La plus belle voiture du monde ?

Niché au fin fond de la campagne anglaise, Eagle, petit préparateur de vieilles Jaguar Type E, vient sans le vouloir de révolutionner le monde automobile avec l’incroyable Low Drag GT, considérée aujourd’hui comme la perfection stylistique sur quatre roues.

On a beau l’observer, la regarder sous tous les angles, chercher le petit truc qui ne va pas, rien n’y fait. La Low Drag GT est tout simplement parfait. Le dessin, les courbes, les proportions, ce petit côté rétro, cette fluidité mêlée à cette incroyable puissance…

jaguar-low-drag-gt-2

Devant notre admiration, Paul Brace, directeur technique de Eagle, reste humble : “on s’est inspiré du Low Drag Lightweight que Jaguar voulait sortir dans les années 60 pour venir concurrencer les Ferrari 250 GTO sur les circuits. Le projet n’a jamais vu le jour mais trois prototypes ont tout de même été produits. Nous avons juste modernisé les lignes”.

Eagle, c’est avant tout le meilleur préparateur – et réparateur – au monde de Jaguar Type E, le sublime coupé de la marque anglaise qui a révolutionné le design automobile dans les années 60.

Impossible de ne pas retrouver la magie de cette voiture lorsque l’on s’installe au volant de la Low Drag GT. Car il y a une règle fondamentale chez Eagle : toutes leurs voitures ont pour base une ancienne Type E. La vingtaine de mécaniciens, carrossiers et artisans se charge ensuite de modeler la voiture selon les désirs de son propriétaire mais en préservant au maximum les pièces d’origine.

jaguar-low-drag-gt-3

jaguar-low-drag-gt-4

Du coup, à peine calé dans le cockpit, l’odeur de cuir, le tableau de bord patiné et le volant en bois nous ramène cinquante ans en arrière. Car la Low Drag a préservé les sensations du pilotage à l’ancienne : les vibrations du moteur, une direction ferme et des aides électroniques limitées nous replongent dans le passé… mais avec tout ce que le progrès nous a apporté : la sécurité de freins modernes, le confort de véritables suspensions et… une climatisation digne de ce nom !

La clef de voûte de cette voiture, c’est bien sur le fabuleux 6 cylindres en ligne caché sous l’interminable capot de cette Beauté. Eagle propose ce moteur en aluminium pour réduire au maximum le poids de la voiture : 1038 kilos, à peine plus qu’une Twingo… A la différence que la Eagle développe 350 chevaux ! Résultat, la Low Drag envoie le 0 à 100 en moins de 5 secondes et file à plus de 270 km/h… Mais à 800 000 euros l’exemplaire, cette véritable œuvre d’art, lettre d’amour à la beauté automobile, ne s’offrira pas au premier venu.
A ce tarif, vous pouvez vous payer trois Ferrari F12 Berlinetta…

jaguar-low-drag-gt-5

Pourtant, le carnet de commandes se noircit doucement chez Eagle au rythme des voitures entièrement façonnées à la main dans ces ateliers perdus dans la campagne anglaise. Ne soyez d’ailleurs surtout pas pressé : la Low Drag GT que nous avons conduit est presque prête. Encore quelques petits réglages et son propriétaire pourra la récupérer.
Il l’attend depuis quatre ans…

Jean-Pierre Gagick

Découvrez l’article dans FIRSTLUXE Signature en version digitale.

Recevez et abonnez-vous à la version papier.

Written By
More from firstluxe

Hôtellerie de luxe, les ouvertures les plus attendues

  First Luxe a rassemblé une sélection d'ouvertures d'hôtels de luxe à...
Read More