Un fil à la patte irrésistible au Théâtre Montparnasse 

Si vous restez à Paris cet été, profitez en pour aller au théâtre… voir l’un des vaudevilles les plus désopilants de Georges Feydeau, le fil à la patte, magnifiquement mis en scène et « actualisé » par Christophe Lidon. Plongeon dans le Paris des années 50, des cabarets, de la folie, de la nuit Là, dans l’ambiance music-hall et cabaret, monde de fêtes où séducteurs et séductrices jouent une partition trépidante, on retrouve Fernand de Bois d’Enghien, bien décidé à se débarrasser de sa maîtresse Lucette, chanteuse et icône de la nuit parisienne, le jour même de son mariage avec Viviane, fille de la riche Baronne Duverger.

Complots, quiproquos, rebondissements.. Si on retrouve la mécanique étourdissante à la redoutable efficacité propre à l’auteur, la scénographie glamour et le tempo de la bande son nous donnent l’occasion de découvrir une nouvelle pièce.

«  Les portes claquent et les gifles volent. De crise de nerf en crise de foie, de moment tendre en folie passagère, c’est tout un Paris de la scène et du rire qui va sous vos yeux brûler de mille éclats. Trois coups de feu et place au théâtre, qui est bien plus joyeux que la vie ! » confie le metteur en scène Christophe Lidon.

« Monter «un fil à la patte» aujourd’hui, c’est aller rechercher derrière les codes du théâtre de Feydeau la vérité jaillissante de ces situations extrêmes, à travers le jeu d’une équipe de brillants acteurs dont l’univers ancré dans le monde d’aujourd’hui garantit une redécouverte de la narration.

Notre démarche apporte à cette histoire le glamour et la sensualité du Paris des années 50, fait de music-hall, de cabarets et de joie de vivre débridée, synonyme dans le monde entier d’une capitale du spectacle et de la nuit à son apogée. Dans un décor qui joue de l’esthétique de cette époque et bénéficie de l’intervention poétique d’images de cinéma, les costumes « new look » façon Christian Dior apportent à l’ensemble le faste d’un Paris capitale de la mode et du divertissement. Le jazz bondissant de la bande- son donne à tous le tempo effréné sans lequel le « Fil à la patte » n’est pas du « pur » Feydeau. »

Quant à la distribution, elle est sensationnelle  : Catherine Jacob, désopilante Baronne Duverger, précieuse et ridicule, Jean-Pierre Michaël, parfait coquin Fernand de Bois d’Enghien, Noémie Elbaz ou Christelle Reboul( en alternance), craquantes Lucette, Marc Fayet, Adèle Bernier, Bernard Malaka, Patrick Chayriguès, Cédric Colas, Stéphane Cottin.. Tous sont excellents et c’est très drôle. Vous serez conquis comme nous !

« Le fil à la patte » de G.Feydeau au Théâtre Montparnasse, 31 rue de la Gaîté, Paris 14è. Location : 01 43 22 77 74.

Du mardi au samedi à 20h30 
& matinée samedi à 17h

www.theatremontparnasse.com

More from Frédérique de Granvilliers

Louis Vuitton Séries 1 : Première campagne initiée par Nicolas Ghesquière

La Maison, toujours fidèle à l’esprit d’innovation, repousse les limites du champ...
Read More