Pierre André au Château de Corton André, un subtil aperçu de Bourgogne


Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/clients/client9/web31/web/wp-content/themes/simplemag/formats/format-standard.php on line 28

Pierre André au Château de Corton André, un subtil aperçu de Bourgogne. L’histoire de la Maison Pierre André commence par le Château de Corton André, coeur de la Maison mais également le seul Château situé sur l’Appellation Grands Crus en Côte de Beaune. Un Château qui ne serait rien sans Pierre André, un grand Homme qui a fondé sa Maison sur le travail des hommes, le savoir-faire et un respect absolu de sterroirs. Depuis 1923, la Maison Pierre André fait briller les vins de Bourgogne. Une bonne occasion pour déguster ses vins !

Pierre André - Bourgogne Chardonnay 2011

La dégustation prend place chez Senderens au 8 place de la Madeleine. On commence par un Bourgogne Chardonnay 2010 de la Maison Pierre André. Principalement porté par un nez floral et citronné, il nous embarque dans une bouche plus boisée sur fond d’agrumes et relevée par de délicates petites notes toastées et vanillées.

 

P1040847-copie-1.JPG

On poursuit avec un Ladoix Blanc 2011. On se laisse surprendre par son nez intense, qui reflète parfaitement la minéralité du terroir. Sublimée par un beau boisé peu marqué, il offre un nez de vanille, d’écorces d’agrumes et de fruits blancs. La bouche est vivace, plaisante et on hésitera pas à oublier la bouteille en cave 2/3 ans pour encore plus de superbe.

 

P1040851.JPG

Nous continuons avec deux vins d’exception. Le Meursault -Les Genevrière 2010. Loin du stéréotype du Meursault, la Maison Pierre André vous offre un Meursault franc, droit et vif. Minéral à souhait, le nez s’ouvre sur des notes de brioche légèrement toastées sur un fond d’agrumes. La bouche est vive, elle vous transporte au coeur de ce terroir avec une signature différente et assumée. La finale est pleine de fraîcheur avec de la pêche vanillée. La garde semble plus que nécessaire vu le potentiel. 4/5 ans dans votre cave ?

 

P1040850.JPG

Gros coup de coeur de la Dégustation en Blancs, c’est le majestueux Corton Charlemagne 2010 Grand Cru. C’est beau, voir très beau. Avec un nez annonciateur de grand vin, on se laisse porter par ses fines notes de fruits secs, de violettes et de brioche. Un plaisir gastronomique où la bouche se veut suave avec la minéralité assumée de l’appelation. La finale est portée sur un léger boisé tout en finesse avec une longueur à en faire pâlir certains. On aime, on adore mais surtout, on fait vieillir. On veut voir l’évolution de ce millésime du Corton Charlemagne Grand Cru du Château Corton André

 

P1040854

On passe au Rouges avec le Volnay 1er Cru en Chevret 2011. Un parfum de fruits rouge arrive à votre nez. Cerise en tête, puis viennent se rajouter des notes épicées et torréfiées. Si mon palais ne se trompe pas, dans le nez, on pourrait presque percevoir du chocolat. Autant dire que pour un Volnay, le millésime est bel et bien solaire. La bouche est marquée par des tannins denses. Elle en reste pour autant puissante, marqué e sur le fruit et même suave. Un beau Volnay que vous pouvez garder en cave quelques années. 

P1040855.JPG

Le Beaune 2009 ne perd pas de charisme avec son nez d’épices qui se joue des petits fruits noirs. Si les toasts et la cannelle sont au programme, il se trame un fond floral dans ce vin. La bouche est gourmande, portée par des tannins fondus sur notes de fruits rouges. Le boisé n’est pas trop marqué par contre le bouquet d’épices est superbe. On a hâte de voir l’évolution avec la garde. 

 

 

P1040860

On poursuit avec nos deux coups de coeur en Rouges. Le Vosne-Romanée 1er Cru Les Suchots 2011 a de quoi vous surprendre malgré sa jeunesse. Avec son nez porté sur la cannelle, le poivre ou encore la réglisse, il nous amène ensuite dans un univers de fruits noirs qui rappellerait certains vins du Rhône Septentrional. La bouche est gourmande tout en restant charmeuse. Structurée, elle étonne par sa finesse et sa texture. Bien entendu, ce Vosne-Romanée 1er Cru Les Suchots est trop jeune. Plus de 10 ans seront nécessaires pour que le potentiel du vin soit présent. 

 

On termine cette dégustation par le Corton Grand Cru du Château Corton André Monopole 2010. Un grand vin qui présente à vous par une robe rubis et qui vous envoûte par son nez d’épices et de notes toastées. Si l’on pense en premier lieu à la vanille, un bouquet floral se développe tel le témoin silencieux de la complexité du vin qui s’offre à vous. La bouche est suave à souhait avec des notes de fruits rouges que l’on peut retrouver dans le nez tel le cassis et l’acidulé de la groseille. L’ensemble donne un grand vin de garde, maîtrisé à la perfection par Ludivine Griveau qui n’hésite pas à confier toute son énergie à cette Maison.


 

De grand vins pour une très belle Maison, que je vous invite à retrouver sur son site internet.

 

MAISON PIERRE ANDRÉ AU CHÂTEAU DE CORTON ANDRÉ

www.pierre-andre.com

info@corton-andre.com

Tel: +33 3 80 26 44 25

21420 ALOXE CORTON

 

Aurélien Duffo

Written By
More from firstluxe

Jaeger-Lecoultre soutient la protection des sites marins

Lors du 40 ème anniversaire de la Convention du patrimoine mondial qui...
Read More