Exposition Jean Vendome, pionnier du bijou moderne, à l’Ecole Van Cleef & Arpels

Vous aimez les bijoux ? l’art ? .. Vous devez absolument voir cette exposition présentant l’œuvre visionnaire de Jean Vendome, une sélection de 130 bijoux, dans un univers où les pierres se mêlent à la poésie.

Qui est cet artiste joaillier ? De son vrai nom Ohan Tuhdarian, Jean Vendome crée sa première collection de bijoux en 1950. Il ne cesse d’oeuvrer toute sa vie durant, jusqu’à son dernier souffle en 2017. Son talent protéiforme convoque tout autant l’élan baroque et surréaliste que le graphisme contemporain conférant à ces bijoux cette apparence épurée et très dessinée.

De ces soixante-sept années de travail intense naîtront des oeuvres marquées par l’art de sublimer les pierres fines en les mariant à des matières précieuses, le tout avec une technique joaillière très aboutie, fidèle en cela à la règle qu’il s’était lui-même fixée : « servir les pierres sans les trahir ». Pionnier du bijou moderne, son approche particulièrement créative le place entre le bijou d’artiste et la haute joaillerie. Sa démarche rompt avec la tradition de privilégier la qualité des pierres. La beauté de l’objet-bijou constitue la quintessence de son oeuvre, et lui donne cette signature si particulière, cette touche onirique, comme une parcelle de rêve qui sollicite l’émotion et l’imaginaire, un désir matérialisé de capturer la beauté de la nature pour la rendre éternelle, pour qu’elle ne meure jamais.
C’est pourquoi son choix se tourne toujours vers des pierres fantômes, habitées par des inclusions mystérieuses comme le quartz rutile ou le lapis lazuli, qui apportent au bijou ce supplément d’âme. Pour lui, la valeur de la pierre importe peu. Qu’elle soit diamant, géode, fossile ou caillou, rien ne compte plus pour cet artiste-esthète que la beauté, étrange de préférence, car comme le disait Baudelaire « Le beau est toujours bizarre ». Jean Vendome fut un pionnier du bijou moderne. Oeuvre d’art à part entière, petite sculpture à porter, il attribue au bijou une valeur expressive intense. Ses recherches s’orientent d’abord vers la transformation du bijou, permettant de varier le porté et de le rendre ludique et créatif. Par ce biais, les éléments d’un collier ou d’un bracelet peuvent aussi devenir bague ou broche.

En quête de renouvellement des formes, il innove en outre en agrégeant ses montures-sculptures de cristaux bruts en géodes, fruit d’une passion pour la minéralogie qu’il partage avec son ami l’écrivain Roger Caillois. Son goût pour les formes baroques et flamboyantes s’exprime par l’emploi de ces minéraux aux formes et aux volumes exubérants qui accrochent l’oeil et la lumière, parce qu’ils sont déjà à eux seuls des voyages, des mondes à explorer. Ce contraste entre le lisse et l’irrégulier, le poli et le rugueux, la ligne et la courbe, le précieux et le brut, engendre quelque chose de saisissant, qui nous touche physiquement. La richesse chromatique de sa palette, oscillant entre couleurs chaudes et froides, finit quant à elle d’enrichir son sens inné de la matière. En juxtaposant tous ces éléments, telle une vaste mosaïque de la mémoire des mondes, il génère des compositions abstraites, métaphysiques et poétiques inédites en joaillerie qui renvoient aux quatre éléments, l’eau, le feu, la terre, l’air.

L’École des Arts Joailliers met magnifiquement en lumière l’univers de ce créateur aventureux, qui en véritable artiste s’est appliqué à créer son monde. Réfractaire aux modes, il a créé un style précurseur, très personnel, celui d’un bijou de caractère. Simple et sophistiqué à la fois, puissant et délié, baroque et design, construit et déconstruit, un bijou de Jean Vendome est toujours émotionnel. Pour le mériter, il faut le comprendre et l’aimer car c’est lui qui choisit celui capable de le porter.

Jean Vendome, collier-pendentif- broche Ammonite, 1968, or jaune. Photo Benjamin Chelly
Jean Vendome, collier Pépite, années 1956, or jaune, or blanc. Photo Benjamin Chelly
Jean Vendome, bague Cube, 1975, or jaune. Collection privée. Et en dessous, Jean Vendome, bague Tour, 1956, or jaune, citrines. Collection privée. Photo Benjamin Chelly


Les collections privées présentées mettent en exergue l’aspect visionnaire de sa création. Cent-trente bijoux environ sont exposés, et tout particulièrement le merveilleux collier d’Aléna Caillois. Des oeuvres issues de collections publiques, notamment celles du Musée des Arts Décoratifs, viennent également compléter cette rétrospective, ainsi que l’épée de l’académicien Roger Caillois, exceptionnellement prêtée par le Musée des Confluences de Lyon.

Jean Vendome, épée de Roger Caillois, 1971. Lyon, Musée des Confluences. Photo B. Chelly.

 

Jean Vendome, broche Rose, 1974, or jaune, tourmalines. Collection privée. Photo Benjamin Chelly.
Jean Vendome, maquette des boutons de manchette réalisés pour le Général de Gaulle. Photo Benjamin Chelly.

L’éventail de sa création est large !  Suivez le fil de son exploration novatrice des formes, mais aussi sa démarche avant-gardiste de changement d’échelle et d’usage pour adapter la joaillerie à la femme moderne et libérée des années 70. Foisonnante, la création de Jean Vendome résonne comme un écho poétique et signifiant aux grands mouvements artistiques de la seconde moitié du XXe siècle. Du cinétisme pop au rêve spatial de la mission Apollo 13, ses parures se muent en Constellations, Aurore Boréale ou Espace dans les années 70. Les Tours, les gratte-ciel, les volumes géométriques de ses bagues trahissent sa passion de l’architecture urbaine et de la course à la verticalité. Les années 80 sont celles de « promenades irréelles »,  où il joue sur l’analogie mimétique des agates, de fragments d’éternité, bijoux en or mat et brillant avec quartz fantôme et quartz à empreinte. Les années 90 sont marquées par l’emploi de minéraux aux couleurs de plus en plus fortes, ce que Jean Vendome appelle ses «couleurs vagabondes» ou «couleurs en liberté ». C’est le temps de l’évasion et du rêve.
Sculpteur en quête de failles, d’éclat, de matières et de couleurs, Jean Vendome, alchimiste-joaillier, n’en finira pas de vous surprendre.

Jean Vendome, broche Magritte, 1980, or jaune et agate. Collection privée. Photo  Benjamin Chelly.
Jean Vendome Collier Fidji, 1988 Argent, or jaune, coquillages. Photo Benjamin Chelly.

Exposition Jean Vendome Artiste Joaillier, du 8 octobre au 18 décembre 2020 à L’ÉCOLE DES ARTS JOAILLIERS, 31, rue Danielle Casanova, 75001 Paris. Tel. 01 70 70 38 40.
Du mardi au samedi, de 12h à 19h.
Exposition gratuite – Entrée sur réservation.
Réservez votre créneau sur www.lecolevancleefarpels.com
Informations pour le public : https://www.lecolevancleefarpels.com/fr/fr/jean-vendome-artiste-joaillier

Modalités pratiques de la visite :
L’entrée de l’exposition se fera uniquement sur réservation afin de respecter les règles de distanciation physique.
Chaque créneau de visite durera 1 heure et regroupera au maximum 20 personnes.
Un hors-série du magazine Connaissance des Arts, dédié à l’exposition, vous sera remis gratuitement pour vous guider.

Par ailleurs, des cours « Les Coulisses de l’Exposition » sur un format de 2 heures, permettront de découvrir les secrets de l’univers et des créations atypiques de Jean Vendome, à travers différentes thématiques.

 

 

More from Frédérique de Granvilliers

Le Dîner en Blanc fête ses 30 ans à Paris le 3 juin

Créé en 1988 à Paris par François Pasquier et quelques amis proches,...
Read More