S.T. Dupont, une jeune Maison de cent-quarante ans


Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/clients/client9/web31/web/wp-content/themes/simplemag/formats/format-standard.php on line 28

 

Après une période hasardeuse qui faillit la voir disparaître, la Maison S.T. Dupont connaît aujourd’hui une véritable renaissance. Nommé en 2006 à la tête de la belle endormie, Alain Crevet lui a fait renouer avec ses racines, ses métiers et son inspiration. À l’occasion des cent-quarante ans de la Maison, nous revenons avec lui sur quelques dates et noms prestigieux qui constituent les jalons d’une histoire incroyablement riche. 

 

 

On l’a longtemps oublié, mais la Maison fondée en 1872 par Simon Tissot-Dupont fut d’abord l’un des plus prestigieux malletiers français. L’impératrice Eugénie, le Maharadjah de Jaipur, la Reine Elisabeth II, Sir Winston Churchill, John D. Rockefeller pour n’en citer que quelques-uns figuraient parmi ses clients, tous séduits par ses malles de voyages fabriquées avec les matériaux les plus rares et assemblées avec la plus grande méticulosité. Grandes fortunes et têtes couronnées parcouraient le monde avec des bagages signés S.T. Dupont, y compris Guccio Gucci et Mademoiselle Chanel !

 

Perpétuellement à la recherche de l’excellence, la Maison inventa même une façon de tanner le cuir à la poudre de diamant, leur conférant ainsi une étanchéité et une résistance aux rayures exceptionnelles. Cette technique disparue a été retrouvée et elle est aujourd’hui de nouveau employée sous le nom de « Cuir Diamant », que l’on retrouve dans la nouvelle ligne de bagagerie Ligne D « Élysée ». 

Par l’un de ces raccourcis audacieux que seule permet l’imagination, rêvons maintenant que nous posons une sacoche en cuir diamant sur un canapé… Une image apparaît alors, celle des plus beaux yeux de biche du cinéma Hollywoodien, ceux d’Audrey Hepburn ! S.T. Dupont redonne en effet vie au « Riviera », premier sac à main de la Maison fabriqué en série très limitée et dont l’envoûtante Audrey fut l’une des premières propriétaires. Il est aujourd’hui possible de s’offrir sur commande ce it-bag dans sa version originale, ou bien en différentes versions contemporaines qui, toutes, contiennent comme en 1953 un compartiment secret…

 

 

 

Lire la suite…

Tags from the story
Written By
More from firstluxe

MON SOIN DU CHEVEUX CHEZ LEONOR GREYL

Voilà le genre de matinée comme on aimerait en avoir d'avantage. Se...
Read More