La renaissance de la maison de Schiaparelli


Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/clients/client9/web31/web/wp-content/themes/simplemag/formats/format-standard.php on line 28

« Je ne suis pas la réincarnation d’Elsa Schiaparelli, mais je suis très fière d’être une ambassadrice de cette maison», a déclaré Farida Khelfa, en poussanr les portes dorées de l’intérieur de l’appartement sur la Place Vendôme – le même lieu où la créatrice, connu comme « Schiap, » a exposé ses collections surréalistes dans les années 1930, souvent en collaboration avec son ami Salvador Dalí.

 

 

Le moteur derrière la renaissance de la maison de Schiaparelli est Diego Della Valle de la maison italienne, Tod’s, qui a créé un buzz autour de la marque sans exposer un seul produit.

 

La décoration animée comprend un dessin de l’artiste Pierre Le-Tan (y compris un croquis du célèbre chapeau en forme de chaussure par Schiap), un tapis graphique de Fernand Léger et des colonnes dorées par Alberto Giacometti. Un cabinet de curiosités renferme des lunettes conçues par Man Ray pour Schiap et une sculpture de Dalí en fer forgé d’une paire de seins.

 

La pièce la plus frappante de l’ameublement est le canapé fuchsia vif –  » rose choquant » – une phrase inventée par Schiaparelli, qui avait un parfum du même nom.

 

 

Le créatrice d’origine italienne représente la moitié d’une exposition de comparaisosn et de contrastes, avec Miuccia Prada, au Metropolitan Museum of Art de New York.

 

M. Della Valle est toujours à la recherche d’un créateur ou d’une créatrice, afin de donner un nouveau souffle à la marque et créer des pièces à vendre.

 

elsa schiaparelli
Elsa Schiaparelli

Farida, cinéaste et ancien mannequin, souligne l’importance de l’héritage de Schiap. « Je la vois comme une femme très forte pour son époque – et tellement à l’avance qu’elle a collaboré avec des artistes sur la mode il y a presque un siècle » déclare t-elle.

 

Personne ne fait le pari que la marque sera une nouvelle maison de couture, mais plutôt une maison pour les pièces spéciales, sur commande, et sur mesure.

 

« Aujourd’hui, nous avons besoin d’une maison comme ça » dit Farida. « Couture est en mutation. Nous avons besoin d’une touche de luxe et de travail vraiment intéressant. « 

 

www.schiaparelli.com

 

 

 

 par Kate Tratten

 

Written By
More from firstluxe

MORTEM : le film inattendu d’Eric Atlan

Comme à son habitude, Eric Atlan a assuré la réalisation ainsi que...
Read More