La Grande Epicerie de Paris investit la Rive Droite

Les gourmets n’ont plus besoin de traverser la Seine pour se rendre dans leur magasin préféré. Il suffit de se rendre rue de Passy où les façades végétalisées , plantées ça et là de menthe, de thym ou de romarin annoncent la fraîcheur et la saveur du lieu, avant même d’y pénétrer. Noblesse des matériaux, authenticité des espaces, originalité des mises en scène.. Sélection, générosité, expertise, authenticité, qualité, rareté et passion, tout l’esprit de la Grande Épicerie est là, agrémenté de quelques singularités propres à ce nouveau lieu. Le décor, véritable ode à la gourmandise, met en majesté les produits, des plus humbles aux plus sophistiqués, et les savoir-faire. Chaque niveau réserve quelques surprises, les espaces de dégustation se multiplient, quant au restaurant confié à la jeune et talentueuse chef Beatriz Gonzalez, le dernier étage lui est entièrement consacré.

Vous entrez dans une véritable place de marché où se déploient d’une extrémité à l’autre des étals de fruits et de légumes. Sur de larges poteaux décorés d’illustrations gourmandes, des messages, des conseils, des recettes proposent une variété de tomate pour les coulis, un poireau vinaigrette revisité, le meilleur choix du jour…

Le pain, les pâtisseries préparées quotidiennement par les artisans de La Grande Épicerie de Paris, la viande, le poisson, tous les produits que l’on aime acheter chaque jour sont là. Le poissonnier, placé du même côté de l’étal que son client, guide les choix ; chez le boucher, morceaux choisis, rôtisserie ou cave des viandes maturées s’offrent au regard et sont préparés dans les règles de l’art: beauté du geste et savoir-faire sont mis en majesté. Et pour ne citer qu’un exemple, la viande de Galice Txogitxu, de l’avis des plus grands chefs la plus tendre et la plus savoureuse des viandes rouges au monde, y est proposée.

Au sous-sol, sous les voutes, en meilleurs alliés d’exception, vins, champagnes, alcools, fromages et jambons s’exposent. Parmi eux, de remarquables jambons noirs tels que le fameux Patanegra de la maison Bellota- Bellota, le jambon noir de Bigorre produit en partenariat avec le consortium de Padoue, le Corse affiné par Pascal Flori et l’Italien de Caserte. Charcuteries, quiches, tourtes, tartes, feuilletés et vol-au-vent cuits du jour et préparés par les chefs de La Grande Épicerie de Paris, fromages de toutes régions et de tous pays soigneusement affinés… Tout ici convoque les sens, et tout peut être dégusté sur place, dans l’intimité chaleureuse d’un lieu dédié aux produits authentiques.

Au premier étage, on découvre, tout ce qu’une épicerie rêvée peut offrir. Un espace dédié au luxe et à la gastronomie française réserve également de belles surprises parmi lesquelles des saumons sauvages comme le très attendu saumon français de l’Adour fumé par la maison Barthouil, sept maisons de caviar emblématiques et un large éventail de saveurs, de textures et de grains, neuf taramas exceptionnels dont le célèbre tarama au homard et à la truffe. Truffe d’Alba, truffe noire, boudin blanc truffé, foie gras truffé en millefeuille, jambon à la truffe… le précieux champignon se décline au gré des plus belles inspirations. Une rareté encore, pour clore ce bref inventaire, le foie gras de la maison Sousa & Labourdette.

Et sous la coupole, au deuxième étage, le rendez-vous des gourmets avec Beatriz Gonzalez, mexicaine d’origine, chef de deux restaurants parisiens qui investit aujourd’hui ce troisième endroit, Le Rive Droite. Ses choix vont vers une cuisine traditionnelle dynamisée souvent par la vivacité des agrumes. Une légère acidité qu’elle tient de sa culture et dont elle ne saurait se passer. Les plats qu’elle aime sont pour elles comme autant d’instruments dont le rôle évolue au gré de son inspiration. Inspiration dont témoigne tout ce qui passe entre ses mains, explosions de saveurs, créations gustatives et visuelles complexes et raffinées.

Le décor de son restaurant,  ne vient pas démentir cet appétit de fraîcheur, le vert semble glisser de la façade végétale vers l’intérieur du lieu. On le retrouve dans les tissus, dans la faïence ou dans le marbre. Les chaises de Pierre Paulin ou de Kofod-Larsen, les suspensions en verre soufflé de Murano de Venice M, les tables de Piet Hein Eek… composent un ensemble harmonieux audacieusement rythmé.

Quant à la coupole historique, élément central, majestueux, composé de plus de deux mille trois cent prismes de verre, elle dispense sa lumière à tout le magasin et brille de tous ses feux.

Les habitués de La Grande Épicerie de Paris Rive Gauche retrouveront ici c’est certain, une atmosphère qui leur est chère, la silhouette graphique des escalators, l’espace inondé de lumière du jour, les produits et saveurs d’exception, cette promenade gourmande, éveil de tous les sens, qui rend l’expérience de La Grande Épicerie de Paris si unique…

Quelques chiffres pour vous donner envie..

– 30 000 références de produits

– 6000 références de produits d’épicerie dont 100 variétés de chips, 150 d’huiles, 350 de confitures et marmelades, 350 tablettes de chocolat, 200 bières et 150 eaux du monde

– 4 comptoirs de dégustation (luxe, cuisine du monde, thé-café, ibérique)

– 1 restaurant de 300 m2 et 116 couverts

– 1500 références de vins et alcools dont un mural de 100 whiskies, 1100 vins parmi lesquels 220 flacons d’exception et une centaine de champagne.

La Grande Epicerie de Paris Rive Droite, 80 rue de Passy, Paris 16è.

www.lagrandeepicerie.com

Lors de l’inauguration, Patrice Wagner, Président du groupe le bon marché et Michael Burke, pdg de Louis Vuitton © Romain Mayoussier

 

 

 

 

 

 

 

More from Frédérique de Granvilliers

Fendi must have : Le sac Kan !

On verra bientôt au bras de toutes les it girls, le dernier...
Read More