La Mesure de l’homme : Petit abécédaire du gentleman parisien

 

A comme Arnys

Sans titre-1

Equivalent vestimentaire de l’Académie française, Arnys a ses élus, ses fauteuils et son cérémonial. Ecrivain ou artiste, homme politique ou homme d’affaires, ils se rendent à la même adresse depuis plus de quatre-vingts ans. Maison germanopratine s’il en est, Arnys incarne une élégance nuancée, cérébrale, insolente. On y vient à la recherche d’un style plus décontracté, d’une allure plus souple, mais surtout d’une philosophie.
A l’image de la Forestière, veste de chasse à l’emmanchure large créée pour Le Corbusier et rendue célèbre par M. François Fillon, chaque pièce de la maison de la rue de Sèvres respire une dignité racée. Parfaite alliance de tailoring britannique, de savoir-faire nippon (plis, coupes) et de workwear français, la garde-robe Arnys offre une panoplie d’étoffes nobles et surprenantes. Un brin de fantaisie qui ne laisse pas insensibles les grands esthètes de la capitale.
C’est sous la houlette du groupe LVMH, et plus précisément du maître-bottier Berluti, qu’Arnys poursuit son développement en 2014. L’objectif ? Faire d’Arnys by Berluti la référence ultime de la grande mesure à l’international. Une ambition qui n’altère en rien l’âme de la maison, héritage des frères Grimbert. Un pantalon en lin taille haute, un pull en cachemire à la coupe large, une cravate tricot en laine écossaise… Le maître-tailleur de la Rive Gauche ne nous habille pas, il nous habite.

C comme Charvet

knkghgv

Charvet est à la chemise ce que De Gaulle est à la France. Trésor de la mémoire collective, emblème de la francité, le maître-chemisier de la place Vendôme trône sur la capitale depuis 1838. La référence au Général n’est sans doute pas anodine, puisqu’il se comptait parmi les nombreux chefs d’Etat, princes et rois clients de la maison. Faire faire son patron de chemise sur mesure chez Charvet s’apparente à un rite initiatique. Arrivé dans l’atrium cet établissement séculaire, le temps semble s’arrêter, et nous voilà plongés dans le Paris de Marcel Proust, George Sand ou Boy Carpel, amant et muse de Gabrielle Chanel, tous les trois inconditionnels de la chemise Charvet.
Au deuxième étage de la boutique parisienne, le regard se perd parmi plus de six mille tissus d’exception, dont une centaine de nuances de blanc. Une chimère de tons et de textures qui laisse soupçonner le luxe du détail. Une vingtaine d’options, une trentaine de mesures, et autant de jours de fabrication dans les ateliers de Saint-Gaultier. Chez Charvet, la précision est une politesse, le confort une condition sine qua non de la plus exquise des chemises.

J comme John Lobb

sdcscs

Une chaussure bespoke de chez John Lobb, c’est avant tout un acte d’amour. Entièrement sculptée à la main, chaque pièce passe de main en main et de métier en métier (formier, patronnier, monteur, embauchoiriste…).
190 étapes et près de 6 mois sont nécessaires à la fabrication du soulier parfait qui – telle une pâtisserie fine – est crémé, ciré, glacé avant d’être présenté au client. Riche d’un siècle et demi de savoir-faire, la maison s’installe pour la première fois rue du Faubourg Saint-Honoré en 1902. Un emplacement prestigieux qui apporte un rayonnement international au maître-bottier attitré de la famille royale britannique. Parmi les gentlemen parisiens amateurs de la maison, un certain M. Robert Dumas, héritier de la dynastie Hermès et friand d’élégance à l’anglaise, ne jure que par John Lobb.
La maison fera son entrée dans le groupe français dès les années 70. Une façon pour ces deux amoureux de la Haute Maroquinerie de regrouper leurs expertises pour assurer une offre grande mesure plus poussée rue Mogador à Paris, mais surtout de démocratiser l’offre John Lobb grâce à une collection de prêt-à-chausser, plus accessible. Qu’il s’agisse du célèbre William, monkstrap emblématique de la maison, ou de l’éternel mocassin Lopez, chaque modèle est la quintessence de la devise John Lobb : le strict maximum au service de l’homme.

Richard Bridgman

Lire l’intégralité de l’article dans FIRSTLUXE signature

Written By
More from firstluxe

FIRSTLUXE soutient Les Frimousses

Nous vous avions parlé il y a quelques temps de cette belle...
Read More