Restaurant Perlimpinpin : des tartares sur mesure épatants

Coup de chapeau et soutien à tous ces restaurateurs qui ouvrent de nouveaux lieux en cette période compliquée. C’est le cas de deux amis d’enfance, Mickaël Bokobza et Dimitri Djenic. Passionnées de gastronomie française, ils souhaitaient remettre ensemble au goût du jour un plat emblématique de notre cuisine de bistrot, le tartare. Et c’est réussi ! Si vous êtes fan, direction le 17 ème, où Perlimpinpin a remplacé le « le Clou de Fourchette », pour les connaisseurs.

Le décor a été remis au goût du jour par nos deux jeunes sympathiques compères avec l’aide de la décoratrice d’intérieur Constance Fender. C’est sympa, chaleureux, avec des tables en bois, une longue banquette confortable et un magnifique bar ancien où l’on peut se restaurer, assis sur un tabouret de velours.

En cuisine, ouverte sur la salle c’est Mickaël Bokobza, chef et « Maître es tartares » notamment qui officie. Son secret : des fournisseurs top, des produits frais et de saison, de l’audace.

Et pour la mixologie c’est Dimitri Djenic le pro. Des grands classiques ( comme le Negroni) et ses envies du moment, pourquoi pas se laisser séduire par un Zist et Zest associant Cointreau, jus de citron vert, purée de passion et sirop de vanille.

Passons aux choses sérieuses .. La carte et ses tartares coupées au couteau, sur mesure et selon votre envie. Etape 1 : Vous choisissez votre base parmi 7 propositions – poisson, viande bio, végétarienne… Etape 2 : Votre assaisonnement. 12 au choix – français, italien, grec, niçois, sud-ouest, poke, oriental… du coup le nombre de combinaisons est .. vertigineux ! Etape 3 :  Choix de votre accompagnement. Le mélange quinoa est parfait, comme les légumes du marché mais si vous aimez les frites .. lâchez vous. Leur goût est extra et elles ne sont pas grasses.. Essayez de percer leur secret.

En plus des spécialités de tartares, parmi les entrées à conseiller, le gravlax de thon, burrata et courgettes, le foie gras à partager, l’œuf parfait avec sa crème parfumée à la truffe; Des huîtres puisque le Perlimpinpin fait aussi « bar à huîtres », et si vous n’êtes pas très « cru », d’autres plats vous tenteront comme un poulet cuit basse température, un duo de poissons pour passer un bon moment gourmand avec vos amis.

En dessert, le tiramisu remporte les suffrages avec la panna cotta chocolat blanc et citron vert.

Les prix sont doux, formules déjeuners à 19 et 23 € avec le dessert. A la carte, 28 à 45 €. Pour goûter à presque tous les tartares, nous vous conseillons le menu découverte pour deux, 35 €/ personne. Vins natures et bios.

Restaurant PERLIMPINPIN
 121, rue de Rome, Paris
 17è . Tél + 33 601 646 999. 
perlimpinpincontact@gmail.com. 60 couverts. Terrasse 15 couverts. 
Du mardi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h30 à 22h30.

Et seconde salle privatisable (15 couverts) au décor intimiste avec banquettes de velours et murs bleu nuit tagués par l’artiste graffeuse Dune.

https://www.perlimpinpin-restaurant.com/

 

 

More from Frédérique de Granvilliers

Griffés Maison Michel, les plus beaux chapeaux de l’été 2020

Appartenant aux Métiers d'Art du groupe Chanel, qui l’a racheté en 1996,...
Read More