. J’étais heureux. »

Kenzo Takada , Kazuko Masui , textes Chihiro Masui, Editions du Chêne, 49,90 euros.

 

More from Frédérique de Granvilliers

Hervé Léger by Max Azria défile au Bristol à Paris

Dans le cadre des Samedis de la Mode proposés par le Palace...
Read More