Opera Gallery expose 13 Outrenoirs de Pierre Soulages

Les musées, les galeries ré-ouvrent enfin.. ce 19 mai !  Parmi les « expositions-événements », ne ratez pas celle de Pierre Soulages, Peintre du Noir et de la Lumière, organisée pour la première fois par la prestigieuse galerie d’art internationale de la rue du Faubourg Saint- Honoré.

«  Pierre Soulages, une expérience au présent » met en avant 13 toiles emblématiques de l’oeuvre de l’artiste français, issues de son emblématique période Outrenoir.

Maître incontesté de l’usage du noir dans la peinture, d’une abstraction radicale au service de la matière et de la lumière, Pierre Soulages (né en 1919) est l’une des dernières grandes figures vivantes de l’art moderne. Le noir est chez Soulages une quête. C’est en 1979, suite à un accident de peinture où le noir finit par saturer toute la surface de la toile par recouvrements successifs, que surgit ce que Pierre Soulages nommera d’un néologisme, l’Outrenoir, « comme on dit Outre-Rhin ou Outre-Manche, une autre façon de concevoir la peinture » selon l’artiste. Il s’agit d’aller au-delà d’une couleur qui n’en serait pas une et absorberait tout, mais qui offre des effets de lumière illimités grâce à ses propriétés physiques et son application sur un support – toile, papier, verre ou plus rarement bois. Soulages redéfinit l’usage du noir dans son œuvre en le détaillant ainsi :  « la totalité de ce pigment recouvre la toile, mais je ne travaille pas avec ce pigment, aussi bizarre que cela puisse paraître. Ce qui m’intéresse, c’est la réflexion de la lumière sur les états de surface de cette couleur noire, états de surface qui varient », en fonction des stries, des coups de brosse qu’il va apposer.

Opera Gallery propose un accrochage avec un ensemble d’Outrenoirs significatifs, permettant d’envisager certains ressorts mis en place par l’artiste pour matérialiser concrètement la lumière dans un espace pictural dynamique et tridimensionnel qui trouve son origine grâce à la participation indispensable d’un trio composé de l’artiste créateur, l’œuvre, et le regardeur.

Cette exposition-évènement fait suite à un dialogue entamé entre trois protagonistes : dialogue à trois voix, entre Hans Hartung, Pierre Soulages et Jean Dubuffet en 2019, dans la galerie monégasque d’Opera Gallery, puis à deux voix, entre Jean Dubuffet et Pierre Soulages en janvier 2020, dans la galerie genevoise.

L’intégralité du rez-de-chaussée des 1000 m2 de la galerie parisienne est consacrée aux Outrenoirs. Ils s’y répondent afin de montrer la cohérence et les variations dynamiques du noir-lumière qui occupent depuis plus de 40 ans la vie de l’artiste.

Sur les 13 œuvres présentées, l’exposition débute autour d’une œuvre emblématique de 1974. Intitulée Peinture, 92 x 73 cm, 3 avril 1974 – elle fut l’une des premières œuvres sur toile peintes par l’artiste après sa première longue pause consacrée à un travail sur papier du printemps 1972 à janvier 1974. Elle marque également une transition dans les recherches de l’artiste et symbolise le passage de Soulages vers les Outrenoirs.

Peinture 92 x 73 cm, 3 avril 1974. Huile sur toile. Pierre Soulages.

De longs coups de brosse d’un noir opaque profond forment une grille et structurent ainsi le regard tout en perturbant le sentiment dominant de verticalité. Cette œuvre représente la lente progression vers l’occupation totale de l’espace pictural par la couleur noire, ouvrant ainsi de nouveaux champs de recherche à Pierre Soulages.

Peinture 102 x 130 cm, 11 mars 2016. Acrylique sur toile. Pierre Soulages.

Parmi les œuvres exposées, à l’entrée,  une immense composition de 2005 ( photo en une et ci-dessous ) qualifiée par Gilles Dyan, Fondateur et Président d’Opera Gallery Group, « d’un des plus intéressants Outrenoirs sur le marché de l’art aujourd’hui ».

Peinture 324x 181 cm, 12 fevrier 2005. Pierre Soulages.

Peinture 324 x 181 cm, 12 février 2005, est un polyptyque composé de quatre toiles superposées exclusivement recouvertes de parties lisses et de parties striées. Ce travail fait écho aux Outrenoirs des années 1996- 1997 dont la surface unifiée prédomine.

L’usage du polyptyque permet à l’artiste d’agrandir de façon conséquente les dimensions de l’œuvre (plus de 3 mètres) tout en rompant la continuité de la surface picturale et contraint le regardeur à prendre du recul en élargissant son champ visuel. La variation des formats de ces quatre toiles renforce le sentiment de rythme généré par un travail d’opposition entre des textures lisse ou striée, mate ou brillante.

La verticalité monumentale et la régularité des oppositions mat / brillant, lisse / strié, épaisseur / aplat, absorption / réfraction de la lumière permettent de révéler subtilement un grand nombre des possibilités du noir lumière sur un même espace pictural.

« L’ensemble créé est serein, je dirais même paisible, et conduit l’observateur attentif vers des contrées intérieures apaisées. » confie Fatiha Amer, directrice d’Opera Gallery à Paris, à l’origine de cette exposition événement.

Peinture 222 x85 cm, 27 mai 1988. Huile sur toile. Pierre Soulages.

Exposition «  Pierre Soulages, une expérience au présent », jusqu’au 12 juin 2021.

OPERA GALLERY, 62 rue du faubourg Saint-Honoré, Paris 8è. Tél : 01 42 96 39 00.

Entrée libre, du lundi au samedi de 10 à 18 h.

www.operagallery.com

 

More from Frédérique de Granvilliers

Bathing Retreat by Memo : le bain comme un voyage des sens

Depuis 2007 date de la création de Memo, John et Clara Molloy...
Read More