Guide Michelin France 2016 : 3 étoiles pour Le Squer et Ducasse

Le célèbre Guide Rouge a dévoilé ce lundi 1er février, son palmarès : 600 tables étoilées ( 609 en 2015), dont 54 nouvelles venues, pour son édition 2016.

Deux chefs parisiens accèdent à la plus haute marche : Christian Le Squer du Four Seasons George V et Alain Ducasse au Plaza Athénée. C’est la 8 ème fois qu’il touche trois étoiles !!!! ce dernier a d’ailleurs publiquement regretté que Joël Robuchon ne soit pas couronné lui aussi d’un troisième macaron pour « La Grande Maison » à Bordeaux.  Beau geste !

« Alain Ducasse a pris un virage audacieux en concevant une cuisine en accord avec la nature » commente Michael Ellis, Directeur international des guides Michelin. « Basée autour de la trilogie légumes- céréales-poissons, sa cuisine offre des mariages de saveurs inédits et bouscule les codes de la haute gastronomie. Le résultat est à la hauteur de l’enjeu : un repas au Plaza Athénée est une expérience unique et mémorable, émotionnellement bouleversante tant par l’étourdissant décor de la salle que par le voyage dans lequel chacun des plats nous emporte.»

A quelques encablures du Plaza Athénée, le restaurant Le Cinq, situé dans l’hôtel Four Seasons George V, obtient également une troisième étoile cette année. « Au Cinq, le chef Christian Le Squer est un véritable virtuose ! » continue Michael Ellis. « Il signe de superbes plats, maîtrisés à la perfection, qui montrent un savoir-faire d’exception et une profonde connaissance des meilleurs produits de notre terroir. Dégustée dans un somptueux décor inspiré du Grand Trianon, chaque assiette est une véritable œuvre d’art, exemple éclatant de ce que la gastronomie française propose de meilleur.»

Ce génial chef définit ainsi sa cuisine :  «  Pour moi, elle est comme une veste Chanel que l’on porte sur un jean. C’est une cuisine parisienne et actuelle, un mélange de tradition et de modernité. Je suis très attaché à la qualité des produits, qui est indispensable à la réalisation d’un grand plat, et aux détails qui rendent une assiette élégante. Mon ambition est de réaliser, à chaque service, un véritable défilé de haute couture. C’est ce cadre exceptionnel qui m’a permis de concevoir des plats qui sont devenus aujourd’hui des signatures tels que « La gratinée d’oignons à la parisienne », « Le bar de ligne au caviar et lait ribot de mon enfance », ou « Le givré laitier au goût de levure ». Pour moi, chaque client est un inspecteur au Michelin. »

La sélection 2016 s’enrichit également de 10 nouveaux restaurants deux étoiles, avec JY’S, le restaurant de Jean-Yves SCHILLINGER situé à Colmar, La Grande Maison de Joël ROBUCHON à Bordeaux, La Villa René Lalique de Jean-Georges KLEIN à Wingen-sur Moder, le 1920 à Megève, où officie en cuisine Julien GATILLON et Paloma de Nicolas DECERCHI à Mougins. Parmi les nouveaux distingués à deux étoiles, la moitié sont des chefs parisiens qui ont tous pris leur poste en 2015: l’Abeille  au Shangri la de Christophe MORET, Le Gabriel de Jérôme BANCTEL, Histoires de Mathieu PACAUD, Sylvestre de Sylvestre WAHID et Le Grand Restaurant de Jean-François PIEGE. Un exploit suffisamment rare pour être signalé, qui montre le talent et la maitrise de ces chefs, mais aussi l’attractivité et le dynamisme de la capitale parisienne.

« La force d’attractivité des chefs pour Paris est un élément particulièrement marquant de cette sélection 2016 » précise Michael Ellis. « Qu’il s’agisse de petits bistrots ou de tables plus luxueuses, les chefs et les investisseurs continuent de croire en Paris, d’entreprendre. D’ailleurs, parmi les 380 tables qui font leur entrée pour la première fois dans le guide, 100 sont situées à Paris. C’est bien la preuve que Paris est plus que jamais une métropole dans laquelle les chefs continuent d’entreprendre.»

42 restaurants obtiennent leur première étoile dans l’édition 2016 du guide Michelin. Quant à la jeune génération, elle continue de porter l’avenir de la gastronomie française. En effet, plusieurs jeunes chefs décrochent pour la première fois leur étoile au guide Michelin, comme Angelo FERRIGNO à La Maison des Cariatides à Dijon, benjamin de la sélection âgé de 23 ans à peine, ou encore Jean-Baptiste LAVERGNE-MORAZZANI, chef à 24 ans de La Table du 11, à Versailles.

Enfin, les inspecteurs ont remarqué cette année encore la très forte attractivité de la cuisine française pour les chefs étrangers, qui n’hésitent pas à venir du monde entier afin de se former en France, puis ouvrent leurs propres tables. Parmi les 7 nouveaux restaurants une étoile parisiens, 3 sont ainsi tenus par des chefs japonais, tous formés auprès de grands chefs français : Neige d’Eté du chef Hideki Nishi, Pages de Ryuji Teshima et le restaurant éponyme du chef Nakatani. Les chefs étrangers investissent également en région, comme à Nice où le chef sud-africain Jan HENDRICK propose dans son restaurant JAN une cuisine française créative et contemporaine, à Lyon, où le Passe-Temps est tenu par un chef coréen Younghoon LEE, ou encore G.A au Manoir de Rétival, tenu par le chef allemand, David GOERNE »

On regrette néanmoins l’absence de femmes chefs au Palmarès ?!…

Le guide MICHELIN France 2016 est disponible dès le vendredi 5 février, au prix de 24,90 euros. La sélection sera accessible et les restaurants réservables sur les supports web et mobile de MICHELIN Restaurants et ViaMichelin.

GM_France_2016

Cette nouvelle édition réunit 3682 hôtels et maisons d’hôtes, et 4347 restaurants, parmi lesquels :

600 restaurants étoilés
o 26 restaurants trois étoiles dont 2 nouveaux o 82 restaurants deux étoiles dont 10 nouveaux o 492 restaurants une étoile dont 42 nouveaux.655 restaurants Bib Gourmand dont 111 nouveaux.3092 restaurants distingués d’une assiette.

 

www.rectaurant.michelin.fr

 

 

More from Frédérique de Granvilliers

Inglesina : le top des landaus vintage

Un concentré de technologie mêlant savoir faire italien et sens de la...
Read More