Parfums d’Orient à l’Institut du Monde Arabe : Immersion magique dans les senteurs précieuses

Cette exposition-événement de la rentrée nous a émerveillé. Du 26 septembre 2023 au 17 mars 2024, l’IMA nous convie à un fabuleux voyage, à la découverte des  parfums précieux d’Orient et à leur histoire. Sur un parcours de plus de 1000 m2, 200 oeuvres anciennes et contemporaines – manuscrits, miniatures, peintures, photographies, installations, vidéos..- racontent l’importance des fragrances, onguents, huiles, baumes, eaux ou fumigations dans les pratiques culturelles, sociales et intimes du monde arabe.

Reem al Nasser, Full rassas (Arabian jasmine bullets), Jizan (Arabie Saoudite), 2023, boutons de jasmin, 40 x 66 cm, installation © Courtesy of the Artist and ATHR. Parfums d’Orient, musée de l’IMA.

Une exposition qui sent divinement bon

Installation olfactive « Le secret du Parfum » © Magique studio. Parfums d’Orient, musée de l’IMA.

Tous vont sens seront emballés puisque le plus de cette exposition c’est qu’elle est olfactive. Grâce à une mise en scène aromatique de folie, c’est une fête des sens et des senteurs ! 30 fragrances ont été créées par le parfumeur créateur Christopher Sheldrake avec Magique, studio de création explorant l’odorat sous toutes ses formes.. La visite jalonnée de dispositifs odorants surprenants est « magique » ! Par exemple, d’un souffle, vous activerez une envolée de pétales de rose ou de jasmin avant d’être enveloppé de leur senteur enivrante.

Installation olfactive « L’envolée des fleurs » © Magique studio. Parfums d’Orient, musée de l’IMA.

Les plus précieuses des essences

Denis Dailleux, Cueillette dans les hauteurs du Moyen Atlas, Moyen Atlas (Maroc), 2015, photographie analogique 80 × 80 cm, tirage d’exposition © Denis Dailleux. Parfums d’Orient, musée de l’IMA.

De l’Arabie à l’Inde, des îles indonésiennes aux confins de l’Asie, le voyage débute par la découverte de l’origine des essences rares et précieuses qui firent la renommée des marchands arabes. De haute Antiquité, l’Arabie, terre de l’encens, de l’ambre gris et de la myrrhe, joue un rôle majeur dans le commerce des parfums. Rose, safran, jasmin poussent du bassin méditerranéen au Proche-Orient. D’autres matières premières sont récoltées au prix de périls innombrables dans l’Asie lointaine. L’origine de l’ambre gris ou du musc, demeure longtemps obscure, permettant aux Arabes de conserver le monopole de leur commerce. Des matières premières qui comptent encore aujourd’hui, avec le bois de oud, parmi les essences les plus prisées de la parfumerie.

Des senteurs de la cité à l’intimité d’une maison

Le voyage se poursuit dans la médina, à la découverte des multiples usages du parfum. Nous voici dans le souk des parfumeurs, détenteurs d’un savoir-faire hautement respecté. L’antique procédé de la distillation n’a-t-il pas été perfectionné par les savants musulmans à partir du IXe siècle ? Le quartier des parfumeurs est situé au cœur du souk, au plus près de la mosquée principale. Une proximité qui rappelle le rôle primordial du parfum lors des rituels de purification prescrits par l’islam et qui se déroulent au hammam, haut lieu de sociabilité.

Vladimir Antaki, The Guardians, Mohamad Obeidi, Mascate (Oman), 2023, impression sur papier fine art contrecollé sur Dibond, 240 x 160 cm © musée de l’IMA / Vladimir Antaki. Parfums d’Orient, musée de l’IMA.

Dans chaque foyer parfumer ses hôtes fait partie intégrante du cérémonial d’accueil, essentiel dans la culture arabe, et aspersoirs d’eau florale ou brûle-encens sont présents.

Brûle parfum, Mossoul (Irak), milieu du XIIIe siècle, laiton coulé incrusté d’argent, Londres, Nasser D. Khalili Collection of Islamic Art © The Khalili Collections. Parfums d’Orient, musée de l’IMA.

Puis s’ouvre l’antre le plus secret : l’alcôve. Dissimulés dans des bijoux porte-parfums ou des boîtes ajourées disposées dans la chambre, les parfums suscitent le désir et accompagnent un ensemble de rituels de séduction. Le safran, le musc, l’ambre sont régulièrement cités pour leurs vertus aphrodisiaques et émaillent la poésie arabe pour chanter l’être aimé. C’est ainsi que, sur le doux parfum d’un baiser, se clôt cette exposition unique, qui après Paris, est attendue dans de nombreux pays.

 Exposition Parfums d’Orient, du 26 septembre au 17 mars 2024 à l’Institut du Monde Arabe, 1 rue des Fossés Saint-Bernard, Paris 5e. 01 40 51 38 38.    www.imarabe.org

Ouvert du mardi au jeudi de 10h à 18h, samedi, dimanche et jours fériés jusqu’à 19h. Entrée : 13€, 11 ou 6€( moins de 26 ans). Réservations en ligne possible. www.imarabe.org   Ateliers, colloques, projections cinéma, rencontres littéraires…, accompagneront l’exposition.

Catalogue de l’exposition, Éditions SKIRA Paris, 20 x 26 cm, 224 pages, 32€
Pensé comme un voyage, cet ouvrage vous emmène de Mascate à Marrakech, à la découverte des parfums dans la culture arabe. Enrichi des contributions de plus de vingt spécialistes des parfums, parmi lesquels nez, sourceurs, mais aussi ingénieurs, sociologues et historiens, il met à l’honneur un art aussi évanescent que captivant, qui structure encore aujourd’hui une culture tout entière. Des champs de roses de la vallée du Drâa aux rues safranées de la médina, des effluves entêtants du souk aux fumigations sacrées du temple, des jardins de jasmin aux arômes de miel et de fleur d’oranger de la cuisine orientale, on se laisse entrainer dans le monde fascinant et sensuel des parfums d’Orient.

Hors-série Beaux-Arts Magazine : Parfums d’Orient  68 pages, 13€

Livret Jeune- Parfums d’Orient : Carnet de voyage d’un parfumeur. Suivez un parfumeur en quête d’inspirations à travers le monde arabe. Découvrez ou redécouvrez avec lui les matières premières, les techniques de parfumerie et les œuvres de l’exposition. 32 pages, 6€

 

More from Frédérique de Granvilliers
Longines Masters de Paris : Rendez-vous avec l’élite mondiale du saut d’obstacles
Durant quatre jours, du 29 novembre au 2 décembre 2018, le Longines...
Read More