Le Dessin s’expose au Palais Brongniart du 22 au 27 mars 2017

henri-matisse-femme-assise-crayon-et-encre-sur-papier-206x281-mm-jill-newhouse

Le Salon du Dessin  qui fête sa 26 ème édition, est une réussite française que le monde entier nous envie, et qui parvient à rassembler pendant une semaine, amateurs, collectionneurs, néophytes et conservateurs de musées autour du dessin, qu’il soit ancien, moderne ou contemporain. Un salon incontournable au sein du Palais Brongniart, avec ses 39 exposants dont 40% de marchands étrangers, qui reste une foire à dimension humaine, se renouvelant en permanence et accueillant une nouvelle génération de marchands, ayant tous une connaissance aiguisée de l’art graphique. Et pour la première fois la Chine sera représentée.

Le dessin reste un art abordable, tout en ayant gagné une place de premier rang sur le marché. D’après les données artprice, les ventes de dessins ont connu une extraordinaire croissance au cours des dernières années. Les recettes en salles de ventes ont été multipliées par 6 entre 2005 et 2015, passant de 500 m$ à 3 mrd$, tandis que le nombre de transactions a quant à lui doublé.

On observe donc une très nette augmentation du prix moyen pour les dessins sur cette période : il était de 7 000 $ et est actuellement de l’ordre 22 000 $ par lot. le prix moyen pour la peinture, juste en dessous de 23 000 $ en 2005, s’est hissé à 45 000 $ en 2015. Si les œuvres sur papier restent ainsi de façon générale moins onéreuse que les toiles, la différence tend néanmoins à s’atténuer doucement.

Le dessin permet l’accès à de grands noms pour des prix plus accessibles qu’en peinture et laisse encore une place à la découverte. « Au Salon du dessin, nous avons réussi à conserver une variété de l’offre afin de maintenir tous les niveaux de collections, contrairement aux grandes foires où tout le monde vient chercher la même chose, ce qui fait augmenter les prix » analyse le galeriste Bertrand Gautier, spécialiste du XIXème siècle. Par ailleurs le dessin séduit un public de plus en plus large.

Y a-t-il des signatures incontournables ?

« Si un dessin de Raphaël a été vendu près de 37 millions d’euros à Londres en 2012 pulvérisant son précédent record de 32,2 millions d’euros en 2009, le cri de Munch, vendu 120 millions $ en 2012 était un pastel sur carton ! » ironise Louis de Bayser qui présentera un dessin inédit d’ingres, autre signature mythique. « Le marché du dessin est encore un refuge de collectionneurs érudits dans un monde d’argent. Il n’est pas, contrairement à l’art contemporain, un marché de spéculation, on peut facilement acheter pour quelques milliers d’euros l’œuvre d’un artiste sous-estimé » conseille le galeriste Hervé Aaron.

affiche-basse-def

 

Salon du dessin 2017
Palais Brongniart, Place de la Bourse, 75002 Paris

du mercredi 22 mars au lundi 27 mars 2017. ouverture de 12h à 20h nocturne le jeudi 23 mars jusqu’à 22h

www.salondudessin.com

Helene BAILLY Gallery- Paris  Marcel Duchamp (1887-1968)
Jeune femme au corset à ruban bleu, 1912
Encre de chine, mine de plomb et gouache sur papier 295x205mm
Helene BAILLY Gallery- Paris
Marcel Duchamp (1887-1968)
Jeune femme au corset à ruban bleu, 1912
Encre de chine, mine de plomb et gouache sur papier 295x205mm
BRAME & LORENCEAU – Paris  Sonia Delaunay (1885-1979)  Rythme coloré, projet pour le grand panneau exposé aux Tuileries en 1938-39,
Gouache et crayon sur papier
390x465mm
BRAME & LORENCEAU – Paris
Sonia Delaunay (1885-1979)
Rythme coloré, projet pour le grand panneau exposé aux Tuileries en 1938-39,
Gouache et crayon sur papier
390x465mm
JILL NEWHOUSE Gallery – New York  Henri Matisse (1869-1954)  Femme assise crayon et encre sur papier Signé en bas à droite « Henri Matisse » 206 x 281 mm
JILL NEWHOUSE Gallery – New York
Henri Matisse (1869-1954)
Femme assise crayon et encre sur papier Signé en bas à droite « Henri Matisse » 206 x 281 mm
REGINART Collections – Genève  Pablo Picasso (1881-1973)  Femme et Fleurs 1971
plume et crayon rouge sur papier 36,5x31,5cm
REGINART Collections – Genève
Pablo Picasso (1881-1973)
Femme et Fleurs 1971
plume et crayon rouge sur papier 36,5×31,5cm
Galerie TARANTINO – Paris  Gustave Moreau (1826-1898)  Le poète persan, vers 1886
Mine de plomb, aquarelle et gouache sur papier 365x164mm
Galerie TARANTINO – Paris
Gustave Moreau (1826-1898)
Le poète persan, vers 1886
Mine de plomb, aquarelle et gouache sur papier 365x164mm. Tabalardon et Gautier.
More from Frédérique de Granvilliers

Bougies parfumées et passion olfactive : focus sur les créations d’Emmanuel Galéa

Petit garçon, Emmanuel Galéa avait deux rêves : la haute couture et...
Read More