L’hôtel Alfred Sommier, nouvel hôtel de luxe parisien, conserve l’âme d’une demeure familiale

Idéalement situé à deux pas de la Madeleine, il vous propose de vivre une expérience inédite, celle d’être reçu chez les Sommier, grands industriels du 19 ème siècle.

Richard de Warren, l’un de ses descendants, toujours propriétaire, a su revisiter son esprit d’hospitalité selon une étiquette contemporaine, transcendant ainsi le nouvel hôtel de luxe élégant en demeure où séjourner s’avère inoubliable.

Un peu d’histoire .. C’est le raffinage du sucre au XIX siècle qui permet à la famille Sommier de rejoindre cette nouvelle haute société d’industriels, banquiers et entrepreneurs ayant amassé des fortunes considérables. Amateurs de beau et de rare, ils adoptent les codes de l’aristocratie. C’est le cas d’Alfred Sommier qui, dès ses 18 ans, prend les rênes de l’entreprise familiale.

Pour habiter et recevoir dans un cadre correspondant à la prospérité de leurs affaires, le jeune héritier et son père décident de construire rue de l’Arcade, leur hôtel particulier. Ils font appel à un architecte de grande renommée du Second Empire, Joseph Lesoufaché, qui a collaboré aux aménagements du château de Versailles, aux agrandissements de l’École des Beaux-Arts à Paris ou encore à la restauration du château de Dampierre. Cet hôtel particulier fut un témoin exclusif de l’évolution sociale de cette famille parisienne par le mariage d’Alfred Sommier avec Jeanne de Barante puis par la naissance de leur fils Edme qui épousera la fille du président de la République Jean Casimir-Perier.

En 1875, Alfred Sommier achète le château de Vaux-le-Vicomte auquel il offre une restauration exemplaire. Ce dernier et son art de vivre deviennent alors la référence pour la famille et l’hôtel particulier de la rue de l’Arcade.

La porte cochère du 20 rue de l’Arcade franchie, une jolie cour se dessine. Autour, un immeuble haussmannien, avec des inspirations XVIIIe, qui fait de cette entrée peu commune, un véritable écrin où se mêlent l’histoire du lieu et un service personnalisé.

Du vestibule aux suites majestueuses bénéficiant des volumes des trois étages nobles, l’hôtel Alfred Sommier a été entièrement rénové pour que ses hôtes s’y sentent comme des invités de marque.

Magistrale, la restauration et la décoration ont mobilisé une multitude de corps de métiers sous la conduite de Colombe Desazars et Adrien Quélet (atelier Adéquat). Il en est ainsi des dorures confiées à la spécialiste des décors anciens, Sophie Baujard.

Soutenu par deux caryatides et éclairé d’une cascade de lanternes, l’escalier monumental, dont la rampe en fer forgé dévoile le chiffre d’Alfred Sommier, invite à vivre une expérience historique dans l’une des quatre-vingts chambres ou suites, toutes uniques, mêlant modernité et beauté d’antan.

Au cinquième étage, une suite offre une vue exceptionnelle à la fois sur la Tour Eiffel et sur la Butte de Montmartre. Un spectacle extraordinaire que promettent les six chambres dotées de terrasses ouvertes sur la Ville Lumière.

Avec leurs doubles portes intérieures d’origine et leurs hautes fenêtres à crémone, les suites possèdent une ampleur qui raconte près de deux siècles d’histoire. Celle d’une hauteur sous plafond de plus de quatre mètres, où dorures et moulures répondent aux alcôves et aux cheminées en marbre. Dans cette même lignée et afin de ne pas rompre la majestuosité des lieux, plusieurs suites disposent d’une salle de bain accolée à la tête de lit par un ingénieux système de « boîte », une création exclusive française. Nichée dans ce même espace, un dressing hautement fonctionnel.

Suite
Chambre classique

Lumineuses quel que soit l’étage, les Chambres Classiques déploient une élégance sans ostentation, du secrétaire à abattant « modernisé » aux tables de nuit délicatement arrondies.

Déclinés dans des teintes bleu canard ou bleu roi, rideaux et cache-sommiers de la maison madrilène Banon dialoguent avec les lampadaires, lampes de bureau et liseuses exclusifs signés Specimen Editions.

Le laiton doré choisi pour les cadres de lit et les boutons de penderie rappelle les dorures des boiseries, tandis que de grandes photographies décalées prises dans des propriétés de la famille trônent sous plexi. Partout, le confort moderne se vit sans se voir.

Donnant sur le jardin à travers une verrière des années 50, une vaste salle à manger cultive l’élégance et l’art de vivre. Chaises médaillon et vaisselle grenat au chiffre d’Alfred Sommier invitent à savourer les mets fins imaginés par le Chef Franco Miotto.

Adjacent, le bar, et ses confortables fauteuils bridge en velours grenat, convie à la détente grâce au calme du jardin ombragé sur lequel il donne. Au fond de cet éden, un escalier en pierre grimpe vers une terrasse étagée dont les murs sont drapés de superbes représentations florales d’où émerge la tête d’Alfred Sommier enfant. Des massifs fleuris entourent un magnolia et offrent aux hôtes du bar ou du restaurant un moment hors du temps.

Donnant eux aussi sur cet écrin de verdure, trois salons raffinés, dont deux d’apparat, se transforment en salons d’événements. Un hôtel idéal pour organiser fêtes et séminaires, réceptions avec l’impression d’être reçu au sein d’une grande famille française dans un cadre qui a retrouvé son lustre d’antan.

80 chambres dont 20 suites
- Bar et verrière sur jardin privé
- Salle à manger de 60 couverts
- Prix moyen : 40 € au déjeuner et 60 € au dîner
- Chef : Franco Miotto
- Salle de remise en forme
- Room service 24/24h
- Service voiturier
- Accès Wifi gratuit
- Conciergerie « Clefs d’or »
- Chambre à partir de 350 €
- 5 salons événementiels pouvant accueillir jusqu’à 250 personnes

Hôtel Alfred Sommier, 20, Rue de l’Arcade, 75008 Paris 01 88 22 33 44.

www.alfredsommier.com

 

 

 

More from Frédérique de Granvilliers

Astronomia Sky de Jacob & Co. : Un tourbillon triple axes au firmament

“Comme un marin qui file à travers les océans guidé par la...
Read More