L’art de se raser, tome I : le rasoir


Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/clients/client9/web31/web/wp-content/themes/simplemag/formats/format-standard.php on line 28

Rares sont les moments privilégiés au cours de la journée d’un homme affairé. Petit instant de solitude et de tranquillité, le rasage est le rituel masculin par excellence. C’est également un art – ô combien délicat – qui se maîtrise, un savoir qui se transmet de père en fils. Pour un rasage de gentleman, aussi plaisant qu’efficace, nous vous réapprenons le geste d’un luxe oublié : celui du rasage traditionnel.

 

 

 

 

 

Tome I : le rasoir

 

 

C’est à la qualité de ses outils que l’on reconnaît un bon artisan. L’art de bien se raser commence ainsi par le choix du bon rasoir. A ce stade préliminaire, un premier constat s’impose : symbole de lassitude, voire de négligence, le fameux rasoir jetable est une solution aussi peu commode que paresseuse, sans même invoquer les implications économiques et écologiques. Préféréz ainsi un rasoir de qualité qui, une fois adopté, vous accompagnera tout au long de votre vie.

 

 

Le rasoir de barbier, dit ‘coupe-chou’

 

 

 

Instrument de professionnel, le coupe-chou vous offre un rasage d’une précision inégalée. Son imposante lame unique permet un rasage de près et qui dure longtemps.

 

 

 

 

Conseils d’utilisation

 

 

 

Le coupe-chou est une bête qui s’apprivoise. Commencez par vérifier que votre lame soit parfaitement aiguisée. Après avoir enduit la peau d’une généreuse couche de savon ou crème de rasage, tendez bien votre peau et tenez la lame près de votre visage à un angle de 30°. D’un geste sûr et modéré, effectuez trois passages sur la barbe : dans le sens du poil, en travers du poil et à rebrousse poil. Comptez bien une demi-heure pour effectuer comme il se doit ce rasage.

 

 

 

Quelques considérations

 

 

 

La lame : pour vous assurer le meilleur tranchant possible, optez pour une lame évidée plutôt qu’une lame plate. Il existe 5 tailles de lame différentes, mesurées en pouces. Ni trop fine ni trop large, la lame 5/8” (1,6cm) vous permettra de cumuler de la mousse sans rinçage excessif tout en maniant les zones les plus étroites et périlleuses de votre barbe.

 

 

 

Le nez : il existe trois types de nez : la pointe carrée, la pointe dite ‘à la française’ (demi-lune) et la pointe arrondie. Cette dernière est la plus facile à maîtriser pour les grands débutants. Les pointes carrée et française sont idéales lorsqu’il s’agit de sculpter une barbe.

 

 

 

Le coupe-chou indispensable

 

 

 

Objet mythique qui suscite bien des convoitises, le coupe-chou Dovo-Solingen Mammuth est la Rolls Royce des rasoirs de barbier. D’une rare élégance, sa châsse en ivoire de mammouth provient de fossiles formées en Sibérie il y a plus de 40,000 ans. La lame, quant à elle, est en acier carbone au profil évidé de largeur 5/8”. Actuellement épuisée, cette belle pièce se trouve néanmoins chez quelques antiquaires à des prix qui avoisinent les 400 euros.

 

 

 

 

Le rasoir de sûreté

 

 

 

Le rasoir de sûreté ou de sécurité dispose d’une seule lame interchangeable à double tranchant. Il s’agit d’un modèle à manche fixe surmonté d’un capuchon dévissable. Les grands experts du rasage s’accordent à dire que cette solution est souvent la meilleure, car un excellent compromis entre le travail plus laborieux du coupe-chou et la piètre qualité des rasoirs jetables.

 

 

 

 

 

 

Conseils d’utilisation

 

 

 

Bien que plus ‘sûr’ que le coupe-chou, le risque de coupure avec un rasoir de sécurité n’est jamais nul. Evitez donc les grands gestes ; évoluez plutôt par petits mouvements, toujours dans le sens du poil. Pensez à vous servir des deux côtés de la lame et rincez votre rasoir régulièrement pour éviter que la mousse et les poils coupés ne s’accumulent sur la lame. N’insistez jamais trop et n’appuyez surtout pas sur le rasoir. Si la lame ne glisse pas toute seule, changez-la de suite. Un rasoir, cela s’entretient. N’oubliez pas de nettoyer intégralement la lame et le capuchon dans de l’eau chaude après chaque séance de rasage.

 

 

 

Quelques considérations

 

 

 

La tête : Il existe trois types de tête pour les rasoirs de sécurité : les têtes plates, les peignes ouverts et les têtes obliques. Pour un rasage quotidien et uniforme, la solution la plus convenable est la tête plate.

 

 

Le manche : si vous préférez avoir la sensation d’un rasoir qui soit la simple extension de votre main, choisissez un manche court. Pour réussir des mouvements plus élaborés et multiplier les angles de rasage, le manche long est de mise.

 

 

 

Le Rasoir de sûreté indispensable

 

 

 

Ne retenez qu’une référence en matière de rasoirs de sûreté : Merkur. De fabrication allemande, ces belles bêtes sont conçues de manière à vous garantir une précision extraordinaire. Communément appelé la Porsche des rasoirs, le Vision 2000 en particulier est impressionant de par son poids (le rasoir le plus lourd du marché).

 

 

 

 

 

 

Malgré son design peu esthétique, ce rasoir est de loin le meilleur. Sa tête entièrement réglable vous permet de choisir la longueur de lame qui convient à l’épaisseur de votre barbe. Très ergonomique, le Vision 2000 est aussi efficace en travers du poil que dans le sens du poil.

 

 

 

 

 

 

Rasoir : env. 150 euros

Lames : env. 5 euros les 10

 

 

 

Le rasoir insolite : Zaffiro Titanium

 

 

 

 

 

 

Pour ceux d’entre vous qui êtes toujours attachés à votre bon vieux copain le rasoir Mach 3, il reste une solution rapide, efficace et délicieusement chic : le Zaffiro Titanium. Nec plus ultra de la sophistication technologique, Zaffiro apporte une nouvelle dimension au rasoir classique.

 

 

 

 

 

Manche et tête sont entièrement sculptés dans du titane de la plus grande qualité traditionnellement réservé à un usage militaire. Après de longues années de recherche, les ingénieurs de chez Zaffiro ont mis à point des lames hypoallergéniques et inoxydables en saphir blanc. Ayant atteint un niveau de précision record, chaque pointe de lame ne mesure que 100 atomes de large, soit 5000 fois moins épaisse qu’un cheveu.

 

 

 

Inutile de préciser que ce rasoir est indestructible. En gage de qualité, Zaffiro offre à ses clients un service d’entretien gratuit pendant au moins deux ans. Si le prix de 2,000 dollars vous semble élevé, faites le calcul du montant que vous aurez déboursé en rasoirs jetables au cours de votre vie. Toujours pas convaincu ? Dites-vous que ce n’est rien à côté du Zaffiro Irradium, qui coûte pas moins de 100,000 dollars…

 

 

 

La semaine prochaine : Tome II : les soins de rasage

 

 

 

 

 

 

 

 

Written By
More from firstluxe

Sofitel célèbre le cinéma au festival international du film de Marrakech

Fidèle au rendez-vous depuis 5 années consécutives, Sofitel est partenaire du Festival...
Read More