Lyrics à la Galerie Hélène Bailly


Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/clients/client9/web31/web/wp-content/themes/simplemag/formats/format-standard.php on line 28

Vous avez jusqu’au samedi 27 juillet pour découvrir cette formidable exposition présentée à la Galerie Hélène Bailly, spécialisée dans l’art moderne et contemporain, à Saint-Germain-des-Prés. Il reste encore des œuvres à acquérir donc n’hésitez pas !! La cote de ces artistes est en pleine ascension – comme celle du génial graffeur Nasty–  et .. surtout les oeuvres sont superbes.

 

 

Laissons la parole à Olivier Dermaux, commissaire de l’exposition, passionné et passionnant :  « Tout est parti de Jarvis Cocker que j’ai croisé galerie Chappe où il était venu pour le lancement d’un album. Il y avait des portraits de lui à vendre, et je lui ai demandé de m’écrire quelques paroles d’une chanson de Pulp sur le tirage. L’idée lui a plu, mais il m’a dit qu’avant il allait envoyer un mail au photographe pour lui demander l’autorisation d’écrire sur le tirage. Évidemment je n’ai jamais plus revu Jarvis Cocker dans cette galerie et le truc est tombé à l’eau.

 

 

Je me suis dit plus tard qu’il y avait peut-être une idée d’expo à faire avec ça, mais que les musiciens n’avaient pas forcément une écriture très graphique. Donc le mieux serait de demander à des peintres de recopier les paroles de chansons sur des portraits de musiciens.

 

J’ai d’abord cherché un photographe. Un grand photographe anglais a accepté de me donner accès à son gigantesque ficher de portraits de musiciens. La bonne idée a été de lui demander non pas des tirages, mais juste les fichiers haute définition. C’était plus simple pour lui, et moi à partir de là je pouvais imprimer ces fichiers sur n’importe quel support (papier, toile…) et à n’importe quel format.

 

J’ai choisi une vingtaine de clichés, de stars confirmées (Les Rolling Stones) à star émergente (Mia). J’ai choisi des photos d’artistes dont je suis fan, mais aussi d’artistes dont les portraits étaient intéressants graphiquement (Pharrel Williams, Coco Summer…).

 

Il y a 26 tableaux dans l’exposition, comme les 26 lettres de l’alphabet constituant les lyrics. Cela a été 26 aventures, 26 rencontres entre le texte et la peinture, entre la peinture et la photo, entre la photo rock et le Street Art… Et 26 rencontres entre moi des artistes. Et je peux même dire que l’expo a été un excellent prétexte pour aller traîner dans des ateliers d’artistes, notamment celui de jonOne d’où l’on ressort toujours plein d’énergie. Le choix des « lyrics » était souvent la clé : Certaines paroles de chanson sont politiques : Sunday bloody Sunday – U2, poétiques : I love you but you’re green – Pete Doherty , des rêves tourmentés : Lullaby – The Cure, des auto-psychanalise : I know it’s over – Morrissey, des rêves prémonitoires : Tonight i’m a rock & roll star – Oasis, des slogans résumant des carrières : It’s only rock and roll but I like it – les Rolling Stones…

 

 

Ces phrases peuvent avoir été chantées des milliers de fois, leur sens peut rester flou. Ou alors c’est justement parce qu’ils sont devenus des hymnes de stade que leur sens initial s’est dilué. En relisant les paroles sur le tirage, on redécouvre leur sens, et parfois la mélodie revient en tête… Ce qui est intéressant aussi c’est les paroles de chansons sont rarement lues, elles ont entendues. Elles sont portées par une voix et de la musique. Le travail des artistes de l’expo était de redonner un souffle à ces paroles écrites grâce au choix de typographie, de taille, de couleur…

 

Ce projet a été compliqué, il y a eu des nuits blanches à angoisser pour savoir si j’arriverais au bout, des centaines d’heures au téléphone ou en camionnette pour déplacer les pièces encadrées, des milliers de mails pour convaincre des artistes… Il y a eu aussi des problèmes d’ego, d’argent, des fausses bonnes idées, des projets avortés… Mais c’était compensé par les moments magiques qui étaient de trouver la bonne idée : tel portrait pourrait fonctionner avec tel extrait de chanson peint par tel artiste. Il fallait que les 3 se mixent bien et forment un ensemble harmonieux, comme un bon cocktail.”

Le résultat est juste magique !

 

LYRICS !

Jusqu’au 27 juillet 2013.

2Boy, Alexöne, BleuNoir, Bruno Bressollin,Cláudio Gil, Clémence Puzin, Éric Fiol, Gao Jié, Jean Jullien, Jef Aérosol, JonOne, Jules Julien, Juliette Clovis, Koralie, Luke Newton, Marke Newton, McBess, Nasty, Nicolas de Crécy, Shoe Meulman, SupaKitch, Vuk Vidor, Xavier Ritt .

 

Catalogue de l’exposition vendu 40 euros à la galerie Hélène Bailly et à la Librairie la Hune.

 

HELENE BAILLY GALLERY

38, rue de Seine 75006 Paris

tél : 01 43 26 01 35

www.helenebailly.com 

Tags from the story
Written By
More from firstluxe

Tendance maquillage d’automne

Si les bases de teint restent nude, beiges ou rosés, les pommettes,...
Read More