« Les Habits du Pouvoir » lauréat du Grand Prix du Livre de Mode 2013


Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/clients/client9/web31/web/wp-content/themes/simplemag/formats/format-standard.php on line 28

 Grand coup de cœur de FIRSTLUXE pour cet ouvrage magnifique sur l’histoire politique du vêtement masculin paru aux éditions Flammarion qui a reçu le Grand Prix du livre de mode remis depuis dix-huit ans par les étudiants de l’Université de la Mode, filière de l’Université Lyon 2. 

 

John Alvin Anderson, Portrait de Turning Bear, guerrier Sioux, vers 1900. Collection particulière.

 

Les auteurs, Dominique et François Gaulme* nous entraînent dans une  véritable épopée du vêtement d’apparat à travers les âges et les différents peuples de la planète.

Dès l’avènement des premières civilisations dans le bassin de l’Euphrate, les vallées de  l’Indus, le delta du Nil ou encore en Chine, le vêtement, au-delà de sa fonction purement pratique de protection, a également exprimé l’organisation du pouvoir politique et sa répartition dans la société.

 

John Chancellor, La reine Victoria, le roi Édouard VII, George V et le prince Édouard, futur Édouard VIII, 1899. Collection particulière

 

Du mode de vie tribal à la royauté sacrée, de la dictature à la démocratie, les codes vestimentaires révèlent autant les structures sociales qu’identitaires.  Qu’il s’agisse de costumes d’apparat, de fourrures, de peintures tribales ou de coiffes faites de plumes, la parure témoigne du pouvoir.

 

Jacques Louis David, Napoléon Bonaparte dans son bureau, 1812. Huile sur toile, 203,8 x 125 cm. Washington D. C., Kress Collection.

 

Si les sociétés dites « nues » emploient l’ocre, les plumes, le tapa ou les coquillages pour signifier le statut social, ailleurs ce sera l’or, les perles ou la préciosité de certains textiles qui marqueront la préséance d’un individu. Des robes de cérémonies de l’empereur de Chine, des peintures d’ocres des Nubas d’Afrique en passant par les usages vestimentaires des différentes cours européennes qui ont donné naissance au costume masculin contemporain, se dessine une sociologie du vêtement. « Dis-moi ce que tu portes, je te dirai qui tu es », rapporte un dicton populaire, on pourrait ajouter : « je te dirai dans quelle société tu vis… ».

 

Homme portant un tatouage traditionnel Irezumi, Japon, vers 1880. Collection particulière.

 

 

Pour Dominique Gaulme, l’homme politique le plus chic au monde de nos jours est Barack Obama, et en France, Arnaud Montebourg et François Fillon sont les mieux habillés.

 

Le prince Albert et ses fils : Albert, prince de Galles, Arthur, duc de Connaught, et Léopold, duc d’Albany, XIXe siècle. Collection particulière.

 

 

* Ancien grand reporter au Figaro Magazine, Dominique Gaulme anime actuellement le magazine en ligne « Le monde comme il va » qu’elle a créé. Anthropologue et historien de formation, François Gaulme a servi au ministère français des Affaires étrangères après une carrière de journaliste où il s’est spécialisé dans les questions internationales relatives à l’Afrique et à l’aide au développement.

 

Les Habits du Pouvoir

BEAUX LIVRES FLAMMARION 60 €

304 pages Relié sous jaquette 300 illustrations

Written By
More from firstluxe

La semaine de la mode à Sao Paulo: une saison haute en couleurs

La Sao Paulo Fashion Week, le plus grand rendez-vous de la mode...
Read More