Le « Met » revêt les couleurs italiennes


Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/clients/client1/web31/web/wp-content/themes/simplemag/formats/format-standard.php on line 28
Elsa Schiaparelli,1932, By George Hoynignen-Huene
Elsa Schiaparelli,1932, By George Hoynignen-Huene

Et si Elsa Schiaparelli et Miuccia Prada se donnaient la réplique à l’italienne ?  C’est le pari lancé par le Metropolitan Museum de New-York, qui crée de toute pièce une conversation d’outre-tombe entre la designer italienne des années 30 et l’héritière de la dynastie Prada.

Après la rétrospective consacrée à Alexander McQueen l’été dernier, le « Met » se lance dans une nouvelle exposition de grande envergure à partir du 10 mai (et jusqu’au 19 août), dont l’une des marraines n’est autre qu’Anna Wintour, rédactrice en chef de Vogue US.

Inspirée des « Impossible interviews » de Miguel Covarrubias dans Vanity Fair dans le courant des années 30, cette exposition va juxtaposer les parcours hors normes des deux créatrices. Leur point commun ? « Pour ces deux femmes, la mode est une façon de traduire des idées politiques et culturelles et de promouvoir une vision non conventionnelle de la beauté et de la féminité », a déclaré Harold Koda, commissaire de l’exposition.

Un parallèle qui prend tout son sens lorsque l’on met côte à côte ces deux icônes de la mode italienne. Née en 1890, Elsa Schiaparelli ouvre sa maison de couture dans les années 20 et s’installe au n°21, place Vendôme. Elle fréquente les cercles surréalistes et y puise une partie de son inspiration : Salvador Dali, Jean Cocteau, André Breton…Les grands noms de ce mouvement sont nombreux à l’influencer. Ce croisement entre l’art et la mode aboutira à des créations hybrides telles que le « chapeau-soulier », la « robe-larme » ou encore le « chapeau-côtelette ».

Miuccia Prada ByGuido Harari 1999
Miuccia Prada ByGuido Harari 1999

 

Le parcours de Miuccia Prada est tout aussi singulier. Née en 1949, elle est la petite-fille de Mario Prada, fondateur du groupe éponyme. Docteur en sciences politiques, Prada est une fervente activiste féministe et adhérente au parti communiste. Elle fait ses premiers pas dans l’entreprise familiale en 1971 et reprend les rênes en 1978 aux côtés de son mari Patrizio Bertelli. La première collection de prêt-à-porter est lancée en 1989 et la marque Miu Miu voit le jour quatre ans plus tard. Comme Schiaparelli, elle est très proche des milieux artistiques et donnera naissance à la Fondation Prada, pour la promotion de l’art contemporain à Milan.

Visionnaires et audacieuses, ces deux créatrices ont renversé les canons de la beauté. Miuccia Prada le confirme: « Ce sont l’amour pour l’art et la rupture avec les règles qui nous réunissent. »

Le « Met » a encore frappé. Cette exposition n’a pas fini de faire parler d’elle.

 

Schiap,1937,George Saad
Schiap,1937,George Saad
Prada, ss2000 by David Sims
Prada, ss2000 by David Sims
Prada, ss2000, by McFarlan Pond
Prada, ss2000, by McFarlan Pond

 

 

« Schiaparelli and Prada : Impossible conversations », du 10 mai au 19 août au Metropolitan Museum de New York.

 

Tags from the story
Written By
More from firstluxe

Vernis jusqu’au bout des pieds

Bagllerina se plie à toutes vos envies… que vous soyez working girl...
Read More