Yves Saint Laurent : 
Les coulisses de la Haute Couture à Lyon

Jusqu’ au 5 décembre 2021, le Musée Yves Saint Laurent Paris présente l’exposition « Yves Saint Laurent, Les coulisses de la haute couture à Lyon ». Fruit d’une collaboration étroite avec le musée des Tissus de Lyon, qui l’avait accueillie dans ses espaces en novembre 2019, l’exposition met en lumière les liens privilégiés entretenus par le couturier durant quarante ans de collaboration avec les fabricants et fournisseurs de tissus et étoffes de la région lyonnaise.

L’univers et le talent hors norme d’Yves Saint Laurent se mêlent aux sublimes étoffes des emblématiques maisons lyonnaises. Le chuchotement des mousselines, le chatoiement des façonnés, la douceur des velours se dévoilent dans cette exposition, qui illustre plus de quarante ans d’étroite et fidèle collaboration au service de la création. À travers une trentaine de modèles haute couture accompagnés de documents nombreux et variés, l’exposition explore de manière originale le processus créatif du couturier.

On y découvre avant tout la rencontre entre un couturier de génie qui « pourrait faire une robe les yeux fermés tant il connaît les tissus » et l’une des industries textiles les plus reconnues au monde qui met au service de la haute couture parisienne un savoir-faire technique et créatif sans pareil.

Le parcours met à l’honneur sept maisons lyonnaises sur lesquelles Yves Saint Laurent
s’est appuyé pour la réalisation de ses
modèles : Bianchini-Férier, Bouton-Renaud, Brochier
et Sfate et Combier, pour les soyeux, mais aussi les converteurs et intermédiaires, les maisons Bucol, Abraham et Beaux-Valette, qui faisaient fabriquer les étoffes entre Rhône et Saône.

Les caractéristiques des matières et techniques offrent une plongée inédite au coeur de la création de l’un des plus grands couturiers du XXème siècle.

fiche du studio dit fiche de bible de la robe de marie dite Shakespeare collection haute-coutureautomne-hiver1980 yvessaint-lauren.t

« Questionner le rapport entre le couturier et les fabricants et fournisseurs de tissus de la région lyonnaise nous permet d’offrir un nouveau regard sur les créations d’Yves Saint Laurent. Nous démontrons que la dimension créative et la dimension technique du travail du couturier ne sauraient être opposées. Au contraire, elles sont indissociables et se nourrissent l’une de l’autre. Présenter cette exposition au 5 avenue Marceau, dans le lieu historique de la maison de couture, c’est en même temps rendre un hommage mérité à l’emblématique savoir-faire de tout un territoire, mais c’est aussi permettre à nos visiteurs d’appréhender le processus de création du couturier de manière renouvelée. L’exposition donne également une nouvelle mesure à la visite du studio d’Yves Saint Laurent qui se trouve au coeur du parcours. Il était l’antichambre de la création et le lieu d’expérimentation de toutes ces magnifiques étoffes qui y prenaient vie. » Aurélie Samuel, co-commissaire de l’exposition et directrice des collections du Musée Yves Saint Laurent Paris.

Pour Yves Saint Laurent, les tissus « sont la base de tout, [ce sont] eux qui déterminent la pensée, la ligne. Si je me trompe dans leur emploi, mes modèles sont ratés et je dois les abandonner. Leur choix c’est pour moi l’un des temps les plus forts de la création, celui qui requiert la plus forte concentration et lui donne aussi le maximum de joie » (Le Figaro, 1979).

Robe de jour la maola pour la Paper-oll ivy comportant l’annotation satin de ducharne au-verso 1953-1955. Fondation Pierre Bergé/Yves Saint Laurent.

«  Je vois des tissus qui me donnent l’idée d’une robe » confiait  Yves Saint-Laurent au magazine 20 ans en 1973.

Parmi les merveilles exposées, La robe « Shakespeare »
, ou le mariage des savoir-faire lyonnais.

Pour sa collection automne-hiver 1980, Yves Saint Laurent choisit de rendre hommage aux poètes et aux écrivains qu’il admire. Le défilé se clôt sur un air tragique de Mahler dans une mise en scène quasiment liturgique : la mannequin Mounia, parée d’une robe de mariée fastueuse, s’avance lentement sur le podium puis s’agenouille telle une icône. Cette robe de mariée est un hommage à William Shakespeare qui transporte le public dans une ambiance élisabéthaine.

Autre merveille. La veste “Picasso” d’Yves Saint Laurent.

Musée Yves Saint Laurent Paris, 5 avenue Marceau
75116 Paris – France
+33 (0)1 44 31 64 00 . contact@museeyslparis.com  .Du jeudi au dimanche de 11h à 18h.
  Prix : 10 et 7 €

www.museeyslparis.com

More from Frédérique de Granvilliers

Champagne Ayala présente Brut Majeur d’Ayala, frais et élégant

La cuvée phare de la Maison d’Aÿ s’habille de noir, couleur historique...
Read More