Le Skywalk , nouvel exploit d’Alex Thomson, skipper du voilier Hugo Boss

Le navigateur britannique Alex Thomson a réalisé une nouvelle prouesse à bord du voilier Hugo Boss. Le Skywalk est le troisième exploit où le skipper intrépide repousse toujours plus loin ses limites.

S’élançant en kitesurf sur l’eau, avec une voile de 10 mètres, Alex Thomson s’accroche à un cordage fixé en haut du mât derrière le bateau Hugo Boss. La vitesse du voilier propulse alors le skipper à 85 mètres dans les airs ; plus haut que l’Arc de triomphe ! À l’apogée de son vol, le skipper se détache du cordage le reliant au bateau, et amorce alors une descente parfaitement maitrisée en kitesurf, jusqu’à l’eau. Il pose alors la voile délicatement, habillé en costume Boss.

12_HUGO_BOSS_Skywalk_Stunt_sRGB

Alex Thomson a toujours été passionné par tous les sports reliés à la voile. Le kitesurf a donc été un choix évident pour finaliser cette trilogie de cascades entamée avec le Keelwalk en 2012. « Les deux premières cascades, le Mastwalk et le Keelwalk, ont remporté un tel succès que l’équipe ne pouvait pas s’arrêter là. Nous étions tous d’accord pour faire encore plus impressionnant » explique le skipper.

C’est donc la troisième performance réalisée par ce navigateur de 41 ans et son équipe. Les vidéos du Keelwalk (un défi au cours duquel Alex se tenait debout sur la quille de son voilier, lancé à pleine vitesse sur une mer agitée) et du Mastwalk (Alex grimpait au sommet du mât d’une hauteur de 30 mètres et plongeait dans l’eau) ont été vues par plus de 4,5 millions de personnes dans le monde entier.

Alex Thomson participera le 6 novembre prochain au prestigieux Vendée Globe : une course à la voile d’environ 80 jours autour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. Au cours de la dernière édition, en 2012, Alex Thomson a terminé en troisième position. Cette fois, il est bien décidé à être le premier britannique à remporter cette course mythique.

Vidéo complète du Skywalk sur : hugoboss.com/skywalk.

01_HUGO_BOSS_Keelwalk_Stunt

 

Alex Thomson se confie sur son exploit, le Skywalk :

Combien de temps vous a-t-il fallu pour préparer cette cascade ?

J’ai commencé à réfléchir à cette cascade juste après le Mastwalk en 2014. Tout a commencé comme un jeu avec l’équipe, et maintenant, c’est presque ce qu’on attend d’Alex Thomson Racing. On me demande souvent « Qu’allez-vous faire ensuite ? », notamment après le Keelwalk et le Mastwalk. Nous avons passé beaucoup de temps à nous préparer et à nous entraîner pour le Skywalk. Il fallait combiner de nombreux éléments, notamment avec le fait que je volerais en kitesurf au lieu d’être sur le voilier Hugo Boss.

Pourquoi avez-vous choisi le Skywalk ?

Je réfléchis au concept du Skywalk depuis longtemps. La voile est mon métier, le kitesurf est un loisir. Cette cascade me permet d’associer les deux. C’est parfait !

Comment vous êtes-vous préparé ?

J’ai la chance de connaître de grands professionnels du monde du kitesurf, comme Susi Mai. J’ai suivi un entraînement de plusieurs semaines à Alvor, au Portugal, où nous avons mis au point la technique de fixation et de lancement. Nous nous sommes entraînés au décollage derrière notre bateau pneumatique, et en parallèle nous avons travaillé la cascade derrière le bateau « Hugo Boss ». Il y avait beaucoup plus d’éléments à coordonner que pour le Mastwalk. Il a fallu parer à toute éventualité. Si les choses tournaient mal, il fallait prévoir un moyen sûr de s’en sortir, et j’ai dû surmonter mon vertige !

Qui tenait la barre pendant la cascade, et à quelles difficultés avez-vous été confronté ?

C’est notre directeur des opérations, Ross Daniel, qui était à la barre. Tout en naviguant, Ross devait maintenir une vitesse constante. C’était indispensable pour l’approche et l’accroche du cordage. Ensuite, le voilier devait suivre une trajectoire régulière lors de l’ascension. Ray Kasper, mon coach pour le kitesurf, se tenait derrière Ross et a observé chacun de mes mouvements pendant la cascade. Il communiquait avec Ross en permanence, pour s’assurer que la position du voilier et la mienne étaient parfaites pour réaliser le Skywalk. Un équipage au complet se trouvait également à bord.

Combien d’essais avez-vous effectué ?

Avant la cascade, nous nous sommes entraînés pendant plusieurs jours derrière le bateau pneumatique avant de commencer les essais derrière le bateau. Nous avons ensuite lancé les caméras, et en deux jours, j’ai réalisé la cascade 13 fois pour filmer toutes les images nécessaires depuis le bateau pneumatique et l’hélicoptère.

Quels étaient les risques ?

Nous avons passé énormément de temps à nous préparer pour cette cascade. Nous avons calculé les risques, la longueur de corde requise, la position du bateau, ma position, et bien sûr l’état de la mer et la vitesse du vent adaptée. Le principal risque était que la voile tombe, et moi avec. La seule façon d’éviter cela était que je contrôle la voile à la descente. C’était mon entière responsabilité.

Quelles mesures ont été prises pour votre sécurité ?

Un plongeur et un médecin étaient présents en permanence sur le bateau pneumatique de secours qui suivait le voilier « Hugo Boss ». Le plongeur était prêt à sauter à l’eau si j’atterrissais mal dans l’eau au cours de la cascade. Je communiquais en permanence avec l’équipe via un casque radio. Cette communication m’a permis de savoir ce qu’il se passait à chaque instant, et de m’assurer que la cascade se déroulait comme prévu.

Qu’avez-vous ressenti après avoir réalisé cet exploit ?

J’ai adoré ! Je suis prêt à recommencer dès que l’opportunité se représentera.

16_HUGO_BOSS_Skywalk_Stunt_CMYK

Le rendez-vous est pris !

www.hugoboss.com01_HUGO_BOSS_Skywalk_BTS_CMYK

 

More from Frédérique de Granvilliers

Es Saadi : Un mois de décembre glamour et paillettes

Marrakech se prépare à une valse de robes de soirée, de stars...
Read More