Le Palais Galliera met à l’honneur le célèbre photographe de mode Paolo Roversi

L’exposition Paolo Roversi au Palais Galliera dévoile 50 ans de photographies, et révèle comment l’artiste s’est emparé de la mode pour créer une oeuvre unique. Il s’agit de la première monographie consacrée au photographe à Paris.

D’origine italienne, Paolo Roversi s’installe à Paris en 1973. Depuis, il travaille pour des magazines prestigieux (Vogue italien et français, Egoïste, Luncheon…). Sa carrière est marquée par sa collaboration avec les plus grands créateurs de mode, notamment Yohji Yamamoto, Romeo Gigli, Rei Kawakubo pour Comme des Garçons.

Dès ses années d’apprentissage, le choix du studio, de la chambre grand format et du Polaroid, définissent la manière de travailler et l’esthétique du photographe qui s’adapte au numérique avec succès.

Kirsten, Romeo Gigli, Londres, 1987. @ Paolo Roversi.
Sihana Shalaj, Comme des Garçons, Paris, 2023. @ Paolo Roversi.
Sasha, Yohji Yamamoto, Paris, 1985.@ Paolo Roversi.

Sa signature est reconnaissable entre toutes : tonalités douces et sépia des noir et blanc à la lumière du jour, densité et profondeur des couleurs à la lumière de la lampe torche. Au fil des années, Paolo Roversi cherche, invente son propre langage photographique, accueillant les hasards et les accidents comme des opportunités de se renouveler.

Les plus grands mannequins sont passés devant son objectif. Elles posent toujours avec simplicité; leur présence est intense. Chacune de ses photographies de mode est un portrait. Dans le studio, Paolo Roversi travaille avec le moins de personnes possible. La séance se déroule dans le calme et l’intimité, sans décor ni accessoires. Isolé, son sujet devient le centre du monde. Il fait en sorte que le mannequin délaisse les poses conventionnelles au profit d’un état d’abandon. Il cherche « la ressemblance intime » chère à Félix Nadar.

Natalia, Paris, 2003. Tirage Pigmentaire sur papier baryté. @ Paolo Roversi.
Kate, New York, 1994. Tirage au charbon. @ Paolo Roversi.

Le photographe ne se place pas derrière mais à côté de l’appareil, ce qui lui permet d’échanger un regard direct avec son modèle, sans passer par le viseur. La participation du modèle fait ainsi partie du processus de création des images.Pris à la lumière du jour, avec un très long temps d’exposition, les portraits de Roversi ont à la fois une intensité et une forme d’évanescence. Les modèles habitent l’espace par la simplicité de leur présence mais pourraient venir d’une autre dimension. Paolo Roversi se tient à la fois au cœur du système et à distance, loin des courants éphémères de la mode. À la recherche de la beauté, il construit une œuvre singulière sur laquelle le temps n’a pas prise.

Rihanna. @ Paolo Roversi.

Cette exposition qui réunit 140 œuvres dont des images inédites, des tirages Polaroïd, des archives (magazines, catalogues…) dévoile le parcours professionnel et artistique d’un photographe de mode exceptionnel. Entraînant le visiteur de l’ombre vers la lumière, la scénographie fait du Palais Galliera le studio de l’artiste, un espace imaginaire, le théâtre de tous les possibles.

Autoportrait de Paolo Roversi, 2020.

INFOS : Exposition Paolo Roversi du 16 mars au 14 juillet 2024. Direction artistique, Paolo Roversi, Commissariat, Sylvie Lécaillier, chargée de la collection photographique.

Palais Galliera, musée de la Mode de Paris,
 10 Avenue Pierre Ier de Serbie, Paris 16e. Mardi à dimanche de 10h à 18h. Nocturne les jeudis jusqu’à 21h. Fermé les lundis. Billet solo : 12€ (tarif plein) 10€ (tarif réduit)
gratuit – de 18 ans. Catalogue de l’exposition Paolo Roversi, éditions Paris Musées, 45€. www.palaisgalliera.paris.fr

Palais Galliera.

 

Réservation recommandée : www.billetterie-parismusees.paris.fr

 

More from Frédérique de Granvilliers
Livres d’artistes : Maurice Renoma, Tina Modotti, Alain Ducasse …
Sonia Rachline retrace dans Maurice Renoma, Hors cadre ( Flammarion),  60 ans...
Read More