H.Theoria : Liqueurs au goût rare, inspirées de la parfumerie

Affyrm Studio x Htheoria Shoot 3

Un nouvel ovni est apparu en dans ce milieu des liqueurs avec cette jeune marque française qui fait le buzz chez nous et déjà à..  l’international ! H.Theoria est un Art, celui du beau flacon et du bel et audacieux assemblage.

À l’origine de la création d’H.Theoria, 
une rencontre entre Marlène Staiger et Camille Hédin. Formée à la prestigieuse ISIPCA qui prépare les futurs parfumeurs et aromaticiens, Marlène, la créative du duo, chimiste élevée à la poésie Baudelairienne et aux synesthésies, n’aime rien moins que la confusion des sens et le mélange des genres.

Camille & Marlène

Diplômée de l’EDHEC, passionnée par la gastronomie, Camille décide après un passage chez Lenôtre d’apporter son énergie et sa ténacité aux architectes du goût inspirés. De préférence
à travers un mode entrepreneurial éthique et vertueux. La rencontre avec Marlène révèle
des affinités et des envies partagées.

Depuis 2017, H.Theoria distille des histoires
 de liqueurs inédites, personnelles et follement aromatiques avec sa collection phénomène : Cuir Lointain, Electric Velvet, Amour Matador et Midi Fauve… Laissons Marlène Staiger nous les décrire.. avec poésie :

Cuir Lointain 

Temps suspendu, jusqu’à l’heure intime. Azuki grimpant sur le chêne des charpentes. Du vent dans les rooibos. La littérature est poussière. Le cuir respire sa patine et fait aveu de procrastination. Jasmin alangui et rêveur, brefs couplets d’agrume. Chut : on entend
 le souffle court d’un romarin dans le lointain. Ce n’est pas encore la nuit.

Electric Velvet 

L’idole adulée, Carda Mona, magistrale au passage. Violette aux lèvres, poudre aux yeux, 
la rue rêve. Fracas fracassant. L’éclat d’un
rire pimenté déchire l’air. Racines rockn’roll. L’estragon à sa joie, extravagante et fraîche. Quoi, vie de passion ou pulp fiction ? Le Cranberry a viré au rouge hystérie.

Amour Matador 

Une tâche de cannelle au doigt, accusateur. Croquer la tomate encore verte. L’aventure. Sauge et lavande susurrent l’interdit. L’amertume au goût de perfidie. Coup de théâtre, c’est le cœur qui parle : épais, sombre, et velours cassis. Amour sanguine mais qui, de la rhubarbe ou de l’orange ? C’est l’écho entêté d’une langue-poison. Fuyez, fuyez, revenez, il dit.

Et la nouvelle création … Midi Fauve

Un archipel de danses solaires, rondes d’embruns vanillés. Jungle de coriandre. L’iris en boutonnière, les animaux ne sont pas sages. Frivolités. L’instinct parle de cumin noir. Iran torride, aire de jeux suaves. Le crocodile fleur blanche flirte et flanche. Et sur un lit d’algues Nori, la peau, attendrie. On dévore une figue fiévreuse.

Son Rituel de dégustation : Dans une coupe à champagne cabernet rafraîchie, placer un beau morceau de glace taillé.
Verser 6 cl de Midi Fauve et déguster.

Dans ces jus d’un genre original, sensible et sophistiqué, le nez et la bouche font 
un pacte audacieux. Les arômes intriguent. Ils se marient dans un jeu infini de correspondances. Cette exploration sensorielle dévoile des liqueurs aux goûts intimes, gorgés de notes fruitées, épicées, fleuries et passionnelles qu’on se plait
 à approcher telle une énigme. Des élixirs merveilleux qui transportent les épicuriens.

Marlène, le nez de H.Theoria, puise son inspiration dans ses souvenirs, à travers les émotions que lui procurent les odeurs de ses différents voyages et conçoit ses créations comme des parfums. À l’image d’un grand parfumeur elle sort son orgue à parfums pour élaborer ses assemblages.

Ces elixirs sont conçus à Dijon, à la Maison Gabriel Boudier, sacrée « Meilleur liquoriste du monde » en 2013 et 2014 pour 
on iconique Crème de cassis de Dijon, 
entreprise familiale cultivant méticuleusement l’art de la distillation et des macérations. C’est là, où Marlène Staiger, à tout juste 19 ans, effectue son premier stage en recherche et développement. Une révélation entre la sagesse et la tradition, d’une part et la fougue et l’envie d’expérimenter, de l’autre. La rigueur 
et la bienveillance de la Maison Gabriel Boudier constituent pour H.Theoria un pilier incontournable.

Les liqueurs se dégustent 
pures ou en cocktail, et leur sophistication se prête à
une multitude d’accords
avec le monde de la gastronomie et de la mixologie.

Elles inspirent les bartenders les plus inventifs et s’affichent à la carte de grands hôtels nationaux parmi lesquels Le Lutetia, le Park Hyatt, le Royal Monceau, le Nolinski, l’Hôtel National des Arts et Métiers, le Cheval Blanc, le Soleil d’Or à Megève.

Elles font l’unanimité dans le monde du bar (La Mezcaleria, la Maison Souquet, l’Hoxton,…).

Elles sont aussi plébiscitées par des chefs comme Pierre Gagnaire, Gordon Ramsay, Akrame Benallal, Éric Guérin, Jean-Baptiste Ascione ou encore Jean-François Bury.

La collection de liqueurs françaises se déniche également dans les grands établissements londoniens (Scarfes du Rosewood Hotel, Nightjar, Opium Chinatow, The Savoy, American Bar…).

Et en France : Galeries Lafayette Gourmet, Maison Plisson, La Grand Epicerie, Printemps du Goût, Le Repère de Bacchus, Épicerie.. chez les meilleurs cavistes et épiceries fines et sur leur site e-commerce www.htheoria.com     Prix : 500ml – 60€

 

More from Frédérique de Granvilliers

Voitures d’exception, premier livre de Nicolas Meunier

Ce superbe livre, écrit par un connaisseur, est un must have pour...
Read More