Pablo Reinoso expose L’Observatoire du Ciel à Bordeaux, dans le cadre de la Biennale Agora

Du 20 au 24 septembre 2017, l’artiste franco-argentin Pablo Reinoso présente une installation libre et audacieuse de 6 sculptures issues de sa série de bancs  Spaghetti, emblématique de son travail et qui ont propulsé sa renommée à l’international, spécialement conçue pour la ville de Bordeaux, sur le Miroir d’Eau.

En s’inscrivant dans le thème du Paysage choisi par Agora 2017, biennale architecture, urbanisme et design de Bordeaux ( 7 è édition), le sculpteur-designer imagine l’installation L’Observatoire du Ciel dans laquelle le public est invité à prendre place. Par un jeu de reflets du ciel sur le Miroir d’Eau, Pablo Reinoso opère un renversement visuel et poétique du paysage. Un paysage infini dans lequel les repères physiques sont troublés.

En suivant les jeux d’eau induits par les trois états de la fontaine (brouillard d’eau, miroir d’eau, vide), l’installation permet de s’extraire de la ville par l’imaginaire.

Dans un premier temps, le brouillard d’eau monte, la ville disparaît. Assis sur les bancs-sculptures, le public fait corps avec les nuages.

Dans un second temps, le brouillard redescend et laisse place au miroir réfléchissant le ciel. Les bancs offrent alors une assise à l’intérieur du bleu, une pause dans le paysage les pieds dans le ciel. Des bancs arabesques nuages..

Enfin, le Miroir d’Eau se dissipe et laisse apparaître la place de la Bourse.

Initiée en 2006, la série des bancs Spaghetti prend comme point de départ le design anonyme du banc public à lattes. Pablo Reinoso s’approprie l’objet et ouvre ainsi le champ des possibles en donnant vie au banc qui s’élève au-delà de l’assise et se déploie librement dans l’espace.

L’élévation est une démarche essentielle dans le travail de Pablo Reinoso. Objets grimpants, tentaculaires et invasifs, les bancs de Pablo Reinoso sont des « objets arborescents », comme l’écrit Gérard Wajcman dans le texte issu de la monographie de l’artiste récemment publiée aux Editions 5 Continents.

Pablo Reinoso convoque dans ses sculptures des concepts qui dépassent le champ de l’objet et « excèdent sa propre nature », stimulant le banc public comme espace de rencontre, d’échange et de parole.

Les premières sculptures Spaghetti sont réalisées en bois mais, soucieux de la durabilité de sa sculpture, allié à une volonté de travailler à une plus grande échelle, Pablo Reinoso se tourne aussi vers le métal. Les bancs présentés sur le Miroir d’Eau de la ville de Bordeaux ont été spécialement conçus pour l’occasion, en acier peint.

 

Portrait de Rodrigo Reinoso sur le double bench

Durant toute la durée de la biennale, jusqu’au 24 septembre 2O17, Pablo Reinoso présente également ses « Croco de Ville », 12 fauteuils en bêton répartis dans les Jardins de l’Hôtel de Ville et sur le Parvis des Droits de l’Homme devant l’Ecole de la Magistrature.

Le fauteuil Croco de Ville a été pensé dans le cadre des projets de rénovation de Bordeaux, pour accompagner au mieux les habitants face à ces mutations urbaines. Fauteuils nomades et urbains, les Croco de Ville sont disséminés dans la ville par petits ensembles, formant des salons de ville et recréant ainsi des espaces de vie. Colorés dans la masse, ces fauteuils offrent une grande durabilité dans le temps et sont totalement recycables.

Fauteuil Croco de Ville, Pablo Reinoso – Bordeaux – 13/09/2014

Pablo Reinoso en quelques dates :

1955 Naissance en Argentine

1969 Voyage initiatique à Paris où naît sa vocation de sculpteur après la visite du musée Rodin, la découverte du sculpteur Henry Laurens et de la maison de Verre de Pierre Chareau.

1975 Premier atelier à Buenos Aires, rue Castillo.

1978 Pablo Reinoso quitte l’Argentine et s’installe à Paris. Il obtient par la suite une bourse à Carrare qui l’amène à travailler le marbre.

1982 Premières expositions importantes. Pablo Reinoso présente Paysage d’eau au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris lors de la XIIe Biennale de Paris.

1995 Début de la série Les Respirantes. Pablo Reinoso souhaite se défaire des contraintes de la sculpture « lourde » et se consacre exclusivement à la matière « air » durant 8 années consécutives.

2002 L’installation Ashes to Ashes à la Casa de Américas à Madrid marque un tournant dans le travail de Pablo Reinoso.

2004 Début de la série Thoneteando, qui se fonde sur une réflexion et sur un jeu d’associations autour de la chaise Thonet n°14, icône du design industriel.

2006 Création du premier Banc Spaghetti.

2010  Début de la série des 
Garabatos.

2011  Création de l’œuvre Nouages, commande publique du Grand Lyon dans le cadre de l’aménagement des bords de Saône.

2016  Création de l’œuvre Racines de France pour la terrasse sud du palais de l’Élysée à Paris et installation de deux sculptures sur les rives de la Tamise dans le cadre d’une commande d’art public à Londres.

2017  Publication de sa première monographie «  Pablo Reinoso » texte de Henri François Debailleux, Michel Serres et Gérard Wajcman aux éditions 5 Continents, 80 euros.

Installation « L’Observatoire du ciel » sur le miroir d’eau, du mercredi 20 au dimanche 24 septembre 2017.
Place de la Bourse, Bordeaux.

 

www.agorabordeaux.fr

www.pabloreinoso.com

 

 

 

 

More from Frédérique de Granvilliers

Cruella, la nouvelle bague Akillis

Pour Caroline Gaspard, la jeune créatrice de la marque de joaillerie Akillis,...
Read More