Poiray, la belle jeune fille de la place Vendôme

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-59

Parmi les joailliers qui font la gloire du patrimoine français, Poiray est sans conteste l’un des fleurons les plus précieux. Portée par l’esprit de l’élégance, la boutique de la rue Royale en est l’illustration même. Suivez-moi et plongez dans le cœur (entrelacé) de la marque fondée en 1975…Coup d’éclat assuré !

Jeudi 20 février, 14 heures. Alors qu’une fine pluie habille Paris et fait claquer les talons des stilletos des parisiennes sur les pavés de la rue Royale, je me rends chez Poiray à la rencontre de Karen, Nadia et Anthony. Remède idéal pour illuminer ma journée, c’est au sein de cette boutique qui fut la première de la marque, que je m’apprête donc à (re)découvrir la signature de cette institution “made in France”.

NeO-20140220-Poiray-Paris-NeT-121

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-110

A peine je pousse la porte de la boutique, le temps s’arrête. Il faut dire que l’écrin et l’accueil que me réserve Nadia et Anthony (responsables de la boutique), ainsi que Karen (chef de projet communication), sont si chaleureux que j’en oublie ce satané temps pluvieux ! Embaumée par une bougie parfumée à la fleur d’oranger, je me sens instantanément comme chez moi. Lumière claire et tamisée, moquette grise douillette et design épuré, me rappellent que la distinction discrète est le maître mot de la Maison. D’emblée je suis frappée par l’image contemporaine de Poiray, qui à mes yeux s’inscrivait davantage dans une identité classique. « La maison a été rachetée cet été par Manuel Mallen et Benjamin Lobel (actionnaires et co-dirigeants des Maisons Tecla et Poiray avec AMS Industries) qui ont réellement redoré le blason de Poiray. Caroline de Courcel, qui est aux commandes de la création, insuffle un vent nouveau en modernisant les bijoux ». Pari amplement réussi !

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-29

Karen Bacos, Chef de projet communication et marketing

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-8

Exprimant tour à tour le rythme, la légèreté et l’émerveillement,    Anthony me présente les pièces fortes qui font la réputation de l’enseigne française. Si le cœur entrelacé est le manifeste de la signature de Poiray, je découvre la minutie extrême du travail. La délicatesse et la subtilité sont des traits de caractère indéniables et semblent dicter le leitmotiv de la création. Le plus ? L’ambivalence des interprétations du bijou. A l’instar des envies changeantes doublées d’indécisions de la Femme, Poiray imagine un cœur entrelacé avec deux faces distinctes. L’une sertie de diamants, l’autre lisse et d’une pureté extrême.

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-15

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-65

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-160

Comme vous l’avez certainement compris au cours de la lecture de mes papiers, je suis une amoureuse des bagues, pire elles sont une véritable obsession. Je vous laisse donc imaginer le coup de foudre que j’ai eu lorsque mon regard s’est posé sur la bague tresse, mêlant or et diamants !! Je réalise très vite que les créations de la Maison Poiray ont « ce je ne sais quoi » en plus. Le secret ? Un ADN ludique qui permet à la Femme de se créer un lien unique avec le bijou désiré et porté. Comme pour les cœurs qui jouent sur plusieurs tableaux pour s’adapter au gré des envies stylistiques de sa détentrice, la bague tresse est amovible. A peine mon doigt glissé dans les anneaux, instinctivement je commence à jouer avec, la faisant rouler et la réinventant à chaque fois. Et ça, ça me fait fondre (message subliminal pour mon Jules) !

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-49

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-76

 Bague Tresse ( Prix : 6900 € )

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-57

A noter que la bague Indrani fait également des émules grâce à sa beauté majestueuse tout comme le garde temps « Ma Première », best-seller de la marque. Misant sur l’appropriation de l’objet et le déclinement, cette dernière est la première montre créée avec un bracelet interchangeable. Si sa naissance date de 1985, aujourd’hui il existe une multitude de bracelets pouvant s’accorder à tous les styles. Du rose flashy pour les plus extraverties d’entres nous au métal ultra-chic en passant par du cuir frappé, le fermoir est invisible et démontre l’avant-gardisme de Poiray à travers le temps.

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-145

Bague Idrani (Prix : de 3350 € de 5200 € )

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-154

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-74

Coeur entrelacé (Prix : 1600 €)  

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-81

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-144

Avant de quitter ce coccon aux allures de « home sweet home », je demande à Karen quels sont les futurs projets signés Poiray. « Poiray va bientôt célébrer ses 40 ans, donc je peux te dire qu’il y va avoir de très belles surprises. La première est le lancement en avril de 4 bracelets pour la montre « Ma première » en série limitée en collaboration avec la marque Hipanema ». Au menu ? Inspiration Art Déco, la folie des papilles du Brésil, le tout sur des bracelets rubans brodés de perles et de pompons multicolores dans les nuances de rose, or, mica, turquoise, indigo. Petit cadeau pour vous, First Luxe vous dévoile les premières images de ces néo-must have qui habilleront vos poignets cet été ! Personnellement je les attends d’escarpins fermes…

En attendant, rendez-vous chez Poiray et saupoudrez votre cœur de chaleur avant l’heure. Vous l’avez bien mérité !

Capture d’écran 2014-02-24 à 11.32.35

Bracelets pour “Ma première” en collaboration avec Hipanema

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-165

Nadia Zitout et Anthony Airault, responsable de boutique

NeO 20140220 Poiray Paris NeT-117

 Poiray 14, rue Royale 75008 Paris

Tèl : 01.42.60.54.01

http://www.poiray.com/fr/

Crédit photo : Neo Tony Lee

Tags from the story
, , , , , ,
More from Frédérique de Granvilliers

Vincent Black Shadow HRD 1000 Series D de 1955 à saisir sur Catawiki

La maison d'enchères expertisées en ligne Catawiki propose à la vente jusqu'au...
Read More