La Rôtisserie Gallopin lance son brunch du dimanche

Place de la Bourse, à côté de la célèbre brasserie Gallopin, son propriétaire Mathieu Bucher a eu la bonne idée d’ouvrir en lieu et place du restaurant Le Moderne, la Rôtisserie Gallopin. Et le bouche à oreille faisant bien les choses, elle est en voie de devenir the place to be, dans un style différent de la maison mère, la Brasserie Gallopin qui est un must à Paris et où il faut absolument goûter leur cuisine.

Avec son décor Belle Epoque qui n’a pas bougé depuis sa création en 1876 , Gallopin offre une atmosphère élégante où le temps se suspend. 
Carreaux de ciment, boiseries, moulures, cheminée en faïence de Delft et verrière créée à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1900… L’excellence de la manufacture française de la fin
du 19ème siècle s’illustre au cœur de cet écrin exceptionnel.

Sous l’impulsion de Mathieu Bucher et avec le concours du talentueux chef Mathieu Scherrer, Gallopin incarne aujourd’hui la brasserie parisienne dans sa plus noble expression à travers une cuisine bourgeoise de tradition. En cuisine, la brigade travaille cuissons, sauces et accompagnements tandis qu’en salle, le personnel s’affaire aux découpes, service à table et autres flambages. signature de Gallopin : l’Oreiller de la Belle Aurore. Remis à la carte en 2016, c’est ici la recette de Jean Anthelme Brillat-Savarin créée 
au 19ème siècle et dédiée à sa mère Aurore Récamier, qui est à l’honneur. Cette version virtuose du pâté en croûte, à la forme d’un oreiller, offre une farce réalisée avec différentes viandes, volailles et gibiers nobles, selon l’arrivage. Il faut absolument le  goûter.

Le Gallopin ©almaphotos
Le bar du Gallopin ©almaphotos
L’Oreiller de la Belle Aurore, Le Gallopin ©almaphotos

Parmi les multiples richesses que compte le Gallopin, citons le bar en acajou massif directement importé de Cuba en 1879 par Gustave Gallopin.
 C’est le tout premier Bar Américain de la Capitale. Aujourd’hui, si le shaker danse encore derrière
ce sublime comptoir, ce sont les spiritueux qui sont à l’honneur. Cocorico ! Notre terroir offre de formidables richesses à découvrir tant dans l’assiette que dans le verre. Les 150 spiritueux proposés 
à la carte du bar de Gallopin sont donc des alcools français, mettant à l’honneur de talentueux producteurs amoureux de leur région.

A côté du grand jeu qu’offre sa voisine, la Rôtisserie Gallopin séduit par son atmosphère contemporaine et la convivialité du lieu.

Dès l’entrée, les deux superbes rôtissoires de laiton et métal noir,
encadrées de carreaux rappelant la faïence de Delft, donnent le ton !
 On peut s’attabler sur les tables hautes, face à la fresque peinte à la main par l’illustratrice Clara Diaz, évoquant une armoire gourmande, tout en appréciant le travail des maîtres rôtisseurs. Ou préférer prendre place dans l’une des alcôves aux banquettes de cuir et velours bleu. Ou s’installer dans le charmant patio verdoyant, chauffé bien sûr, donnant sur la verrière 1900 de Gallopin. Avant de .. se régaler !

La Rotisserie Gallopin ©Alma Photos
La Rotisserie Gallopin ©Alma Photos
La Rotisserie Gallopin ©Alma Photos
La Rotisserie Gallopin ©Alma Photos

Ne passent à la broche que la fine fleur du terroir sélectionnée par le chef de la Brasserie Gallopin, Mathieu Scherrer : Daurade royale,
 jarret de Cochon d’Auvergne, poulet fermier « pattes
noires » du Maine, carré d’agneau des Pyrénnées, et même une jardinière de légumes de saison du maraîcher Laurent Berrurier, et des fruits (  super l’ananas rôti au caramel d’épices).

Et pour que  familles et amis puissent profiter de ces délices ensemble, Mathieu Bucher a lancé à la Rôtisserie en septembre le brunch du dimanche et il est formidable, généreux, frais et fait-maison. Assurément l’un des meilleurs de Paris. A vous de piocher selon vos envies : Buffet salé avec une vingtaine de recettes, deux plats cuits à la rôtissoire proposés – comme des volailles de l’Aveyron, du cochon noir de Bigorre accompagnés de pommes grenailles dorées et légumes maraîchers rôtis. Fromages et buffet épatant de desserts, avec thé, café et jus de fruits frais à discrétion. Que ça ne vous empêche pas d’ explorer leur carte de vins, de  bières artisanales et de cidres.

Rôtisserie Gallopin, 40 rue Notre-Dame des Victoires, Paris 2è. 01 42 36 45 38. Formule midi poulet fermier ou plat du jour+café gourmand à 19 euros. Ticket moyen : 40 euros. Ouvert du lundi au vendredi midi et soir, le samedi soir. Et dimanche, le brunch -service à midi ou 14 h- 39 euros et 19 euros pour les moins de 10 ans. 80 couverts. Possibilité de privatiser une salle.

Le brunch de la Rotisserie Gallopin ©Alma Photos

www.gallopin.com

 

 

 

 

 

More from Frédérique de Granvilliers

Giorgio Armani expose au Grand Palais

 Du 12 au 15 novembre 2015, Giorgio Armani exposera les clichés de...
Read More