Le défilé Guy Laroche, riche en paradoxes


Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/clients/client9/web31/web/wp-content/themes/simplemag/formats/format-standard.php on line 28

Marlène Dietrich disait autrefois qu’elle avait une âme de gentleman; cette femme androgyne savait semer le trouble par son attitude et son style vestimentaire.

La féminité mêlée à la masculinité comme une robe de cocktail portée avec une veste militaire, ce côté subversif nous a envoûtés lors de ce défilé au Grand Palais ce 27 février.

 

 

 

 

 

Inspiré des années 40, Guy Laroche a tracé la subtile et fragile ligne qui sépare la femme de l’homme. Le Directeur de Création Marcel Marongiu associe deux univers antinomiques : celui rigide du monde militaire et les codes suggestifs à caractère sexuel.

 

 

 

 

 

 

 

Blazer épuré porté avec un harnais souligne le contraste violent entre la blancheur de la peau des mannequins avec la couleur ébène des pièces.

Les jupes crayons avec fermetures éclair latérales permettent une prise en main des choses par les femmes qui choisissent de se dévêtir plutôt que de se laisser déshabiller.

 

 

 

 

 

 

 

 

Violet et rose électriques, références à Prince et Hendricks  détournent les codes du luxe. Dentelle, soie, sequin, transparence et trompe-l’oeil sont déroutants. Sans oublier les talons aiguille et gants de cuir…

 

 

 

 

 

 

 

L’ambivalence des silhouettes androgynes de cette collection rend honneur à Marlène Dietrich, l’éternel féminin indissociable de son naturel masculin.

 

 

 

http://www.guylaroche.com/

 

 

 

Written By
More from firstluxe

Hublot présente sa King Power Black Mamba avec Kobe Bryant

La marque Hublot continue dans les ambassadeurs de légende et c’est au...
Read More