Le Monde de Steve McCurry au Musée Maillol

Dal Lake, Srinagar, Kashmir, 1996, KASHMIR-10016. Flower Seller at Dal Lake National Geographic, October 1999, Kashmir: Trapped in Conflict "Each morning for two weeks during his 1996 visit to Lake Dal in Kashmir, McCurry travelled with the flower sellers. He had established a ritual for the morning hours, when the sun was at its best. Shortly after dawn, he would begin the day in the market; then he would ride with the boatmen. He knew these were the places for strong pictures. He also knew he needed to work for his pictures, to look and to wait for the right light and action to come together. And then, that morning, from a boat filled with flowers, he caught the boatman's hand in the reflected light of the V of the trees on Lake Dal." - Phaidon 55 Magnum Photos, NYC5901, MCS1999005K017 Phaidon, 55, South Southeast, Iconic Images, final book_iconic, milan frame, final print_poster, iconic photographs A flower seller paddles through Dal Lake's quiet waters. Few observers expect diplomacy to restore equal serenity to his homeland. Buffeted from within and without by waves of seemingly intractable strife, Kashmir faces a stormy future. Good pictures take time and work. When visiting Lake Dal in 1996, McCurry travelled with the local flower sellers as they journeyed down the river. For two weeks he would ride with the merchants during the morning. On this day the vibrant flowers and boatman, arm raised in mid-paddle, combine with the morning light to create the perfect composition. Flower seller, Dal Lake, Srinigar, Kashmir, 1996. Pg 125. Untold: The Stories Behind the Photographs. Phaidon, Iconic Images, final book_iconic, page 141. South Southeast_Book Steve Mccurry_Book Iconic_Book final print_MACRO final print_Genoa final print_Sao Paulo Untold_book final print_Birmingham Retouched_Eli Durst 11/15/2016

Vous avez jusqu’au 29 mai 2022 pour découvrir cette formidable exposition : 150 photos imprimées en grand format d’un des photographes les plus doués au monde, Steve McCurry. Né à Philadelphie en 1950, il publie son premier travail majeur sur l’Afghanistan, et collabore avec les magazines les plus prestigieux: Time, Life, Newsweek, Geo et National Geographic. Envoyé sur différents champs de bataille, de Beyrouth au Cambodge, du Koweït à l’ex-Yougoslavie, il a toujours traversé la ligne de front risquant sa vie pour témoigner des conflits dans le monde. Membre de l’agence Magnum depuis 1985, Steve McCurry a reçu à plusieurs reprises le World Press Photo Award, considéré comme le prix Nobel de la photographie.

« Voyager et photographier, voir le monde dans lequel nous vivons: je ne peux imaginer de meilleur moyen de vivre la vie qui nous est donnée. » Steve McCurry

Pour la première fois à Paris, cette exposition « Le Monde de Steve McCurry », conçue par Biba Giacchetti, est la rétrospective la plus vaste et la plus complète dédiée au grand photographe américain. Vous pourrez y admirer ses photos les plus célèbres, réalisées tout au long de ses 40 ans de carrière, mais également ses clichés les plus récents et maintes photos inédites.

Steve McCurry vous fait voyager de l’Afghanistan à l’Inde, de l’Asie du Sud-Est à l’Afrique, de Cuba aux États-Unis, du Brésil à l’Italie, à travers son vaste et fascinant répertoire d’images, où l’Humain est toujours le protagoniste principal, même s’il n’est qu’évoqué.

L’objectif de Steve McCurry était de capturer des images poétiques, dans des lieux du monde où la vie est plus difficile. Parmi celles-ci se retrouvent quelques clichés récents, animés par la recherche d’une dimension quasi métaphysique de l’espace, où l’absence est parfois à la base de l’histoire et d’où émerge avec force sa passion pour le cinéma. Il ne manque pas non plus de montrer les atrocités de la guerre et la violence dont l’humanité est témoin et parfois protagoniste : des Twin Towers photographiées depuis son studio new-yorkais à la guerre du Golfe, du conflit afghan au tsunami japonais, des enfants soldats à la souffrance dans les hôpitaux.

La scénographie de Peter Botazzi plonge le visiteur dans un labyrinthe d’images qui le force à des découvertes successives. Ici, pas de classement chronologique ou thématique mais un tourbillon de chocs visuels plus forts les uns que les autres. Le visiteur se perd dans le monde de l’artiste, dans ses yeux.

Photos @ Steve McCurry.  Musée Maillol Paris.

Le parcours s’ouvre sur une sélection de photos en noir et blanc, réalisées par Steve McCurry entre 1979 et 1980, pendant son premier reportage en Afghanistan, où il est entré clandestinement, guidé par un groupe de moudjahidines qui combattait les troupes soviétiques. Il y est retourné de nombreuses fois et c’est au cours d’un de ces voyages qu’il photographie Sharbat Gula dans le camp de réfugiés de Peshawar au Pakistan. Cette photo, publiée dans le National Geographic, est, depuis lors, devenue une icône de la photographie mondiale, mais aussi un symbole d’espoir et de paix.

Photos@Steve McCurry. Musée Maillol Paris.
 Afghan Girl Peshawar, Pakistan, 1984 @ Steve Mc Curry.

Morondava, Madagascar, 2019 © Steve McCurry.

On s’engage s’engage dans le labyrinthe d’images qui forme le cœur de l’exposition. Le parcours est tout en transparence, les photos étant présentées en avant-plan de tulles qui figurent la présence du monde dans le lieu de l’exposition. On est entraîné dans un tourbillon où se mélangent les âges, les cultures, les ethnies. Chaque photo est bien sûr légendée, mais a minima, à chacun de réaliser sa propre découverte, de comprendre ce que chaque photo lui dit. Pour une cinquantaine d’entre elles cependant, l’on peut, grâce à un audioguide qui lui est fourni gratuitement, entendre Steve McCurry lui expliquer l’histoire de ses photos avec des anecdotes et des témoignages passionnants.

Uttar Pradesh, India, 1983 © Steve McCurry.
Havana, Cuba, 2010 © Steve McCurry.
Papua New Guinea, 2017 © Steve McCurry.

Et mi-chemin dans le parcours, vous aurez l’opportunité de découvrir de courtes vidéos où McCurry raconte ses voyages, son expérience de vie et sa conception de la photographie. Une exposition à ne surtout  pas rater !

Exposition Le Monde de Steve McCurry jusqu’au 29 mai 2022  au Musée Maillol, 59 – 61 Rue de Grenelle, 75007 Paris.
info@museemaillol.com. Adulte 15€, Jeunes et étudiants (19 – 25 ans) : 13€, Enfant (6 – 18 ans) : 10€, Enfants (< 6 ans) : gratuit. Livrets-jeux offerts à l’entrée à tous les enfants (moins de 6 ans et plus de 6 ans).

Vous pouvez acheter vos billets en ligne  www.museemaillol.com

( photo en une : Dal Lake, Srinagar, Kashmir, 1996, KASHMIR-10016. Flower Seller at Dal Lake. National Geographic, October 1999, Kashmir: Trapped in Conflict @Steve McCurry)

 

More from Frédérique de Granvilliers
Révélations 2019 : Le rendez-vous des métiers d’art et de la création au Grand Palais
Pour sa 4ème édition, Révélations, la biennale internationale des métiers d’art et...
Read More