« Dumas à l’écran » à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

L’exposition passionnante » Dumas à l’écran, de l’aventure à la démesure «, qui se tient jusqu’au 15 juillet 2023, nous dévoile 200 documents, près de 100 extraits de films, des costumes, des accessoires, des photographies et des documents graphiques mettant ainsi en lumière l’écriture si cinématographique de leurs romans.

En marge de la sortie le 5 avril dernier du film événement de Martin Bourboulon, Les Trois Mousquetaires : D’Artagnan, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé ravive avec talent l’œuvre entière d’Alexandre Dumas, père et fils. Les Trois Mousquetaires, Le Comte de Monte-Cristo, La Tour de Nesle, La Reine Margot, La Tulipe noire, … pour le père, La Dame aux camélias pour le fils.

Les œuvres des Dumas sont les plus adaptées à l’écran depuis l’invention du septième art ; le cinéma français, anglais italien, mexicain, russe, américain avec Hollywood bien sûr, et même Bollywood s’en sont inspirés. Leurs livres ont enflammé les cinéastes du monde entier : André Antoine, Abel Gance, Patrice Chéreau, Riccardo Freda, Henri Diamant-Berger, Gregory Ratoff, Richard Lester, pour ne citer qu’eux. Quant à leurs personnages, ils ont fait rêver les plus grandes stars, Gene Kelly, Jean Marais, Orson Welles, Pierre Richard-Willm, Greta Garbo, Sarah Bernhardt, Lana Turner, Raquel Welch, Jeanne Moreau, Isabelle Adjani, Gérard Depardieu, John Malkovich, Leonardo DiCaprio, Jeremy Irons, Eva Green …

Chez Dumas père, tout est spectacle : des combats épiques aux sauvetages miraculeux, des histoires d’amour impossibles aux épopées historiques, des honneurs bafoués aux dignités retrouvées. Pas étonnant que le cinéma tout entier se soit emparé de son œuvre.

Chez Dumas fils, tout est tragédie et romantisme. Son personnage de Marguerite Gautier est l’un des rôles les plus convoités du cinéma. Au XXIème siècle, ces génies de la littérature méritaient bien un hommage à la mesure de leur œuvre. Ainsi, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé leur dédie tous ses espaces et leur offre une exposition inédite et hors norme, des ciné-concerts à couper le souffle, des animations destinées aux plus jeunes spectateurs, un cycle de conférences passionnantes.

Il fallait bien tout cela pour célébrer la grandeur des Dumas et faire resplendir sur grand écran leurs chefs-d’œuvre littéraires devenus des pépites du septième art.

Les Trois Mousquetaires s’installent au rez-de-chaussée de la Fondation

Exposition Dumas à l’écran,  Fondation Jérôme Seydoux-Pathé.

Derrière la façade sculptée par Auguste Rodin, juste à l’entrée du célèbre bâtiment édifié par Renzo Piano dans le 13ème arrondissement de Paris, les Trois Mousquetaires se sont emparés du rez-de-chaussée de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé. Dans cet espace qui leur est consacré, sont présentés les fastueux costumes dessinés par Thierry Delettre pour le film de Martin Bourboulon. Ici, les matières et les couleurs choisies rayonnent au milieu des dessins et des patrons esquissés.

Les Trois Mousquetaires (Henri Diamant-Berger, 1932), ill. Louis Malteste c. Fondation Pathé.
The Three Musketeers avec Gene Kelly (George Sidney, 1948) c. Association des Amis d’Alexandre Dumas.
Les Trois Mousquetaires (Bernard Borderie) © 1961 – PATHE FILMS – STUDIOCANAL – FONO ROMA

Autour d’eux, des affiches de films tapissent les murs. Ce sont celles des Trois Mousquetaires qui traversent toutes les époques. L’exposition a réuni les plus belles, entre 1921 et 2023. Plus d’un siècle d’affiches donc où les célèbres personnages de Dumas prennent les traits de toutes sortes d’acteurs. Les Trois Mousquetaires, comme Le Comte de Monte-Cristo, ayant été adaptés presque quarante fois !

L’universalisme de l’œuvre révélée au sous-sol de la Fondation

Le monde entier a célébré les œuvres d’Alexandre Dumas sur grand écran. Depuis sa première adaptation en 1898, on compte plus de 250 films produits dans plus de 20 pays. La Fondation en a rassemblé quelques-uns dans un lieu unique, recouvert d’un immense planisphère qui jonche le sol. Là, sous nos pieds, on comprend particulièrement l’éminente renommée de l’écrivain.

Nombreux sont ces réalisateurs internationaux qui ont tourné un film à partir d’un livre d’Alexandre Dumas. Ici, les affiches de films en langues étrangères y sont considérables. On y voit celles de films français traduites dans d’autres langues et celles de productions internationales. Parmi les plus célèbres, on retiendra le film de George Sidney, The Three Musketeers (1948), avec Gene Kelly dans le rôle de D’Artagnan. Il y a aussi Cagliostro, un film de 1949 réalisé par Gregory Ratoff avec Orson Welles dans le rôle-titre. Puis, plus récemment, L’Homme au masque de fer (1998) de Randall Wallace interprété notamment par Leonardo DiCaprio.

Le Masque de Fer (Alan Dwan 1928) c. collection Fondation Pathé.

Au milieu des documents internationaux, l’exposition met en lumière des photographies, des dossiers de presse de films en langues étrangères et des extraits qui tournent en boucle dans cet espace cosmopolite.

On y découvre des perles rares comme Les Trois bagarreurs (Vijayapuri veejan), un film bollywoodien inspiré des Trois Mousquetaires ou le film d’André Hunebelle avec Les Charlots, Les Quatre Charlots mousquetaires (1974), qui a eu droit à son affiche tchécoslovaque !

De l’œuvre à l’écran, au premier étage de la Fondation

Exposition Dumas à l’écran,  Fondation Jérôme Seydoux-Pathé.

Au sein de cette grande salle d’exposition, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé lève le voile sur la frénésie d’écriture d’Alexandre Dumas. On y découvre tous les secrets pour adapter l’un de leurs chefs-d’œuvre sur grand écran. On y partage la convoitise des grandes stars de cinéma qui rêvaient d’incarner l’un de leurs héros littéraires. Et au-delà de la littérature et du cinéma, on saisit la portée historique de l’œuvre dumasienne que le cinéma a réussi à transposer au sein de décors faramineux.

Alexandre Dumas par Maurice Leloir, c. 1896 c. Association des Amis d’Alexandre Dumas.

« Aucune popularité en ce siècle, n’a dépassé celle d’Alexandre Dumas ; ses succès sont mieux que des succès, ce sont des triomphes ; ils ont l’éclat de la fanfare. Le nom d’Alexandre Dumas est plus que français, il est européen ; il est plus qu’européen, il est universel. […] Rien ne lui a manqué : ni le combat, qui est le devoir ; ni la victoire, qui est le bonheur. »
 Victor Hugo.

Ce premier étage est aussi une véritable caverne d’Ali Baba. On y trouve toute une panoplie de costumes et d’accessoires de cinéma portés par des stars internationales. Des bijoux, cette robe de Milady portée par Mylène Demongeot dans le film de Bernard Borderie en 1961, celle d’Isabelle Adjani lorsqu’elle s’était glissée dans la peau de La Reine Margot dans le film de Patrice Chéreau en 1994. Et encore, les fameuses bottes et l’épée de D’Artagnan qu’arborait Gene Kelly dans le film, The Three Musketeers de George Sidney (1948).

Exposition Dumas à l’écran,  Fondation Jérôme Seydoux-Pathé.
Exposition Dumas à l’écran,  Fondation Jérôme Seydoux-Pathé. 

Infos pratiques : Alexandre Dumas pour le jeune public : Visites guidées, films, ateliers du 22 mars au 15 juillet 2023 En marge de l’exposition et de la rétrospective cinématographique, la Fondation Jérôme Seydoux- Pathé met en place une série d’événements pour découvrir Alexandre Dumas en famille. Des visites guidées adaptées aux enfants (sur demande) (à partir de 8 ans)
. Des films pour les jeunes spectateurs (à partir de 6 ans)
.

En outre, une projection spéciale invitera petits et grands à découvrir le film L’Etroit mousquetaire (1922) de Max Linder. La séance sera précédée d’une démonstration et d’une discussion exceptionnelle avec Dominique Fouassier, chorégraphe de combats, qui a notamment travaillé sur le film Les Trois Mousquetaires (2023) de Martin Bourboulon. Une rencontre de haute voltige !

Des ateliers pour les cinéastes en herbe (à partir de 8 ans). 
Vous connaissez peut-être certains des ateliers de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé dédiés au jeune public ? À l’occasion des événements consacrés à Alexandre Dumas, des ateliers Ciné-puzzle spécial Dumas seront proposés. À l’aide de la Mash up table, les enfants pourront monter leur propre film de cape et d’épée. À partir d’images puisées dans les films muets du patrimoine Pathé, ils mettront en scène des combats acharnés, des dangereuses courses-poursuites à cheval ou enverront des lettres d’amour enflammées !

Fondation Jérôme Seydoux-Pathé , 73 avenue des Gobelins, Paris, 13 è. Infos/programme sur   www.fondation-jeromeseydoux-pathe.com

Tarifs : 
Billet couplé 1 séance de cinéma + accès aux espaces d’exposition : Tarif plein : 7 € ; Tarif réduit : 5,50 € ; Moins de 14 ans : 4,50 €
Tarif partenaire (pour les abonnés du Libre Pass de la Cinémathèque française et le CinéPass Pathé Gaumont) : 4 €
Carte 5 places valable 3 mois : 20 €
Carte 5 places à retirer sur place.

 

 

 

 

More from Frédérique de Granvilliers
Marc Veyrat lance le fast good bio livré dans son premier Food Truck
Le revoilà et quel bonheur ! Le grand chef  savoyard au chapeau...
Read More