Azzedine Alaïa : L’académie des envies…

Nombreuses sont les femmes qui ont trouvé leur style grâce à ce génie de la couture. Un homme aussi timide que talentueux qui bénéficie d’une reconnaissance internationale pour mettre en valeur l’essentiel de la mode, le vêtement. Les coupes des tenues soulignent les courbes des femmes, de la taille marquée en passant par les hanches appuyées, les clientes Alaïa raffolent de cette couture sculpture.

Découvrez l’article dans son intégralité sur FIRSTLUXE Signature

Azzedine-Alaia-firstluxe-2

Certaines aimeraient le remercier pour cet équilibre parfait des proportions mais Azzedinne Alaïa (AA) cultive une discrétion qui lui est propre, rendant ses créations extrêmement désirées par les femmes du monde entier.

Malgré sa grande discrétion, Alaïa fait parler de lui depuis une dizaine d’années. Toutefois, depuis la rentrée, sa présence médiatique s’est fortement accentuée avec la rétrospective au palais Galliera. Le couturier franco-tunisien a eu le privilège d’exposer ses créations pendant plusieurs mois dans le plus ancien musée de la mode. On est en droit de se demander si le privilège ne revient pas au musée Galliera pour avoir eu la chance d’accueillir une soixantaine de pièces aussi riches que variées. C’était l’évènement rentrée alliant mode et culture, on y a vu des files d’attentes à en décourager plus d’une, les curieux sont venus du monde entier, et certains ont même eu la chance absolu d’avoir une visite guidée par le maître en personne. Pour tous ceux qui auraient raté l’exposition ou ceux qui en voudraient encore, une nouvelle boutique de trois étages a ouvert rue de Marignan dans le triangle d’or. Le couturier s’offre ainsi les moyens de rivaliser avec les grandes maisons de l’avenue Montaigne. Avec plus de 300 points de vente, la maison Alaïa est présente dans le monde entier. Le groupe Richemont, propriétaire de la griffe depuis 2007 met tout en œuvre pour que la marque se développe et attire les clientes de différents horizons.

Azzedine-Alaia-firstluxe-3

Une mode seconde peau qui a l’originalité de transformer les silhouettes. D’autres diront qu’il n’y a pas de transformation, mais une réelle expertise du créateur pour savoir quelles parties du corps il faut dissimuler et mettre en avant. Les professionnels comme les amateurs de la mode aiment comprendre la construction de ses vêtements et leur façon exceptionnelle de bouger comme une sculpture textile en mouvement. Un travail qui peut s’apparenter à de la sculpture de mode. Cet intérêt pour ce travail unique s’est traduit par différentes expositions dans les musées les plus prestigieux (de la Biennale de la Mode en passant par le Guggenheim Soho, ses œuvres côtoient celles de Picasso, de Basquiat et de Warhol).

Azzedine-Alaia-firstluxe-4

La sculpture : Alaïa couturier des corps

Etudiant en sculpture aux Beaux-Arts de Tunis, Alaïa a par la suite modelé un corps nouveau tel un sculpteur dont les mains façonnent la mousseline ou le cuir. Alaïa modèle le tissu comme le sculpteur la terre ou le marbre. Pour lui, “une matière peut déclencher une forme”. Ainsi, à partir de 1981, ses robes en maille triomphent dans la presse comme sur le corps des femmes et unifient leur silhouette. Le couturier passe dès lors de la sculpture à l’alchimie, en faisant de la maille son axe de recherche. En inventant de nouvelles morphologies par le simple jeu de coutures complexes, il est devenu le couturier d’une œuvre qui traverse le temps.

> Lire la suite

Vincent Spieler

Pour recevoir et vous abonnez à la version papier de FIRSTLUXE Signature 

Written By
More from firstluxe

Un hôtel digne d’un conte des Mille et Une Nuits : le Banyan Tree Al Wadi à Al Mazraa

  Vous rêvez d'un cadre luxueux, magique, directement sorti d'un conte des...
Read More