Pierre Hermé sacré meilleur pâtissier du monde

Celui qu’on surnomme si justement le « Picasso de la Pâtisserie » a reçu le 13 juin dernier à New-York, le titre de “World’s Best Pastry Chef” lors de la cérémonie des World’s 50 Best Restaurants à New York.

L’ Académie des “World’s 50 Best Restaurant” regroupe 972 experts de la gastronomie répartis sur les 5 continents. Chaque expert désigne individuellement, à bulletin secret, son classement personnel, ses 7 meilleurs restaurants, dans l’une des 27 zones géographiques couvrant ainsi toute la planète. Habituellement, c’est donc le chef pâtissier d’un restaurant qui se voit ainsi désigné “World’s Best pastry Chef”. Ainsi, Jordi Roca (restaurant El Celler de Can Roca, Girone) et Albert Adrià (restaurant Tickets, Barcelone) furent nommés respectivement en 2014 et 2015.

Pour le pâtissier-chocolatier français Pierre Hermé, maintes fois honoré, célébré par ses pairs et ses fans, c’est une récompense internationale qui vient s’ajouter à un palmarès déjà prestigieux. Il a déclaré “cette nomination est un grand bonheur. Bonheur de se retrouver ici tous ensemble, à New York entouré de tant de talents, de créativité et de passion. Ce prix est aussi un immense honneur fait à tous les pâtissiers, à commencer par les équipes qui m’entourent et réalisent mes recettes, chaque jour, partout dans le monde”.

Pierre Hermé photo Stéphane de Bourgies
Pierre Hermé
photo Stéphane de Bourgies

Inlassable curieux, Pierre Hermé, avec pour seul guide le plaisir, s’est hissé au sommet de la pâtisserie mondiale. Au gré de ses rencontres, lectures, voyage et échanges, il déshabille les pâtisseries classiques de tout décors superflus, décortique les saveurs pour en maîtriser toutes les facettes, apprivoise la plus capricieuse des fèves de cacao. Compositeur audacieux, il associe des goûts insolites comme le chocolat et le miso blanc, l’Immortelle de Corse et le cédrat. Révolutionnaire, il utilise le sucre comme du sel, en humble assaisonnement ou condiment, laissant toutes les saveurs s’épanouir. Enfin, engagé, il milite pour transmettre le savoir-faire et valoriser le métier de pâtissier.

Héritier de quatre générations de pâtissiers alsaciens, Pierre Hermé débuta comme apprenti de Gaston Lenôtre à l’âge de 14 ans. Son parcours se poursuit chez d’autres grands noms, notamment Fauchon dont il sera le chef pâtissier pendant onze ans. C’est en 1998 qu’il crée la Maison Pierre Hermé Paris avec son associé Charles Znaty et ouvre sa première boutique à Tokyo. Suivront ensuite les boutiques parisiennes, dès 2001, puis des dizaines de boutiques aux quatre coins du monde. Encore bravo !

 

www.pierreherme.com

 

More from Frédérique de Granvilliers

Embarquez chez Barbara Rihl dans le Marais

Une nouvelle aventure pour la créatrice pleine de charme et d’esprit, comme...
Read More