« Jazz à Juan » fête son 60è anniversaire

Doyen des festivals de jazz en Europe, le Festival international de jazz d’Antibes Juan-les-Pins, « Jazz à Juan » fait partie intégrante de la culture et du patrimoine français et européen, essentiel par son exceptionnel rayonnement, qui en fait l’un des plus prestigieux et efficaces vecteurs de communication d’Antibes Juan-les-Pins et de la Côte d’Azur sur la scène internationale.

Depuis sa création en 1960, « Jazz à Juan » a su rester, par-delà les décennies, un festival ouvert, évolutionniste. Difficile de citer tous ceux qui se sont produits dans le cadre magique de la pinède Gould, laissant à la postérité leur empreinte, mais aussi les empreintes de leurs mains, que vous pouvez découvrir scellées sur les trottoirs du boulevard Baudoin longeant la pinède Gould.

Après une année de frustrations, de galères, « Jazz à Juan » garde, plus que jamais, l’instinct viscéral de sa propre légende et entend bien célébrer, en même temps que l’anniversaire de sa naissance, l’avènement d’une nouvelle décénnie, continuant plus que jamais à favoriser l’apparition de moments rares, voire légendaires, sublimés par un confort et une qualité d’écoute exceptionnels.

Photo vue du ciel  de la scène de Jazz à Juan face à la mer @vertige photos

Il reste encore des places, donc si vous êtes dans la région, ne manquez pas ces rendez-vous magiques, prisés par les amoureux du jazz du monde entier . Quant à la programmation, elle est exceptionnelle :

Vendredi 9 juillet 

Avishai Cohen Trio «  Two Roses ».. Digne héritier de Charles Mingus, Avishai Cohen se permet tout ce qu’un esprit libre peut se permettre, embrassant influences orientales et latines, triturant classique, flamenco, voire pop !

Portrait of Avishai Cohen. @Andreas Terlaak

Maceo Parker  «  To Ray with Love » .. En 1961, son idole, Ray Charles foulait pour la première fois la scène de « Jazz à Juan », 60 ans plus tard, Maceo Parker, également saxophoniste de James Brown, et les musiciens du « Genius » lui rendent un vibrant hommage, avec ce concert.

Samedi 10 juillet 

Eric Legnini Trio «  Six Strings Under » .. Considéré comme l’un des chefs de file du jazz européen, Eric Legnini et son nouveau trio laisse augurer à Juan un concert empreint de lyrisme et bien sûr… de groove !

Melody Gardot : La diva américaine revient avec Sunset in the Blue, un nouvel album qui célèbre l’amour et ses racines jazz ( Decca/Universal). Elle compte déjà 20 concerts complets à l’Olympia de Paris et plusieurs tournées à succès en France, et l’étranger ce qui fait d’elle une artiste incontournable. Notre chouchou à Firstluxe.

Melody Gardot @Laurence Laborie

Pour ce concert du 60e anniversaire, placé sous la direction musicale du compositeur, arrangeur, pianiste et chef d’orchestre Yvan Cassar, Melody Gardot se produira avec le somptueux Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Un moment exceptionnel !

Dimanche 11 juillet 

Kenny Garrett .. L’un des meilleurs souffleurs de la jazzosphère contemporaine. Brillant compositeur, sans jamais
se couper des musiques populaires de son temps, aussi à l’aise dans
des contextes funk, rhythm‘n’blues que pop, ce géant a des chorus
à vous.. couper le souffle.

Jazz at Lincoln Center Orchestra with Wynton Marsalis .. Ce brillantissime trompettiste, directeur artistique du département jazz du prestigieux « Lincoln Center », s’impose comme une figure historique du jazz de ces vingt dernières années.

Lundi 12 juillet

Robin McKelle « Alterations ».. Puisant ses influences autant des grandes figures de la soul que chez les divas des sixties elle choisit de reprendre des morceaux uniquement composés ou popularisés par des compositrices féminines. Sa voix est féline, décontractée, un contralto chaud, puissant, avec tout ce qu’il faut de soul…

Gregory Porter «  All Rise »  .. Chacun se souvient de sa superbe prestation l’été 2014 sur la scène de « Jazz à Juan » et de son duo inoubliable avec Stevie Wonder. Un remarquable showman, aussi sensible que généreux.

Mardi 13 juillet

John McLaughin… Vishnu a quatre bras, McLaughlin a dix doigts et la zen attitude, qui lui ont permis de devenir l’un des grands artisans de la légendaire histoire du jazz, à travers entre autres les mémorables concerts de Shakti et du Mahavishnu Orchestra.

Mercredi 14 juillet 

Fœhn
Trio .. Compositions aériennes aux alternatives acérées fusionnant subtilement instruments acoustiques et sonorités électroniques… La musique de Fœhn Trio – Cyril Billot (contrebasse/synthé basse), Kévin Borqué (batterie) et Christophe Waldner (clavier) – invite, dès les premières notes, à entrer dans un imaginaire évocateur, oscillant entre acoustique et amplification, intimité et puissance

Vincent Peirani & Friends .. Ce poète de l’accordéon balade son art sur les terres du jazz, de
la chanson française, du classique, de la pop, ou encore de la musique de film.
Vincent Peirani a travaillé avec tous les grands noms du jazz français
.Pour cette soirée spécialement imaginée pour les 60 ans du festival, les cinq musiciens de ce « Chamber Rock Music Orchestra » seront rejoints par deux autres accordéonistes qui ont marqué son parcours musical, Marc Berthoumieux et Daniel Mille, par Harold Lopez Nussa, pianiste cubain, véritable coup de foudre de l’accordéoniste et par le chanteur et harmoniciste Charles Pasi pour lequel Vincent Peirani a enregistré récemment.

Ces neuf musiciens, au service de toutes les musiques n’ont qu’une envie : célébrer ensemble ce moment unique et exceptionnel et le partager avec le plus grand nombre.

Jeudi 15 juillet 

Obradovic- Tixier Duo .. Né de la collaboration entre la batteuse croate Lada Obradovic et le pianiste français David Tixier, le « Obradovic-Tixier Duo » a déjà été lauréat d’une dizaine de prix en quelques années. A la batterie s’ajoutent glockenspiel, hapi drum, kalimba, jouets, percussions et
micros, au piano sont associés DSP, claviers et micros. L’oreille se laisse surprendre
et charmer par l’alliance originale de plusieurs contrastes que le duo maîtrise
avec brio…

Sly Johnson .. Présent depuis plus de 20 ans sur la scène française, il a multiplié les identités. En appelant son 3e opus solo Silvère (prénom que lui donnèrent ses parents), Sly Johnson franchit un cap, s’enracinant, bien sûr, dans le hip hop et l’afro-soul qui lui sont chers, en même temps que sa voix s’envole vers de nouveaux cieux.

Sly Johnson @Alex Lacombe.

Kimberose .. Sa voix semble être là depuis toujours : Kim Kitson- Mills sait qu’elle possède un trésor, l’exerce « à la sauvage » en chantant sans cesse, de sa chambre d’enfant à la cour de son lycée. Kimberose est une chanteuse étonnante, une tornade de feeling revisitant cette musique désormais ancienne qu’est la soul pour lui redonner vigueur et nerf. Sa voix convoque instantanément la mémoire des divas douloureuses du jazz .

Vendredi 16 juillet

Amadou & Mariam .. Figures de la World Music, ils forment un duo légendaire et sont devenus l’une des plus parlantes allégories de Bamako, contribuant au rayonnement international du Mali. Ils fêteront cette année à « Jazz à Juan » plus de trente ans de musique.

Michel Jonasz … L’humour entre les mots qui dissimule un peu les incertitudes et les
angoisses, le cœur parfois lourd, serré, Michel Jonasz a une façon bien à lui
d’être de ce monde. Et le plus magnifiquement, en compagnie de musiciens qui vivent véritablement sa musique, se sont nourris au blues ou plutôt, comme lui, à toutes les formes de blues.

Dimanche 18 juillet

Soirée Gospel Special 60ème Jazz à Juan

« Jazz à Juan » est le seul festival européen qui a toujours considéré le « chant de l’âme » comme la source sacrée du jazz. Il accueillera 
un prestigieux ensemble, passé maître dans l’art d’interpréter ces chants d’inspiration religieuse et spécialement constitué pour célébrer ce 60e anniversaire.

Emmenés par Linda Lee Hopkins, chef de chœur et directrice artistique pendant 10 ans de la chorale « Gospel pour 100 voix », ils feront montre de leur puissance vocale hors du commun, de leur tempérament de feu et de leur présence scénique exceptionnelle.

Mardi 20 juillet

Anne Paceo « Bright Shadows »… Sa passion l’a amenée à jouer dans plus de 41 pays sur les cinq continents.
L’odyssée d’Anne Paceo prend, avec ce nouvel opus, une puissante dimension introspective à la poétique envoutante. En plus d’en signer l’écriture et d’en dicter l’orientation rythmique, la batteuse prend le micro pour mieux « chanter son poème au monde »

Ibrahim Maalouf « S3NS »… Ce 11e album studio d’Ibrahim Maalouf, est une nouvelle aventure dans laquelle l’artiste se plonge dans une liberté insolente que seuls les artistes indépendants peuvent encore se permettre d’avoir. Il s’entoure d’invités de grand talent, notamment trois pianistes virtuoses de la nouvelle génération cubaine : Harold Lopez Nussa, Alfredo Rodriguez et Roberto Fonseca, mais aussi le saxophoniste Irving Acao et la violoniste et chanteuse Yilian Cañizares. 
S3NS est donc apparu comme une évidence. Pas vraiment jazz, ni exactement pop, et quelques fois rock, Ibrahim Maalouf nous livre une musique métissée, fraîche, nostalgique, mais toujours aussi inclassable… Un rendez-vous à ne pas manquer.

cover-S3NS-@Tony Hage-Guillaume Saix

BILLETTERIE :  Office de Tourisme et des Congrès Antibes : 42 avenue Robert Soleau, Antibes et Place Guynemer, Antibes
Juan-les-Pins : 60 chemin des Sables, Juan-les-Pins. De 9h à 19h.

BILLETTERIE EN LIGNE Les meilleures places .. Le Carré d’Or qui permet l’accès à la pinède par la porte V.I.P., puis un accès aux chaises situées à moins de 20 mètres de la scène avec des hôtesses dédiées, des sièges houssés et une vue dégagée de la scène.

www.jazzajuan.com

JAJ AMBIANCE Feux (Dizzy Gillespie tribute 2006) ©Y.Seuret OTC Antibes.

Hormis le festival proprement dit, Antibes Juan-les-Pins, « hometown » du jazz en Europe, vibrera durant tout l’été au son du jazz, de tous les jazz, à travers diverses expositions, démonstrations de Street Art et, bien sûr, concerts sur les places et les rues de la ville avec une « Jammin’Summer session » exceptionnellement riche, restant plus que jamais une plateforme de rencontres et de liberté créative, un terrain de jeu unique pour les artistes.

Du 10 juillet au 20 août, 125 musiciens se produiront lors des 33 
concerts gratuits sur les deux scènes de la « Jammin’Summer
Session », place Nationale à Antibes et petite pinède à Juan-les-
Pins. Des artistes internationaux représentant tous les courants de
la scène Jazz (classique, gospel, hip-hop, rock, électronique, vocal,
tzigane, latin-jazz…), issus pour beaucoup de « Jammin’Juan », le 
marché des professionnels du jazz.

Les Métiers d’art fêtent le jazz – du 9 au 20 juillet. 
Ils tiendront aussi l’affiche prestigieuse de cette 60e édition .« Jazz à Juan» exposera les œuvres réalisées par 12 artistes et artisans d’Antibes Juan-les-Pins, labellisée « Ville et Métiers d’Art » : peintres, sculpteurs, céramistes, verriers ont spécialement mobilisé leur talent et leur créativité pour célébrer l’évènement pinède Gould durant le festival : ateliers TerraLuna, Didier Saba, Papaliart, Licorne de Mer, Daniela Foltynova, Vieux Trésor, Couleur de Vie, Lioger, Helmut, Passage des Arts, Atelier de Nat, les Lunettes de l’Atelier…

sChOOL Jazz – du 9 au 20 juillet
Ils aiment la musique et l’art urbain. La « sChOOL », premier Centre d’Art Urbain et Musical des Alpes-Maritimes, organisateur entre autres du festival « Coul’heures d’automne », accueillera plusieurs artistes d’expérience et maîtrisant des techniques impressionnantes, venus exercer leur art pinède Gould autour du thème de la musique : Otom, Ernesto Novo, César Malfi, Wanjah.

Les photographes de « Jazz à Juan » – du 21 juin au 30 août
Une photographie, c’est un instant qui ne reviendra plus ! Chasseurs d’instants présents, ils le sont tous, nos amis photographes de « Jazz à Juan ». Cette année, Tim Motion, Michel Johner, Gilles Lefrancq, Albert Saladini et Yannick Seuret présenteront dans les rues et espaces juanais une sélection de leurs œuvres réalisées lors du Festival.

Et où se régaler avant ou après le concert ?

Si les belles tables sont nombreuses, nous avons un grand coup de coeur pour le restaurant Le César, sur la Plage Keller, sa plage privée, situé à la pointe du Cap d’Antibes .. cuisine gastronomique, superbe, carte des vins,  décor romantique chic, vue sublime sur la Méditerranée, son eau turquoise….  Une institution dans la région tenue par la même famille depuis plus de 30 ans. Réservation indispensable plusieurs jours à l’avance.

1035 Chemin de la Garoupe, 06160 Antibes. tél : 04 93 61 33 74. www.plagekeller.com

 

 

More from Frédérique de Granvilliers
« Antiquaires et Galeristes – Le Salon » au Pont Alexandre III
Ce prestigieux Salon orchestré avec brio par Caroline Margeridon, fête ses dix...
Read More