Livres : Belles feuilles de février

BD, thriller, architecture, art, santé, parfums, histoire … plaisir de lire !

Melvile : Les chroniques de Melvile, Romain RenardEngoncée dans la vallée, entourée de pins et de sycomores, la ville de Melvile comptait, avant la fermeture des scieries Tréjean, plus d’un millier d’habitants. Implantés depuis la fin du siècle dernier, les Tréjean possédaient la moitié de la ville et il était de tradition qu’ils en soient maires de père en fils. Un accident de chasse arrêta brutalement la lignée, emportant avec elle l’industrie locale. C’était une ville tranquille et on ne lui connaissait jusqu’alors pas de grands crimes ni d’événements marquants.

À quelques exceptions près…Romain Renard retrouve une nouvelle fois le chemin de Melvile, et nous en ouvre les archives – les articles de Thomas Beauclair. Autre temps, autre époque, mais ces notions ont-elles réellement cours dans cette petite ville perdue quelque part entre des paysages américains et les rives de l’imaginaire ? À la frontière entre l’intimiste et le fantastique. Une petite ville sans histoires, ou presque…

Melvile : Les chroniques de Melvile, scénario et dessins Romain Renard, 240 pages, le Lombard, 22,50

Melvile Fin de la Trilogie, L’histoire de Ruth Jacob, Romain RenardAvez-vous déjà connu le grand amour? Celui qui compte pour toute une vie, celui pour qui vous seriez prêt à tout, même au pire ? Paul Rivest l’a connu. C’était durant un été à Melvile, il avait 14 ans, il était tombé amoureux de Ruth, la fille du du pasteur. La passion s’est terminée dans une tragédie brûlante et Paul ne s’en est jamais remis.

Aujourd’hui, il est obligé d’y revenir après plus de vingt- cinq années d’absence. Mais Melvile a de la mémoire et ses habitants aussi…

L’histoire de Ruth Jacob, Melvile Fin de la Trilogie, scénario et dessin Romain Renard, 400 pages, Le Lombard, 29

Le palais et le jardin du Luxembourg, le Sénat de la République, Olivier Chartier

Cette gravure du XVIIe siècle montre les grands jardins à la française que Marie de Médicis avait fait implanter dans l’axe sud du palais du Luxembourg. Page 100 @ Sénat
La coupole de Jean Alaux qui marque le centre de la longue galerie, face à l’emplacement où se trouvait le trône de Napoléon III hérité de Napoléon Ier, est ornée d’une peinture éminemment politique. page 83 @ Sénat.

Ancien palais de Marie de Médicis avant de devenir le siège du Sénat, le palais du Luxembourg dévoile à son visiteur quatre siècles d’histoire de France. Résidence royale, puis demeure princière, il conserve de ce passé lointain de nombreuses empreintes. Saisi en tant que bien d’émigré à la Révolution, ce site majestueux est depuis au cœur de la vie politique française et son architecture comme sa décoration témoignent des remaniements successifs qu’il a connus de l’Empire à la Ve République.

Ce magnifique ouvrage nous fait pénétrer dans le palais du Luxembourg, abritant le Sénat, à travers trois itinéraires. L’un part à la découverte du patrimoine exceptionnel de ce palais qui conserve les traces de ses propriétaires successifs, de Marie de Médicis à Napoléon ; le deuxième l’aborde en tant que lieu d’exercice de la démocratie, depuis la chambre des Pairs jusqu’au Sénat d’aujourd’hui. Le troisième parcours nous mène à travers les allées du jardin du Luxembourg pour apprécier ce havre de nature ouvert à tous, espace botanique, mais aussi lieu de culture à travers la statuaire et le musée.

Le palais et le jardin du Luxembourg, Le Sénat de la République, Olivier Chartier, 136 pages, Architecture et Patrimoine, Flammarion, 30

La grande histoire du parfum, Elizabeth de Feydeau

Des origines des huiles odorantes de l’Antiquité à l’époque actuelle de l’industrie des notes de synthèse, en passant par l’usage de fragrances légères, fleuries ou capiteuses comme arme de séduction, toute l’histoire du parfum vous est contée dans cet ouvrage.

De quelles contrées vient le parfum, comment a-t-il été inventé, quels sont ses ingrédients principaux ? Comment est-on passé d’un usage sacré à une utilisation profane ? Pourquoi appelait-on Louis XIV « le roi le plus doux fleurant » ? Qui sont les premiers grands parfumeurs ? Quel rôle joue l’industrie de la mode dans l’histoire du parfum ? En quoi consiste le métier de « nez » ? Quelles sont les histoires des parfums mythiques comme N°5, Eau Sauvage, Angel, CK One, Le Mâle ?
Toutes les réponses figurent dans ce livre qui propose également plusieurs galeries de portraits : les maîtres verriers, les premiers parfumeurs, les créateurs parfumeurs modernes, etc. Magnifiquement illustré, grâce à une iconographie très riche et des fac-similés inédits de documents d’archives et des plus belles marques de parfum, La Grande Histoire du parfum vous transporte dans un univers précieux et envoûtant.

La Grande Histoire du parfum, Elizabeth de Feydeau, Larousse, 128 pages, 29.95€

La Santé devant Soi, Dr Frédéric Saldmann

Le Dr Frédéric Saldmann est, avec plus de trois millions de lecteurs dans le monde, reconnu comme le spécialiste de l’optimisation de notre capital santé. Il est l’auteur de nombreux best-sellers, dont Le meilleur médicament, c’est vous ! On n’est jamais mieux soigné que par soi-même. Dans cette nouvelle bible, riche en exemples issus de nombreux domaines et en recommandations concrètes, il partage ses conseils de santé pour vivre mieux et donne à chacun les clés d’une vie aussi épanouie qu’équilibrée.De la médecine ayurvédique indienne aux mystères égyptiens, des rituels japonais aux messages cryptés des écritures bibliques…, les clés de la médecine de précision moderne se trouvent dans les textes sacrés. Ce livre les décode pour vous grâce aux dernières recherches de la science.

Savoir produire l’énergie naturelle intérieure pour se protéger des maladies. Réussir à faire monter en puissance la force du mental pour la transformer en talisman. Apprendre à maîtriser son poids, à bénéficier d’un sommeil de qualité, à savourer les plaisirs de la sexualité, à connaître les solutions qu’apporte l’hygiène… Tout est réuni pour découvrir comment tirer un vrai bénéfice des rituels issus des traditions anciennes.

La Santé devant Soi, Dr Frédéric Saldmann, 308 pages, Robert Laffont, 19,90€

 Et 3 livres de la collection « le roman d’un chef d’oeuvre » des éditions ateliers henry dougier, où mêlant récit romanesque et enquête historique, un auteur raconte l’histoire d’un tableau célèbre.

Le dernier sommeil selon Caravage, Alain Le Ninèze

Déambulant un jour dans la Grande Galerie du Louvre, je me suis arrêté, intrigué, devant une toile intitulée La Mort de la Vierge. Pourquoi Caravage avait-il donné ce nom à ce tableau montrant le corps sans vie d’une femme veillée par ses proches dans la chambre d’un modeste logis ? C’est donc ainsi qu’il voyait Marie morte, la mère de Dieu que toute la peinture de la Renaissance avait montrée paisiblement endormie dans l’attente de monter au ciel dans la gloire de l’Assomption ? Pourquoi ce choix étrange de l’artiste ?

« Je ne suis pas le premier à avoir été surpris. Les moines du couvent romain qui, en 1606, avaient commandé l’œuvre à Caravage, eux, ont été scandalisés. Ils l’ont été encore plus quand ils ont appris que le modèle du peintre avait été le cadavre d’une prostituée retrouvée noyée dans le Tibre… A tel point qu’ils ont refusé le tableau.
Ce scandale ne fut qu’un parmi d’autres dans l’œuvre de l’artiste, et aussi dans sa vie. Ami des prostituées et des mauvais garçons, irascible, toujours prompt à dégainer l’épée, Caravage est condamné la même année pour avoir tué un homme au cours d’une rixe. Il quitte Rome pour échapper à l’échafaud. Et à partir de là son destin bascule vers le tragique…
C’est cette période de sa vie que raconte le roman. » Alain Le Ninèze.

Le dernier sommeil selon Caravage, ateliers henry dougier, 124 pages, 12,90€

La vengeance divine selon Garouste, Philippe Langénieux

Pourquoi Gérard Garouste a-t-il abandonné ses travaux sur la Bible et la Torah pour se passionner en 2015 sur un grand sujet de la mythologie grecque : la rencontre de Diane et Actéon ?
Pourquoi cette œuvre acquise en 2018 par le musée de la Chasse et de la nature est-elle une interprétation très singulière d’un thème classique traité avant lui par les plus grands peintres de l’histoire ?

« J’ai cherché à comprendre quelques-uns des secrets de fabrication d’une œuvre qui contient à la fois le talent fou de cet artiste mondialement reconnu et sa vision originale, presque provocatrice, d’un thème dont chacun pensait avoir jusqu’ici résolu le mystère.

Je décris l’atelier du maître, ses recoins, ses outils, son rythme dans l’intense travail préparatoire que suppose la réalisation d’une œuvre », Philippe Langénieux.

La vengeance divine selon Garouste, ateliers henry dougier, 12,90€

Le géant des Florentins selon Michel-Ange, Jean Lovera

Que peut-on encore ajouter aux récits consacrés depuis cinq siècles au plus important sculpteur de la Renaissance ? Ecrire sur Michel-Ange et son David, comme écrire sur Léonard de Vinci et sa Joconde, relèvent d’une forme d’inconscience ou de prétention, tant il est périlleux de se confronter à des monstres sacrés.

« J’ai aimé, à mon tour, comme un familier, me glisser dans les pas du géant et au cœur même de la pierre dont il se disait fait, combler les lacunes des récits fragmentés : on ne sait pas tout de la fabrication de la plus grande sculpture du Cinquecento ! La forme du roman m’a permis d’imaginer la concrétude de la fabrication du David, par la voix et le cœur de son créateur, Michelangelo, “le terrible” , » Jean Lovera.

Le géant des Florentins selon Michel-Ange, ateliers henry dougier, 12,90€

More from Frédérique de Granvilliers
Hervé Léger by Max Azria défile au Bristol à Paris
Dans le cadre des Samedis de la Mode proposés par le Palace...
Read More