Über-tendance : l'uniforme mode printemps-éte 2013


Notice: Trying to get property of non-object in /var/www/clients/client9/web31/web/wp-content/themes/simplemag/formats/format-standard.php on line 28

Dans la mode, on ne s’ennuie point. A peine ruinés par les ventes presse de la saison précédente, voilà que l’on se trouve confrontés à un exercice tout autre : la découverte des derniers arrivages. C’est alors que la tentation et le jeu de la chasse recommencent : on s’amuse à repérer ces pièces qui feront des ravages auprès des cool kids. ‘Sold out’ en seulement quelques heures, ardemment disputés par les early adopters, ce sont les ‘it’ de la saison. L’oracle mode s’est prononcé : en voici un condensé de sagesse.

 

THE TOP

 

 

C’est le pilier du prêt-à-porter digital qui nous a présenté ce trésor tendance. Natalie Massenet, fondatrice de Net-a-Porter, a posté un cliché de ce petit haut Ashish sur son Instagram. Quelques minutes, ‘j’aime’ et clics plus tard, le mythe est né…

 

 

Son pricipal atout ? Le ‘très fatigué’, qui résume avec nonchalance l’état d’esprit des rédactrices et it-girls qui courent de fashion week en fashion week (un fardeau lourd à porter, vous conviendrez). Visiblement la franco-folie n’a rien perdu de sa verve.

 

 

Ashish, top ‘très fatigué’ en soie et coton brodé de sequins, 665 €

 

 

THE PANTS

 

 

 

Plus rien n’arrête Christopher Kane. Saison après saison, il attire les faveurs des jeunes filles stylées avec ses pièces ‘statement’. Cette fois-ci, ce n’est pas une robe électrique mais un bas de jogging qui remporte les suffrages. Avec son imprimé floral et sa coupe relax, c’est un véritable pantalon caméléon qui métamophosera votre printemps…

 

Christopher Kane, bas de jogging en jersey de coton, 325 €

 

 

THE BAG

 

 

La guerre des it-bags éclatera à nouveau cette saison. Entre le Heroine façon ruche chez Alexander McQueen, les minaudières transparentes Valentino et Stella McCartney et le kraft en cuir Céline, le choix peut s’avérer difficile. Si le hula hoop Chanel est un brin trop encombrant à votre goût, il reste encore une pièce in-croy-able : la pochette Madone de chez Givenchy.

 

Roi de l’imprimé graphique, Riccardo Tisci reste indétrônable cette saison après une collection mascuine qui revisite la plus célèbre des icônes, la Sainte Vierge. Apanage des fashion fétichistes, cette pochette unisexe se trouvera inéluctablement sur les premiers rangs des défilés d’ici quelques semaines.

 

Givenchy, pochette zippée en canvas avec imprimé Vierge Marie, 240 €

 

 

THE HEELS

 

Elle se prénomme Polly. Ce n’est pas une it-girl dont nous parlons, ni une chanteuse, mais un escarpin. Charlotte Olympia, la plus déjantée des Anglaises, frappe fort avec des souliers en poil de veau façon leopard. Aussi étonnant que cela puisse paraître, ces talons appartiennent à la collection Runaway Bride, destinée aux jeunes mariées.

 

La semelle en bleu dragée – particulièrement appréciable – vient adoucir le tout pour un effet jeune, frais et féminin, à la parfaite image de la créatrice. Avis aux spring brides et éternelles célibataires !

 

Charlotte Olympia, escarpins en cuir et poil de veau, 770 €

 

THE DRESS

 

 

A chaque créateur sa saison de prédilection. Personne ne maîtrise mieux la petite robe du printemps que M. Oscar de la Renta, dont les pièces impeccablement coupées aux imprimés désirables suscitent de l’émoi chez le fash-pack new-yorkais.

 

Au moment où John Galliano signe son grand retour chez ODLR, la marque emblématique de l’Upper East Side n’a jamais été si convoitée. Cette robe ruchée à l’imprimé sylvestre respire le printemps et rythmera bien des pique-niques.

 

Oscar de la Renta, robe à l’imprimé floral, 962.78 €

 

 

 

 

 

 

 

 

Written By
More from firstluxe

L’Oculus : un yacht à la fois futuriste et vintage

Le Yacht Oculus se distingue de bien d'autres bijoux marins grâce à...
Read More