Stéphanie Billarant : Exposition « IN//OUT » au Purgatoire

Grand coup de cœur pour cette artiste, qui travaille la photo comme la peinture, et dont vous pourrez admirer quelques unes de ses œuvres furtives et vibratoires jusqu’au 30 avril dans la Galerie événementielle d’Alain Cirelli, Le Purgatoire.

Stéphanie Billarant mène depuis des années une carrière d’artiste peintre photographe aux orientations fécondes. Attachée à son approche exploratoire, découvreuse de techniques, elle cherche. La lumière, la perte des repères, le flux d’un imaginaire.

Le fil autodidacte qu’elle tisse entre les arts plastiques, ceux du spectacle, la chorégraphie des corps, offre la clef d’un attachement viscéral au mouvement dont elle rend compte dans “IN//OUT” .

La sélection des photographies que vous pourrez apprécier au Purgatoire dévoile une matière photographique abstraite, picturale, issue d’un travail sans retouche.

 La série « OUT »  présente ses révélations fantomatiques. Suivre le flux des corps et saisir un sillage. L’objectif en mouvement double la vibration. Deux circulations se télescopent.

La sélection « IN » provient d’un travail sur le déplacement, une plongée dans la matière – les matières. Voir s’animer les « invisibles », fixer leurs sculptures éphémères.

Comme l’a si bien écrit Jean-Paul Gavard-Perret sur salon-littéraire.com «  Chaque image répond au « comment dire » de Beckett et exprime un univers d’exploration de la solitude et du silence que l’image fait danser. Les fantasmes d’explosion sont plus que jamais présents au sein de la douceur ouatée et de la gaze. Les photographies ne sont plus des lieux mais des étendues sans prise. Des corps d’aurore ou de crépuscule, vibrent d’immobilité par la lumière.  La femme y devient le monde entier. »

DSC_2099

Quelques mots sur le parcours de Stéphanie ..

est née à Nantes en 1966, obtient un BA communication et art (Wake Forest university – Winston Salem N.C.) ; elle y apprend les arts graphiques – sérigraphie, sculpture, gravure – la réalisation de courts métrages, le montage, mais aussi le théâtre et la danse, le piano et le chant. Ce sont les arts du spectacle qui forgeront ses premières sensibilités artistiques.

A vingt ans la peinture s’impose comme une évidence. Commence un long parcours où elle apprend et maîtrise les techniques de la figuration, mais part assez vite vers des mondes plus étrangers, d’où elle va peu à peu faire émerger sa surréalité.

Elle garde du spectacle le goût pour le mouvement qui va s’exprimer par la découverte de la photographie en 2007. Le medium lui permet d’aboutir sa réflexion sur la perte des repères.unnamed

Loin de la détourner de la peinture, il montre de nouvelles directions ; elle découvre l’encre, explore sa matière, projette des mondes ramifiés qui plongent l’œil dans un vertige figuratif.

Stéphanie Billarant expose aujourd’hui régulièrement dans plusieurs galeries nantaises et parisiennes. En mars 2013, Patrick BRILLET (éditeur de mobilier design – Fine Art Londres) présente une série des ses photos au Grand Palais pour ART PARIS ART FAIR.

Parallèlement à son travail d’artiste, elle est aussi photographe de mer (photographe officiel Energy Team 34thACWS) et partage sa vie avec Bruno Peyron.

Exposition photographique Stéphanie Billarant  « IN//OUT  », du 19 mars au 30 avril 2015, au Purgatoire.

Galerie ouverte du lundi au vendredi de 10h à 18h, sauf événement privé et exceptionnel.

 

Capture d’écran 2015-03-16 à 23.13.52

DSC_6464

DSC_4319

DSC_4214

DSC_2099

IMG_1640

Le Purgatoire- 54 rue de Paradis, Paris 10è.

www. le-purgatoire-paris.fr

More from Frédérique de Granvilliers

Le Rallye des Princesses s’associe à RICHARD MILLE

Partenaire titre de cette 16e édition du Rallye des Princesses pour la...
Read More