Un appartement à Neuilly signé Jérôme W.Bugara

C’est l’un des architectes d’intérieur les plus inspirés du moment. Depuis l’Ecole Boule en architecture intérieure, il trace sa voie en suivant ses envies. Ca sera d’abord les Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire pendant 5 ans où il collabore à la réalisation des salons, salles de spectacles, restaurants.. de géants des mers. Du Paul Gauguin de 150 m de long, sous papillon français, aux paquebots de 350 m, sous pavillon étranger.

La répétition et les contraintes du style américanisé commençant à le lasser, il revient à Paris rejoindre un cabinet associé à Jean-Michel Wilmotte.

Il y fait ses classes plusieurs années, se passionnant pour l’esprit minimalisme du célèbre architecte. Le grand écart par rapport au style excessif US.  Et c’est un coup de coeur !

Il apprend à travailler d’une façon très structurée appartements, restaurants, boutiques de luxe …

En 2010, il décide de faire cavalier seul en créant sa société, Jérôme W.Bugara. Un projet réussi, le bouche à oreille, les chantiers s’enchaînent et le succès est vite au rendez-vous ! Ses réalisations : de luxueux appartements, hôtels particuliers, boutiques et des restaurants étoilés. Comme le Clover Grill, de Jean-François Piège, salué comme l’un des endroits les plus « trendy  » de Paris.

Sa grande force : son talent pour vite imaginer et se projeter, en tenant compte des désirs ( et parfois caprices ) de ses clients, une maîtrise d’œuvre acquise pendant quinze ans avec la faculté de respecter un planning et un budget.   En effet, dès les premiers rendez-vous, Jérôme W. Bugara est capable de donner un budget estimatif à 10 % près !

 

Aujourd’hui avec l’accord d’un de ses « clients », il nous ouvre les portes d’un appartement de 250 m2, avec sous- sol aménagé, jardin, véritable havre de paix à Neuilly sur Seine. Rencontre :

FL : Quel est le point de départ de cette réalisation ?

J WB : Le souhait des propriétaires était d’avoir une extension de leur appartement, avec la création d’une verrière s’avançant dans le jardin et ouvrant l’espace sur la piscine, un plafond de verre, une formidable cave à vin, un îlot en marbre et une atmosphère élégante et épurée soulignée par de beaux objets d’art.

FL : Nous sommes visiblement chez des épicuriens, quelle cuisine ! Tout semble tourner autour de cette cave, si impressionnante avec ses 4 faces transparentes..

J WB : La plupart du temps, je désosse complétement les appartements. Là ce n’a pas été le cas, mais il a fallu ouvrir les porteurs du salon pour installer cette cave, qui est effectivement le point central «  cœur » de la maison, dessinée et fabriquée sur mesure. Tout en poli miroir.

FL : Unique ! Vous avez été aidé par un pro je suppose ?

J WB : L’un des plus grand spécialistes parisiens, Provintech. Cette société a su donner vie à mes dessins avec cette pièce magistrale en inox chromé, avec éclairages led en intégrant le pilier béton, un groupe à air déporté au sous-sol, avec une température homogène constante de 12 à 14°C et une hygrométrie à 70% recréant les conditions idéales d’une cave naturelle pour le bon vieillissement des vins.

FL : L’îlot en marbre de la cuisine est aussi une véritable œuvre d’art !

J WB : 4,50m de longueur de marbre blanc statuaire que l’on trouve dans les boutiques Yves Saint-Laurent avec porte à faux sur ossature métallique, doubles bacs monolithiques dont un pour présenter les champagnes millésimés dans les glaçons. Le marbre est signé Real Marbre spécialiste parisien avec qui je collabore depuis de très nombreuses années.

J’ai d’ailleurs travaillé moi-même dans le marbre ce qui explique mon gout pour la beauté de ce matériau hors du commun, que j’ai associé à un sol en béton ciré plutôt brut réalisé par l’artiste italien Riccardo Magnano. Le contraste est saisissant. Son travail est remarquable.

FL : Pour la décoration, vous aviez carte blanche ? FL :

J WB : J’avais une mission pas seulement de mobilier et lustrerie mais de conception. Par chance, les propriétaires voulaient renouveler la quasi intégralité de leur intérieur. Pour le salon, un ensemble de canapés et pouf « Carmé » de chez Emmanuel Ungaro Home, dessiné spécialement pour ce projet avec un velours nacré d’un bleu profond. Les propriétaires ont d’ailleurs associés à cette teinte froide leur première œuvre, achetée à l’artiste Patrick Lara « Sensual ».

FL : Et côté lustrerie ?

J WB : J’ai travaillé exclusivement avec Kreon Lighting avec ces deux cadres rectangulaires chromé au dessus de la table JNL design. Et partout des spots encastrés variables.

FL : Pour le choix des œuvres d’art ?

J WB : Le Jonone a été commandé via la Galerie Rabouan Moussion pour « coller » parfaitement. Il apporte de la couleur dans la pièce très blanche. Il y a aussi des photos de David La Chapelle.

FL : Quels étaient les désirs des propriétaires pour le coin nuit ?

J WB : Les chambres sont pensées comme celles d’un Palace. Avec des salles de bain habillées de marbre blanc de Carrare, une paroi séparative en verre délimitant les espaces, réalisée par l’entreprise familiale parisienne Concept Metal System.

FL : Ce que vous aimeriez réaliser  prochainement?

J WB : Designer un hôtel 4 ou 5 étoiles. Je trouverais du temps pour le réaliser. Je refuse des propositions venant de l’international, notamment Londres. Mon  carnet de commande, actuellement concentré sur la capitale et l’ouest parisien est plein !

Perspective impressionnante : salon, cave à vins, salle à manger donnant sur le jardin. La lumière y est superbe nuit et jour et l’inox chromé de la cave à vins se retrouve dans les luminaires Kréon créant un vrai fil conducteur @Frédéric Ducout.
La plus belle pièce de cet appartement est assurément la cuisine.
Les propriétaires ont initialement fait appel à moi pour réaliser une verrière qui s’avance dans le jardin et qui ouvre l’espace.
Quand on tourne dos à cette verrière, se reflète dans la cave à vins réalisée par Provintech, pièce magistrale en inox chromé pouvant contenir jusqu’à 450 bouteilles.
Les propriétaires n’ont pas hésité à dépenser une petite fortune pour permettre à de grands crus de vieillir dans les meilleures conditions. @Frédéric Ducout.

Salle à manger. Table JNL Collection en inox et placage Awari brillant, suspension réglable « cadres » Kréon se reflétant dans le plateau avec une version halogène basse tension très subtile. En parallèle avec l’entreprise d’électricité Pierre Simon partenaire Parisien, Jérôme W.Bugara a recréé un cadre complet en inox chromé par l’entreprise Schaffner pour habiller les faces du luminaire afin qu’ils soient en harmonie avec la cave à vins .. pour un résultat vraiment séduisant.
Au centre, œuvre de JonOne ( spécialement commandée à l’artiste pour ce mur via la galerie Rabouan Moussion). A gauche une photo de David La Chapelle « the last Supper » acheté aux enchères chez Tajan, le propriétaire adore cette photo et a couru après pendant 5 ans. Il recherche toujours son grand format …@ Frédéric Ducout.
L’îlot central de la cuisine : 4,50m de longueur de marbre blanc statuaire YSL, doubles bacs monolithiques dont un pour présenter les champagnes millésimés dans les glaçons. Cuisine Gaggenau. Tabourets et sol en bêton ciré brut réalisé par l’artiste italien Riccardo Magnano. @Frédéric Ducout.
Qui n’a jamais rêvé de pouvoir profiter du soleil au bord de sa piscine.
Et en plus, en y regardant bien, on peut presque choisir son grand cru de la piscine ! @Frédéric Ducout.
Chambre parentale réalisée comme celle d’un grand Palace Parisien, sobre et chic. Au mur dessins de famille. @ Frédéric Ducout.

www.jeromewbugara.fr

contact@jeromewbugara.fr

 

 

 

More from Frédérique de Granvilliers

Le Crazy s’expose et dévoile son âme au Purgatoire

Rendez-vous dans la Galerie d’Alain Cirelli pour une exposition photographique dédiée à...
Read More